À la découverte de : Beauty and The Beast (La Belle et la Bête)

Le 25 septembre 1987 commençait sur CBS la diffusion de Beauty and The Beast. Le show dura pendant trois saisons pour un total de 55 épisodes, et vit naitre autour de lui une véritable fanbase qui en fit alors une série culte des années 80. C’est certainement son statut et le succès actuels des contes de fées qui ont dû donner l’idée à The CW de développer une nouvelle version – avec Kristin Kreuk et Jay Ryan dans les premiers rôles.

De quoi parle la série ?

Catherine Chandler (Linda Hamilton) est une avocate à New York qui sera, après avoir été confondue avec une autre, victime d’une agression. Elle sera sauvée par Vincent (Ron Perlman), un noble homme bête au visage de lion, qui vit dans le monde en dessous, dans les tunnels sous la ville. Cette rencontre va complètement changer la vie de la jeune femme qui va alors décider de travailler pour le bureau du procureur. Dans ses affaires, elle sera souvent aidée par Vincent, avec lequel elle partage un lien empathique fort.

L’histoire derrière la série

Kim LeMasters, à l’époque vice-président avant d’être promu président de divertissement chez CBS, était un fan du film La Belle et la Bête de Jean Cocteau. Il souhaitait tenter de donner le jour à une version moderne du conte de fées et devait trouver quelqu’un capable de retranscrire cette vision. C’est le créateur Ron Koslow qui obtiendra donc le travail. Pour le public d’aujourd’hui, c’est aussi l’homme qui se cache derrière la série vampirique Moonlight qui, au fond, a des similitudes avec le show qui nous concerne ici.

La chaine, comme le scénariste, visait dès le départ un public féminin. Beauty and The Beast était destiné au vendredi soir, pour ouvrir la soirée, avant les deux vétéranes Dallas et Falcon Crest – qui attirait beaucoup les femmes.

Ron Koslow doit alors donner vie à l’univers du show qui se démarquera principalement par le monde dans lequel évolue la Bête. Vincent est mi-homme et mi-lion et il est né ainsi. À noter que le masque a été réalisé par Rick Baker, plusieurs fois oscarisé pour son travail. En tout cas, Vincent ne peut pas, à cause de son apparence, vivre dans le monde de Catherine, dit d’En-Haut. L’idée du monde d’En-Bas tire alors son origine d’un article que le créateur a lu des années plus tôt au sujet de gens vivant dans les tunnels en dessous de l’hôtel Waldorf-Astoria à Manhattan et qui se nourrissait avec ce qu’ils trouvaient dans les poubelles derrière le restaurant de l’hôtel et vivait de ce qu’ils dénichaient au-dessus d’eux. Depuis, Koslow voulait faire un show dans lequel il pourrait incorporer ce concept et c’est ce qu’il fera donc avec Beauty and The Beast.

Sans complètement s’imposer dans sa case horaire, la série va avant tout se démarquer grâce à un public qui sera se faire entendre. C’est d’ailleurs grâce à une communauté active, appelé Helpers et/ou The tunnel community, que Beauty and The Beast obtiendra une troisième saison.

Un véritable culte naitra très rapidement autour de cette production, CBS recevant dès la première année de diffusion des centaines de lettres par semaine de courrier de fan pour Vincent. Contre toute attente, notre Bête mi-humaine mi-lion deviendra un sex-symbol ! Il aura séduit le public grâce, entre autres, à son amour des livres et bien entendu, son amour sans fin pour Catherine. Un album de poésie et de musique du show, intitulée Of Love and Hope, rencontrera d’ailleurs un très grand succès. On peut ajouter à cela les classiques fanzines, fan fiction et multiples conventions. Si le temps a passé, il existe encore une solide fanbase.

Enfin, si Beauty and The Beast s’est installée dans la pop culture américaine en devenant une série culte, elle a aussi été récemment souvent citée, dû à ceux qui ont écrit dessus ; le créateur Ron Koslow convaincra G.R.R. Martin, auteur de la série de livres derrière A Game of Thrones, de travailler sur le show avant tout grâce à sa vision de l’histoire. Alex Gansa et Howard Gordon (24 et Homeland) seront les deux autres principaux noms à composer l’équipe.

Découvrir la série aujourd’hui

Pour commencer, Beauty and The Beast est une série qu’il est aisé de se procurer en France grâce à l’éditeur Koba qui a sorti l’intégralité en DVD. S’il n’y a pas de bonus, il s’agit là d’éditions de bonne qualité.

Pur produit des années 1980, le show possède au départ un rythme assez lent qui a de quoi en repousser plus d’un, sans compter le fait que le public masculin aura bien des difficultés à y trouver son compte. Beauty and The Beast repose entièrement sur sa romance poussée à l’extrême. Attention à la guimauve par moment !

La série souffre malheureusement d’un début particulièrement répétitif et rébarbatif. Ainsi, Catherine aura un don incroyable pour se mettre dans les ennuis et Vincent devra alors la secourir dans dernière partie de l’épisode. Le travail de la jeune femme au bureau du procureur se montre somme toute classique, et est développé de façon à la confronter à différents dilemmes moraux. Le visionnage n’est pas aidé par le jeu des acteurs de seconds rôles qui n’est pas toujours des plus convaincants.

Tout cela est en fait la faute de CBS qui voulait un formula show action/aventure – exactement ce que ne souhaitait pas l’équipe créative. Par ailleurs, les responsables refusaient que la série montre les gens d’En-Bas, ce qui tend au départ à affaiblir le concept ; leur absence se fait énormément ressentir et pénalise la crédibilité de l’histoire.

Le phénomène s’étale sur la première partie de la saison 1. Par conséquent, les choses sérieuses commencent vraiment dans la seconde partie. Le développement du monde d’En-Bas aide le show à prendre une nouvelle consistance et épaisseur, en même temps que poser des problèmes inédits et aider à l’approfondissement des personnages. Beauty and The Beast se fait alors plus regardable et délivrera à partir de ce moment là de bien meilleurs épisodes, certains valant le coup d’œil.

Le générique

Ouvrant chaque épisode (pour les deux premières saisons), le générique de Beauty and The Beast sert tout simplement à introduire l’univers de la série et la relation qui lie Catherine à Vincent :

[flashvideo filename=video/generiques/Beauty_and_the_Beast_S1.flv image=http://www.critictoo.com/wp-content/uploads/2012/04/beauty-and-the-beast-opening.jpg /]

 Aller plus loin …

Titre : La belle et la bête
Langue : Français, Anglais
Sous-titres : Français
Région : Région 2
Studio : Koba Films
Date de sortie : entre avril et octobre 2009
Prix conseillé : 29.99€ (saison 1 ou 2) et 19.99€ (saison 3)

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link