Déjà oubliée ? Cra$h & Burn

avatarun article de :
publié le :
29 nov 2013 à 9:00
votre opinion :
0 commentaire

une Crash and Burn

De quoi ça parlait ? Jimmy Burn vient de se fiancer, mais entre son travail qui le force à négocier avec des petits mafieux et son sombre passé qui refait surface, arriver jusqu’au grand jour ne va pas être chose aisée.

Cra$h & Burn est une série canadienne qui fut diffusée sur Showcase entre novembre 2009 et février 2010, se composant de 13 épisodes. Elle est inédite en France.

publicite

Ce n’est pas très courant de suivre un agent d’assurances, mais c’est ce que propose Cra$h & Burn qui s’intéresse donc à Jimmy Burn (Luke Kirby). Il travaille pour la branche d’Hamilton (Ontario, CA) de la compagnie Protected qui promet les meilleurs services qui soient : intervention rapide pour un paiement qui l’est tout autant. Le job de Jimmy est dès lors de trouver le moyen pour que la son employeur paie le minimum – ça et détecter les arnaques. Chaque épisode s’ouvre sur un accident et notre expert intervient pour constater ce qui est couvert par le contrat d’assurance ou non, et s’il y a quelque chose qui cloche.

Cela offre une trame de fond pour un procedural, mais la série se révèle rapidement feuilletonnante. On va alors voir Korkov (Steve Bacic), mafieux russe local, construire ses combines petit à petit, en même temps que Jimmy tente de l’arrêter. La relation entre les deux hommes évoluera entre menaces et associations d’intérêt. Sans tarder, cela se transforme en un silencieux jeu de manipulations avec au bout de la route des millions de dollars à récolter. Des cadavres tomberont et des malentendus pousseront la police à se mêler à tout ça, apportant ainsi un joueur supplémentaire qui n’est pas non plus pauvre en menaces.

Ajoutons dans le mélange que Jimmy doit se marier avec Lucia (Leela Savasta), mais entretient une relation compliquée avec Catherine (Caroline Cave), avocate chez Protected. De plus, son passé le hante et le fait douter sur ses choix de vie.

Cette unique saison bénéficie donc d’un certain nombre d’intrigues de genres différents qui s’entremêlent sans cesse. Mais avant que tout ne prenne véritablement forme, il y a quelques ajustements et des hésitations qui montrent que les scénaristes n’ont pas tout de suite maîtrisé leur sujet. En dépit de ça, il faut bien reconnaître qu’à mesure que les épisodes s’enchainent, les différentes storylines aident à sérieusement développer les personnages et ajoutent beaucoup de nuances qui, au bout du compte, font de Cra$h & Burn une série réellement intéressante.

Mérite-t-elle d’être oubliée ? Pas spécialement, mais il faut admettre que dans un premier temps elle méritait d’être bien plus connue et de continuer au-delà de sa première et unique saison. Son univers particulier et sa qualité d’écriture faisaient qu’elle était un peu à part et elle avait le potentiel pour aller un peu plus loin encore.

Le générique

Get the Flash Player to see this content.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
102 queries. 0,523 seconds.