Buffy the Vampire Slayer - Once More, with Feeling

Comme vous l’aurez certainement remarqué, nous sommes très « Buffy » en ce moment sur Critictoo. Est-ce la nouvelle de la grossesse de Sarah Michelle Gellar qui provoque en nous cette nostalgie ? Pas vraiment !

Buffy contre les vampires fait aujourd’hui partie du panthéon des séries TV et comme nombre d’entre elles, elle eut son épisode musical. Et quel épisode ! Une complète réussite, un petit bijou mêlant tous les styles musicaux, s’inscrivant dans la continuité d’une saison des plus riches (la 6, et à mon sens la meilleure !). Ici, Whedon se sert de la musique et du fantastique (un sort est jeté sur les habitants de Sunnydale qui ne peuvent s’empêcher de dire la vérité en chantant) pour mettre à jour les tourments de ses personnages.

Depuis son retour de la mort, Buffy n’ose avouer aux siens que pour elle l’Enfer est sur Terre. Qu’à cela ne tienne, elle s’en ouvre à eux dans le magnifique Something to sing about (SMG n’est pas une chanteuse exceptionnelle, mais sa voix fait très bien l’affaire). Bien avant cela, elle fait ses rondes de nuit sans conviction à tel point que même les vampires râlent contre une tueuse qui n’est pas à ce qu’elle fait (Going Through the Motions).

Plus léger, Alex (pas toujours juste le Nicolas Brendon) et Anya (Ah Emma Caufield !) entonnent une petite chanson très années 60 dans lesquelles ils avouent leurs doutes quant à leur prochain mariage (I’ll never tell) alors que dans l’amusant et tendre I’ve Got a theory, le Scooby-Gang prend conscience qu’il est sous l’effet de quelque chose d’anormal. De leur côté, Tara et Willow (enfin surtout Amber Benson, Alyson Hannigan chantant affreusement faux) s’échappent de la Magic Box pour se chanter leur amour dans un parc (I’m under your spell) et plus puisque affinités !

Mais bien vite, les choses se corsent. Spike exprime son ras le bol très rock à une Buffy qui revient sans cesse vers lui, ignorant sciemment les sentiments qu’il éprouve pour elle (Rest in Peace). Giles et Tara (dont les voix s’accordent à merveille) expriment via une reprise de Under your Spell les sentiments contrastés que leur inspirent les actions respectives de Buffy et Willow alors que Sweet, le démon à l’origine du sort fait une cour très jazzy à Dawn dont il veut en faire sa reine.

Walk Through the Fire permet à l’équipe de se reformer avant d’aller affronter Sweet et les vérités assénées par une Buffy suicidaire. Avant que le rideau ne tombe et que chacun fasse face à ce qu’il a appris, Buffy et Spike échangent un baiser (évidemment, ça ne s’entend pas sur l’album).

À noter enfin que la dernière plage de l’album présente la démo de Something to sing about interprété par Whedon au piano alors que Madame chante !

Un mot sur le packaging de l’album : magnifique avec une couverture inédite et un livret avec les textes des chansons et un mot de Joss Whedon qui met tout sur le dos de Shakespeare !

Évidemment, en dehors des dernières pistes qui font la part belle aux sublimes compositions de Christophe Beck dans Restless, Hush et surtout The Gift (mieux vaut écouter ça quand vous avez le moral !), le CD de Once More with Feeling ne saurait s’écouter sans avoir vu ou revu l’épisode en amont. C’est à ce petit exercice que je me suis livrée pour écrire cette review et croyez-moi, bien des années après, cet épisode, c’est que du bonheur !

Vous pouvez vous procurer cette soundtrack sur Amazon.

Track List

1 / Overture / Going Through the Motions
2 / I’ve Got a Theory / Bunnies / If We’re Together
3 / The Mustard
4 / Under Your Spell
5 / I’ll Never Tell
6 / The Parking Ticket
7 / Rest in Peace
8 / Dawn’s Lament
9 / Dawn’s Ballet
10 / What You Feel
11 / Standing »            02:10
12 / Under Your Spell / Standing – reprise
13 / Walk Through the Fire
14 / Something to Sing About
15 / What You Feel – reprise
16 / Where Do We Go from Here?
17 / Coda
18 / End Credits (Broom Dance / Grr Argh)
19 / Main Title
20 / Suite from « Restless
21 / Suite from « Hush
22 / Sacrifice (from « The Gift »)
23 / Something to Sing About (demo)

avatarUn article de .
2 commentaires