Avec The Trouble With Harry, Hitchcock fait rire

24 Juil 2014 à 19:37

The Trouble With Harry

La filmographie d’Alfred Hitchcock comprend pratiquement une soixantaine de longs métrages. On y trouve naturellement des chefs-d’œuvre, certains sont forts connus et d’autres sont étrangement oubliés. The Trouble With Harry n’entre pas de ces catégories, ce qui n’en fait pas pour autant un mauvais film.

La majorité des réalisations du Maitre du Suspense contiennent des éléments comiques, mêmes si ceux-ci sont parfois macabres. Dans le cas présent, il ne s’agit pas de ça, mais d’une véritable comédie noire qui est en plus plutôt bucolique dans son genre. On peut lire sur l’affiche « The Unexpected from Hitchcock ! » et on ne peut pas dire que cela soit loin de la vérité.

L’histoire nous entraine dans un petit village du Vermont où, à la lisière de la forêt, se trouve le corps sans vie du fameux Harry. Mais qui a tué Harry ? Une bonne question que se pose le Capitaine Wiles (Edmund Gwenn) qui croit être l’accidentel meurtrier, puis le peintre Sam Marlowe (John Forsythe) qui pense que c’est la séduisante Jennifer Rogers (Shirley MacLaine) qui est responsable. En réalité, tout ceci n’est rien de plus qu’un MacGuffin.

En fait, dans The Trouble With Harry, on s’attend à ce que ce cadavre nous entraine vers du suspense ou, au moins, au cœur d’un mystère haletant, mais Hitchcock semble juste vouloir prendre des vacances et s’amuser un peu. L’histoire se met avec un naturel déconcertant à tourner en rond de manière souvent improbable avec tous ces personnages légèrement excentriques qui ne perdent jamais l’appétit et qui paraissent être incroyablement distraits.

C’est là que se trouve le génie de tout le film. Tout part simplement en vrille et il suffit de se laisser porter par les flots. Le voyage est alors plus que plaisant, tout particulièrement quand il est question d’enterrer le corps, puis de le déterrer, puis de l’enterrer de nouveau avant de le déterrer… Heureusement, que le médecin n’arrête pas de littéralement trébucher sur le cadavre, comme ça il finit par réaliser qu’il traine un peu au milieu de nulle part.

Sam Marlowe : You’re not supposed to bury bodies whenever you find them. It makes people suspicious.

À côté du transport du mort, The Trouble With Harry vire presque au surréalisme avec ses personnages qui paraissent plus préoccupés par leur potentielle vie romantique que par la possibilité que l’un d’entre eux puisse être un meurtrier. Ajoutons l’improbable carrière de Sam, le peintre qui trouve un acheteur qui sort de nulle part pour acquérir ses œuvres.

Concrètement, s’il y a un film d’Alfred Hitchcock que l’on peut regarder sans chercher à faire une analyse quelconque, c’est bien celui-là. C’est au final un peu plus de 90 minutes d’un n’importe quoi fort sympathique et plutôt marrant.

Tags : Cinéma Alfred Hitchcock moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link