Avec Nemesis, la franchise Star Trek livre un adieu mitigé à l’équipage de Picard

22 Août 2015 à 16:54

Star Trek : Nemesis

Dernier opus cinématographique pour Star Trek avant sa refonte, Nemesis est donc l’ultime aventure de l’équipage de Jean-Luc Picard. Pour l’occasion, Jonathan Frakes laisse sa place à Stuart Baird derrière la caméra qui privilégie l’action au développement des personnages, s’éloignant ainsi de ce qui restait le cœur de la franchise ce niveau.

L’équipage de l’Enterprise s’engage dès lors dans une aventure mouvementée, ce qui était prévisible quand on découvre que les Romuliens veulent afin de parler paix. Picard se retrouve face à Shinzon, une version jeune de lui-même qui prône l’unification tout en planifiant la destruction de la Terre.

C’est un affrontement quelque peu particulier que Nemesis nous propose, puisque Picard fait face à un clone romulien de lui-même qui va le pousser dans ses retranchements. Avec une arme surpuissante qui s’ajoute au mélange, nous avons ici tout ce qu’il faut pour voir naitre grande tragédie.

Cela dit, ce neuvième épisode débute sur une note plutôt légère, puisque l’on nous invite au mariage de Troy et Riker. En dépit des apparences, ce prélude joyeux est là pour aborder sans tarder une thématique assez claire dans cet opus qui laisse croire qu’à ce niveau, la franchise commençait à envisager un futur différent. En fait, Star Trek fut enterrée plus d’une fois, mais a toujours résisté. L’équipage de The Next Generation pense peut-être à aller de l’avant, comme on nous le fait donc comprendre, mais cela n’était pas forcé de devenir immédiatement une réalité.

Nemesis débute alors en annonçant la possible fin d’une ère, mais Picard ne va pas prendre sa retraite tout de suite. Il a une dernière mission : lancer le processus de paix avec les Romuliens. Assailli par les mêmes doutes que Kirk a connus en son temps avec les Klingons, le capitaine n’a pas confiance et cela est amplifié par la confusion créée par les révélations de Shinzon. Il est son double, mais il n’est pas lui, ce qui va être difficile à accepter, surtout quand ses plans pour la Terre seront révélés. Jean-Luc se sent responsable, comme s’il culpabilisait d’être lui-même.

Le film s’intéresse donc à ce qui définit une personne, à ce qui le rend unique. Employant une fois de plus Data pour offrir une perspective extérieure sur l’humanité, Nemesis semble chercher à nous dire que l’équipage de l’Enterprise était à part grâce à toutes les aventures qu’il a vécues et que c’est cette expérience qui fit de Star Trek la franchise qu’elle est devenue. Tout cela aurait pu mal tourner, mais en continuant à explorer les valeurs propagées par les membres de la Fédération, Picard et ses amis ont traversé les années en étant les meilleures versions possible d’eux-mêmes .

À l’opposé, Shinzon qui ne voit que par la destruction massive ne pouvait que se consumer rapidement. Rétrospectivement, Nemesis offre un commentaire assez moderne sur l’industrie qui lui permit de survivre jusque-là. Il y avait du changement dans l’air et il n’est probablement pas anodin que cette grande époque de Star Trek s’achève sur un long-métrage qui finit par miser sur l’action pour arriver à ses fins.

Sans être un ratage total, Nemesis ne délivre donc pas ce que l’on aurait pu en attendre. Avec un point de départ qui replongeait dans la mythologie de la franchise et les dilemmes introduits par la nature de l’ennemi, le film avait de quoi offrir du solide, mais les explosions et autres courses poursuites prirent le dessus. Cela donne un épisode qui divertit, mais qui n’est pas à la hauteur de l’équipage de Picard qui méritait une dernière aventure plus à son image.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link