Skellig

18 Avr 2009 à 9:19

Skellig

Michael emménage avec ses parents dans une vieille maison. Le jeune garçon va découvrir au fond du garage, une drôle de créature presque humaine nommée Skellig.

Adaptation du roman de David Almond, dont je ne peux pas m’enorgueillir d’avoir lu, Skellig a déjà été adapté pour le théâtre et l’opéra avant d’arriver à la télévision sur la chaine britannique Sky 1 à l’occasion de Pâques.

C’est donc l’histoire d’un garçon – incarné par Bill Milner – qui se retrouve dans une situation pas évidente, car sa sœur qui vient de naître prématurément n’a pas la forme. Sa mère (Kelly McDonald) est souvent à l’hôpital, tandis que son père (John Simm) tente de rénover la maison décrépie qu’il a acquise pour accueillir toute la famille. Michael va découvrir, caché dans les dépendances en ruine au fond du jardin, Skellig, une créature qui, au premier regard, paraissait humaine.

Les premiers contacts avec l’étrange personnage interprété par Tim Roth ne sont pas ce qui aideront à entrer dans cette histoire familiale. En fait, la première demi-heure ne se montre pas très captivante, ou ragoutante – Skellig se délectant d’insectes. Heureusement, la jeune voisine, Mina (Skye Bennett), deviendra amie avec Michael et avec elle les choses se mettent en place. Elle va commencer à pousser la réflexion dans une direction où l’imagination va pouvoir gagner en importance, nous éloignant du simple drama. Cela concordera avec le déplacement de Skellig qui révèlera alors ses ailes.

Entre l’oiseau, l’homme et peut-être l’Ange, ce drôle de personnage – à l’hygiène douteuse – fera, petit à petit, tomber son masque de rustre pour se transformer un symbole d’espoir qui grandit en même temps que lui-même reprend gout à la vie.

Le livre s’adressant aux enfants, il n’est dès lors pas étonnant de voir la direction que prend l’histoire. Malgré ça, Skellig se montre ancrée dans la réalité grâce à la famille de Michael qui se révèle réaliste aussi bien dans son fonctionnement et dans la façon dont les parents réagissent dans la situation où il se trouve.

Donc, en plus d’être doté d’un excellent casting qui, à lui seul, justifie le visionnage, Skellig possède une intrigue solide, pas trop complexe, mais qui délivre ce qu’il faut pour entretenir son mystère et faire rêver. Le tout est servi par une réalisation pas trop engagée qui aurait certainement mérité d’être plus inventive, mais qui ne desserre pas son histoire.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link