10 séries qui fêtent leurs 10 ans que vous avez peut-être déjà oubliées (éd. 2019)

9 Août 2019 à 14:00

Il y a quelques mois de cela, nous revenions sur Dollhouse qui célébrait ses 10 ans. 2009 a aussi marqué le début d’autres séries américaines comme Castle, Glee, Community, Archer (toujours en cours), The Good Wife ou encore White Collar.

S’il n’y avait pas autant de séries qu’aujourd’hui sur le petit écran américain, il y a toujours eu des productions laissant une empreinte moins visible ou s’amenuisant au fil des années. Comme nous l’avions fait en 2017, Critictoo profite de la période estivale pour mettre en avant 10 séries ont commencé au cours de l’année 2009 et qui sont peut-être déjà oubliées :

The League (7 saisons)

Discrète comédie de FX, puis FXX, qui ne démérite pas, The League se centre sur une bande d’amis et leurs familles, un groupe qui nous entraine dans le monde du fantasy football. Pour remporter le trophée, tous les coups sont permis.

Cette création de Jeff Schaffer et Jackie Marcus Schaffer s’est donc révélée être une petite comédie sans prétention qui tape dans le mille grâce à des personnages capables du pire pour gagner et une ambiance bon enfant qui fait des étincelles, notamment avec l’aide de son casting au rythme comique indéniable.

Melrose Place : Nouvelle Génération (1 saison)

Ayant à l’évidence trouvé le succès grâce à 90210 Beverly Hills : Nouvelle Génération, The CW a choisi de poursuivre dans le registre et dans l’univers de la franchise 90210 en retournant à Melrose Place.

C’est ainsi que l’on put suivre un groupe de jeunes personnes habitant dans la résidence au 4616 Melrose Place à Los Angeles. Tout commence avec la découverte du corps de Sydney Andrews (censée être décédée dans la série originale) dans la piscine. Cependant, même le retour d’Amanda Woodward ne pourra sauver la série d’une annulation après une seule saison.

Hung (3 saisons)

Discrète dramédie HBO nous venant de Colette Burson et Dmitry Lipkin (The Riches), Hung poursuit quelque peu sur les grandes thématiques qui ont animé la précédente création du couple de scénaristes qui continue à décortiquer le rêve américain et l’emprise du capitalisme sur la société, avec un certain humour noir.

La série suit Ray Drecker (Thomas Jane), un coach de basketball travaillant dans un lycée à Detroit qui rencontre de gros problèmes d’argent. Père de deux adolescents jumeaux, divorcé et vivant dans une maison ravagé par un incendie, sans assurance, Ray est dans une impasse. Pour s’en sortir, il va s’associer avec Tanya (Jane Adams) dans le but de se faire de l’argent grâce à son plus grand atout : son pénis. C’est ainsi que Ray tente alors de conjuguer sa vie de coach et père avec sa nouvelle activité de gigolo. En bonus, on retrouve Stephen Amell dans la saison 3, avant qu’il ne devienne le justicier de Star City dans Arrow.

Harper’s Island (1 saison)

Harper’s Island, une série un peu en avance sur son temps ? Peut-être. La création d’Ari Schlossberg qui fut diffusée sur CBS se présentait comme une anthologie horrifique promettant de nous raconter une histoire par saison avant que cela ne devienne courant.

Sa seule et unique saison prend place à Harper’s Island, une île au large de Seattle qui fut le théâtre des années plus tôt d’une série de meurtres. À l’occasion du mariage de son meilleur ami Henry, Abby est de retour sur cette île. Il ne faut pas longtemps pour que les meurtres reprennent…

Men of a Certain Age (2 saisons)

Après Tout le monde aime Raymond, le créateur Mike Royce a continué sa collaboration avec Ray Romano et, ensemble, ils ont créé Men of a Certain Age, une discrète dramédie de TNT sur la crise de la quarantaine qui approche la banalité du quotidien de façon touchante, intelligente et aboutie. Avec à l’occasion une pointe de mélancolie.

Plus précisément, Men of a Certain Age met en scène Ray Romano, Andre Braugher et Scott Bakula dans la peau de Joe, Owen et Terry, trois amis qui approchent de la fin de la quarantaine et qui sont mis face à la réalité de leur existence.

