12 moments cultes pour se replonger dans Desperate Housewives

C’est l’été, il fait beau, il fait — trop — chaud, la parfaite période pour se détendre un peu autour d’une comédie. Pourquoi ne pas en profiter pour retourner à Wisteria Lane ? Voici une compilation de douze moments incontournables de Desperate Housewives pour vous convaincre.

Cette production ABC tout droit sortie de la tête de Marc Cherry ne compte pas moins de huit saisons, soit 180 épisodes. On y suit les péripéties d’une petite banlieue américaine bien moins tranquille qu’il n’y paraît. L’intrigue principale tourne autour de quatre héroïnes que l’on ne présente plus : Susan (Teri Hatcher), la femme-enfant excentrique ; Lynette (Felicity Huffman), la mère de famille carriériste ; Gabrielle, l’ancien mannequin fraîchement débarqué ; et Bree (Marcia Cross), l’hilarante mère castratrice et psychorigide.

1. Le suicide de Mary-Alice (1.01 — Pilot)

Le pilote de Desperate Housewives a fait l’effet d’une bombe à sa diffusion. Si le casting prestigieux avait déjà faire naître quelques attentes, personne n’avait prévu à quel point ce premier épisode allait être excellent. Il est même étudié actuellement dans plusieurs universités tant sa construction et son écriture sont exemplaires.

Dans les premières minutes, nous rencontrons Mary-Alice qui nous explique de sa douce voix, qui nous est depuis devenue si familière, le déroulement de ce qui semble être une journée banale. Petit-déjeuner, rangement, courses… pistolet ? Lorsque le ton de Mary-Alice devient sévère et qu’elle se saisit de l’arme à feu, on comprend bien la tournure tragique que prennent les événements. L’ambiance est formidablement posée, un mélange entre drame, ironie et fantasme avorté de la bourgade parfaite. C’est à son propre enterrement que Mary-Alice nous introduit depuis l’au-delà avec talent et humour à chacune de ses amies désespérées. L’histoire peut alors commencer.

2. Susan nue dans un buisson (1.03 — Pretty Little Picture)

Au bout de trois épisodes seulement, Desperate Housewives avait prouvé qu’elle savait être grave, satirique, surprenante, faire sourire, parfois même faire rire franchement. C’est le cas avec cette scène désormais culte. Susan est maladroite, naïve et elle n’a surtout pas le destin de son côté. En moins de temps qu’il en faut pour le dire, son ex-mari la fait sortir de la douche, sa serviette se fait engloutir par sa voiture, elle se retrouve enfermée en tenue d’Eve hors de sa maison, tombe dans un buisson et se fait surprendre dans cette situation insolite et injustifiable par son charmant voisin. Jamais l’expression « mourir de honte » n’a été mieux illustrée, et on passe l’éponge sur tous les côtés agaçants de Susan pour lui laisser une place de choix dans notre petit cœur, elle mérite au moins ça.

3. Brie apprend la mort de Rex (1.23 — One Wonderful Day)

 Dans la première saison, Bree connaît une véritable descente aux enfers qui la conduit jusqu’à cette scène à glacer le sang quand son univers s’effondre dans un calme des plus absolus. Alors qu’elle brique l’argenterie, le téléphone sonne. Rex, son mari, vient de mourir des suites de sa crise cardiaque. Stoïque, impassible, Bree remercie le messager, raccroche et finit ce qu’elle a à faire. De longues secondes passent, puis Bree s’effondre, seule dans sa grande salle à manger avec ses couverts impeccables, des regrets et une énorme culpabilité impossible à refouler. Marcia Cross signe ici l’une de ses meilleures prestations et donne une ampleur incroyable à la scène qui laisse le spectateur vidé.

4. Crêpage de chignon entre Gaby et Sœur Mary-Bernard (2.13 — There’s Something About a War)

Gabrielle et Carlos ont eu leurs moments, mais ce sont leurs infidélités successives qui ont marqué les premières saisons de la série. Tout juste sorti de prison, Carlos se tourne vers la foi et s’investit plus que jamais auprès de l’Église. La jolie Sœur Mary-Bernard y serait-elle pour quelque chose ? Gaby — qui n’a pas vraiment la conscience tranquille depuis son histoire avec son jardinier — en est convaincue et vient régler ses comptes, peu importe ce que Dieu en pense. Le résultat : un combat de filles dans le chœur de l’église mémorable et hilarant.

5. On enlève le bébé adoptif des Solis (2.20 — It Wasn’t Meant to Happen)

Une fois Mary-Bernard hors d’état de nuire, le couple songe à avoir un enfant. Incapable de tomber enceinte depuis sa fausse-couche, Gaby et Carlos se tournent vers l’adoption et héritent de Lilly. Malgré ses peurs, Gabrielle s’attache à ce petit être et s’épanouit dans ce nouveau rôle de maman. Alors que les risques semblent écartés, après que le père ait légalement abandonné l’enfant, les services sociaux viennent chercher le bébé sur demande de la mère. C’est littéralement un déchirement pour Gaby qui hurle et se débat. Eva Longoria donne tout et on ressent la terrible douleur du personnage. Dans Desperate Housewives, rien n’est jamais gagné, et la série nous le rappelle sans ménagement.

6. Bree abandonne Andrew (2.21 — No One Is Alone)

 Malgré toutes ses tentatives d’être une mère parfaite, Bree entretient des relations très conflictuelles avec ses enfants, et tout particulièrement avec son aîné Andrew. Depuis la mort de Rex, Bree a supporté les menaces, le chantage et les insultes. Après ce qui sera son dernier affront, elle se rend compte que ce morveux est dangereux. À bout, elle l’abandonne sur le bord de la route. Le regard qu’elle lui lance dans le rétroviseur en s’éloignant est un autre moment de grâce de Marcia Cross à qui le drame va de toute évidence si bien. Cet événement est majeur dans le développement de Bree et bousculera à jamais sa relation avec son fils.

