Channel Zero : le classement des saisons, de la plus horrifique à la plus générique

24 Jan 2019 à 12:00

Après plusieurs mois d’attente, SyFy vient d’annoncer l’annulation de son anthologie horrifique Channel Zero après seulement 4 courtes saisons de six épisodes chacune, soit 4 histoires complètes et totalement indépendantes.

Lancée en 2016, Channel Zero est une création du scénariste Nick Antosca qui se propose de porter à l’écran ce que l’on appelle des Creepypastas — des histoires d’horreurs proches de la légende urbaine qui trouvent leur origine en ligne (la plus connue étant Slander Man).

Puisque nous parlons d’une anthologie, rien ne garantit que toutes les saisons offrent quelque chose d’équivalent, en particulier quand on prend en compte l’origine des histoires racontées ici. L’avantage est que vous n’êtes pas obligés de voir les saisons dans l’ordre, voire de toutes les regarder. Voici donc notre court classement pour vous guide si vous cherchez à regarder une histoire horrifique:

1. Channel Zero: No-End House (saison 2)

Basée sur « The No-End House » par Brian Russell, l’histoire débute un an après la mort du père de Margot (Amy Forsyth). Sa meilleure amie Jules (Aisha Dee) est de retour en ville et l’invite à passer une soirée à l’extérieur. Rapidement, les deux jeunes femmes, leur ami d’enfance J.D. (Seamus Patterson) et Seth (Jeff Ward) qu’ils viennent de rencontrer se rendent à la No-End House, une sorte de maison de l’horreur itinérante qui s’est installée près de chez eux. Une fois à l’intérieur, chaque nouvelle pièce est plus perturbante que la précédente. Pire, en sortir pourrait être impossible.

Avec No-End House, Channel Zero nous propose d’explorer le deuil à l’aide d’une allégorie dans laquelle il devient progressivement de plus en plus difficile de rester accroché à la réalité. Ce n’est pas la saison la plus « horrifique » visuellement parlant, mais c’est indéniablement la mieux écrite et la plus inspirée. Elle va au bout de ses concepts et a des choses intéressantes à dire.

2. Channel Zero : The Dream Door (saison 4)

Basée sur « Hidden Door » de Charlotte Bywater, l’histoire de The Dream Door débute quand Jillian (Maria Sten) et Tom Hodgson (Brandon Scott) emménagent dans leur nouvelle maison qui se trouve être celle dans laquelle Tom a grandi. Ces jeunes mariés découvrent dans la cave une porte qui n’était pas là auparavant. Ils vont alors essayer de l’ouvrir et un étrange clown contorsionniste meurtrier s’en échappe. Il ne faut pas longtemps pour apprendre que ce tueur n’est autre que Pretzel Jack (Troy James), l’ami « imaginaire » de Jillian qu’elle inventa quand elle était enfant, après que son père ait brisé sa famille. Il refait surface pour la protéger et cela devient donc rapidement sanglant.

Indéniablement la saison la plus sanglante de Channel Zero, mais pas la plus gore pour autant, The Dream Door s’intéresse aux challenges que pose le mariage, les bagages que Jillian transporte étant dans le cas présent terrifiants et vont demander au couple beaucoup pour pouvoir se construire un futur ensemble. La métaphore est assez bien développée, aidée par des idées visuellement très intéressantes et un bon casting.

3. Channel Zero : Butcher’s Block (saison 3)

Basée sur « Search and Rescue Woods » de Kerry Hammond, l’intrigue de Butcher’s Block se centre autour d’Alice (Olivia Luccardi). Elle emménage tout juste à Garrett dans le Michigan où elle prend connaissance d’une série de disparitions pouvant être connectées à une rumeur au sujet de mystérieux escaliers situés dans le pire voisinage de la ville. Quand une petite fille et sa mère se font kidnapper et que la police ne veut rien faire, Alice et sa sœur Zoe (Holland Roden) partent à leur recherche. Elles découvrent alors l’histoire de la famille Peach et leur terrible secret.

Sans conteste la saison la plus gore de Channel Zero, Butcher’s Block nous entraine dans une histoire de cannibales pour nous parler notamment de maladie mentale et de passage à l’âge adulte. Il y a des idées visuellement intéressantes, mais le récit s’essouffle rapidement.

4. Channel Zero : Candle Cove (saison 1)

Basée sur « Candle Cove » de Kris Straub, cette histoire nous parle de Mike (Paul Schneider), un pédopsychiatre qui revient dans sa ville natale où, dans les années 80, des enfants — dont son frère jumeau — ont disparu avant d’être découverts morts. À peine arrivé, Mike réalise que le show Candle Cove qui était diffusé lors des disparitions est de nouveau à l’antenne et des enfants sont déjà victimes de son influence.

Bien souvent plus proche du thriller psychologique que du récit horrifique, cette première saison de Channel Zero fonctionne plus pour son atmosphère atypique que par ce qu’elle a à dire et souffre justement en bout de course d’avoir finalement peu de choses à raconter.

Tags : SyFy Channel Zero moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link