Party Down (2 saisons)

Are We Having Fun Yet ? C’est la question que posait Starz il y a dix ans de cela avec Party Down, nous venant de John Enbom, Rob Thomas, Dan Etheridge et Paul Rudd. On suit Henry Pollard et ses collègues, tous acteurs ou auteurs à la recherche de reconnaissance, qui travaillent pour « Party Down », une entreprise de restauration qui enchaîne les services pour des soirées de gens riches, connus, huppés, ou des cérémonies hollywoodiennes.

Série au final de bureau, chaque épisode de Party Down prend place dans le cadre unique de la réception pour laquelle l’entreprise a été embauchée pour mieux nous parler avec ironie du rêve hollywoodien et de ses ravages.

 

Better Off Ted (2009–2010)

Sorte d’héritière d’Andy Richter Controls The Universe et avant Santa Clarita Diet, Better Off Ted sur ABC nous venait de Victor Fresco qui continuait donc à nous parler du monde de l’entreprise et surtout de ses absurdités à travers un groupe d’employés qui jonglent avec les problèmes — souvent identitaires — qui naissent dans leur environnement de travail sur-contrôlé.

Spécifiquement, cette sitcom prend place à Veridian Dynamics, une entreprise où l’on fabrique tout et invente tout le reste. Père célibataire et workaholic, Ted doute parfois de la moralité et des objectifs de la boite qui l’emploie.

Caprica (1 saison)

Après le succès de Battlestar Galactica, Syfy tente d’étendre l’univers de la franchise avec la série dérivée Caprica. Prenant place 58 ans avant l’anéantissement de la vie sur Caprica, l’histoire commence avec un attentat qui va pousser deux hommes, Joseph Adama et Daniel Graystone, à tenter de faire revivre ce qu’ils ont perdu. Cela donnera le jour au premier Cylon.

Bien qu’imparfaite, Caprica parvint à l’aide de ses 18 épisodes à apporter une pierre supplémentaire à la mythologie de Battlestar Galactica, spécifiquement dans sa dernière ligne droite qui lui permet ainsi de véritablement former un tout.

Bored to Death (3 saisons)

Jonathan Ames est un écrivain trentenaire, alcoolique et fumeur de marijuana, en panne d’inspiration et vivant à Brooklyn. Après une rupture sentimentale, il s’improvise détective privé, à l’image des héros de Raymond Chandler, en publiant une annonce sur internet, afin de stimuler son imagination.

Jonathan Ames est également le nom du créateur de Bored to Death. Cette comédie HBO est un concentré de pop culture new-yorkaise qui nous livre le portrait d’hommes mi-désuets, mi-modernes qui tentent de trouver ou de survivre à l’amour et d’assumer leur statut au cours des trois saisons composant la série.

Make It Or Break It ou Championnes à tout prix (3 saisons)

Avant Freeform, ABC Family s’était peu à peu spécialisée dans la série ado-familiale qui se frottait à des environnements peu représentés à la télévision. C’était notamment le cas avec Make It or Break It qui se proposait de suivre un groupe d’adolescentes s’entrainant sans relâche pour faire partie de la sélection américaine de gymnastique qui devait concourir aux JO de Londres. Toutes ne peuvent pas être dans l’équipe…

Si la série ne prend pas à proprement parler de risques, elle parvient à aborder un certain nombre de sujets liés à cette ambition sportive : les difficultés financières des parents pour payer les entraînements de leurs enfants ; la complexité à suivre une scolarité normale ; les heures d’entraînement interminables ; l’anorexie, la prise de drogue, les blessures et les accidents possibles, etc.

Bonus : V (2 saisons)

On termine cette liste avec un petit bonus, à savoir le remake de « V » qui fête ainsi ses 10 ans au cours de cette année 2019. Il s’agit d’un bonus pour la simple et bonne raison qu’il est plus ou moins impossible d’oublier cette série si on l’a regardée, pour toutes les pires raisons qui existent. Si vous l’avez vu, « V » a certainement laissé son empreinte avec ses effets spéciaux d’une laideur confondante ou bien avec Tyler, l’un des adolescents les plus problématiques du petit écran.

Pour rappel, « V » commence avec une armée de vaisseaux extra-terrestres qui investit le ciel. L’histoire se centre alors sur l’agent du FBI Erica Evans qui se retrouve sans tarder face à une dure réalité : malgré leur message de paix, les Visiteurs ont un agenda secret qui débuta bien longtemps avant qu’ils ne révèlent leur existence aux humains.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link