7. Prise en otage à Wisteria Lane (3.07 — Bang)

 Toute série avec une certaine longévité se doit de mettre en scène une prise d’otages. Ce ressort scénaristique classique permet de redynamiser une saison 3 qui peinait à décoller. Caroline Bigsby, interprétée par l’incroyable Laurie Metcalf, perd totalement les pédales en apprenant la liaison de son mari pour qui elle a toujours tout sacrifié. Armée, elle se rend sur son lieu de travail, au supermarché, et commence à tirer dans le tas. Ce dernier, n’étant pas seulement volage, mais également lâche, s’enferme dans une pièce et laisse sa femme hystérique avec des otages.

Cet épisode sonne le départ de Nora, la mère de la fille de Tom. On ne peut s’empêcher d’être retourné par sa mort brutale, malgré toute la haine entretenue depuis plusieurs épisodes envers ce personnage. Cet incident déchaîne la rage de Lynette et réveille quelques bribes de courage chez les otages qui finissent par prendre le dessus dans une scène pleine de tension. Véritable pivot à tous les niveaux de l’intrigue, cet épisode est extrêmement riche, autant en termes de réalisation que d’émotions.

8. Lynette apprend qu’elle a un cancer (3.22 — What Would We Do Without You ?)

 Le couple formé par Lynette et Tom est le plus stable de Desperate Housewives, ce qui ne signifie pas qu’ils n’ont pas connu des hauts et des bas. Alors que les tensions s’accumulent entre eux à cause des choix professionnels de Tom, une dispute éclate durant laquelle Lynette se cogne la tête et se retrouve obligé à faire des radios. Ce malheureux événement permet de mettre en évidence qu’elle est atteinte d’une tumeur au cerveau. Lorsque le médecin prononce ces mots lourds de conséquences, Tom prend la main de sa femme. Sur leurs visages, on peut lire autant d’inquiétude que de volonté de surmonter ça ensemble. Leur couple ressortira grandi de cette épreuve qui leur permet à tous les deux de prendre du recul sur leurs problèmes finalement futiles.

9. Lynette découvre sa maison détruite après le passage de la tornade (4.09 — Something’s Coming)

 Wisteria Lane aura tout connu, de la fusillade au crash d’avion en passant par de multiples catastrophes naturelles. Dans la saison 4, un cyclone traverse la bourgade résidentielle, détruisant tout sur son passage. Encore une fois, la série mêle avec talent humour et tragédie en multipliant les situations insolites, notamment une qui séparera Lynette du reste de sa famille. Lorsqu’elle sort de sa cachette, elle se retrouve face à sa maison en miettes et crie d’horreur à la simple idée que son mari et ses enfants soient écrasés sous les débris. Le travail du son, le montage, les plans larges sur la ville en ruine et le jeu incroyable de Felicity Huffman font de la scène finale de cet épisode un grand moment de télévision.

10. Le bond dans le temps (5.01 — You’re Gonna Love Tomorrow)

 À la fin de la saison 4, la série commençait un peu à être en mode automatique. Pour donner un coup de fouet à l’ensemble, les scénaristes ne font pas les choses à moitié et effectuent un saut dans le temps de cinq ans. Rien ne va plus à Wisteria Lane : Gaby est devenue une mère de famille dépassée ; Bree est une femme d’affaires en plein succès ; Susan et Mike ont divorcé ; et Lynette élève des adolescents intenables. La saison va peu à peu combler les vides, mais la scène d’introduction du premier épisode offre une parfaite transition et ne nous perd à aucun moment. C’est drôle, c’est fin et c’est surprenant, c’est sûr, Desperate Housewives était de retour !

11. La mort d’Edie (5.18 & 19 — A Spark. To Pierce The Dark./Look Into Their Eyes and You See What They Know)

Edie est de ces personnages que l’on adore détester. Hautaine et manipulatrice, elle a mené la vie dure aux autres héroïnes qu’elle considérait comme ses amies, bien qu’elle ne l’avouerait jamais. La saison 5 marque son grand retour à Wisteria Lane au bras d’un homme qui s’avère bien plus dangereux qu’elle ne le pensait. Après une ultime dispute, elle fuit en voiture. Un concours de circonstances fait qu’elle fonce dans un poteau électrique et meurt électrocutée. Une disparition aussi rapide qu’inattendue. Son enterrement sera ensuite l’occasion de replonger dans sa vie et de se rappeler quel personnage haut en couleur elle était.

12. Mike se fait tirer dessus (8.16 — The Chase)

Vous vous souvenez quand j’ai dit que Susan et le destin, c’était compliqué ? Après tant d’épreuves et des années de galères, elle est passée à seulement sept épisodes de finir la série avec l’homme de sa vie. Mike était impliqué depuis quelque temps dans des affaires un peu louches, et on ne pouvait que sentir le vent tourner. Le choc est néanmoins violent lorsque le pauvre se prend une balle en plein cœur, sur le pas de sa porte. La détresse de Susan tentant désespérément d’arrêter l’hémorragie est difficile à soutenir. Décidément, ce n’est pas parce que cette saison est la dernière que Desperate Housewives s’est assagie.

Mais aussi : Les faux aveux de Karen McCluskey (8.23) ; Gaby raconte pour la première fois son viol à Carlos (2.15) ; Lynette explique à sa fille pourquoi elle n’est plus avec Tom (8.18) ; la déclaration de Tom (8.23)…

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link