Bilan 2014/15 : Les surprises de la saison

Surprises de la saison

Après les meilleures saisons et les meilleures nouveautés, nous avons donc couvert les déceptions. Revenons vers quelque chose de plus positif avec ce qui nous a surpris – dans le bon sens du terme – durant cette saison 2014-2015.

Que ce soit des séries qui ont su reprendre forme après avoir déçu, des concepts qui s’annonçaient périlleux et ont été étonnement bien exploités ou bien encore des séries qui ont juste été bien meilleures qu’on ne l’escomptait, nous faisons un retour rapide sur les bonnes surprises qui nous ont le plus marqués. C’est en tout cas la sélection de notre équipe et ne vous gênez pas pour partager vos surprises de la saison dans la section commentaire.

Pour la suite, nous allons une fois de plus changer de registre, puisque vous pourrez retrouver dans les jours qui viennent notre liste regroupant les meilleurs personnages, mais également un top des lecteurs qui viendra clôturer cette semaine de bilans.

Pour le moment donc, voici nos bonnes surprises de la saison :

Once Upon a Time in Frozen

Once Upon a Time in Frozen

Quand la saison 3 de Once Upon a Time s’est achevée en nous teasant l’arrivée prochaine de la Reine des Neiges – version blockbuster Disney, bien entendu – il paraissait évident que les scénaristes faisait du pure opportunisme. De l’exploitation qui a fonctionné en termes d’audience grâce, notamment, a une grosse campagne promotionnelle pour annoncer l’arrivée d’Elsa à Storybrooke. Le plus étonnant est que cela a également fonctionné pour la série. Cette storyline fut vraiment bien castée – mention spéciale à Elizabeth Lail qui injecta une candeur bienvenue dans l’univers du show dans le rôle d’Anna – et si l’histoire pris des détours poussifs, comme souvent dans la série, elle a vraiment bien tourné au bout du compte. Bien plus donc qu’on ne pouvait l’espérer.

L’ambition chez 12 Monkeys et The Flash

12 Monkeys et The Flash

La science-fiction ambitieuse est une lame à deux tranchants. D’un côté, on ne peut qu’en demander plus, de l’autre, les budgets des séries sont parfois trop limités pour répondre aux demandes des histoires. Cette saison, nous avons eu deux nouveautés dans le genre qui ont cependant trouvé un moyen de faire avec ce qu’on leur donnait sans que leurs histoires n’en souffrent pas trop. Tout d’abord, l’improbable adaptation de 12 Monkeys par SyFy nous a livré une histoire d’Apocalypse et de voyage dans le temps qui fut vraiment bien menée par des scénaristes qui n’avaient pas peur de prendre des risques et de jouer avec leur concept. Le résultat final n’est pas sans reproche, mais l’ensemble fut finalement réellement bien exécuté et la suite s’annonce prometteuse. Sur The CW, avec un budget pour les effets spéciaux plus élevés que celui d’Arrow, The Flash a réussi à ne pas se laisser trop handicaper par son côté technique pour nous raconter des histoires plus complexes qu’on ne pouvait s’y attendre. Certes, en bout de course, ce ne fut pas forcément payant de la même manière pour tout le monde, mais il était tellement plus simple de jouer la sécurité avec une formule toute prête pour cela, qu’on ne peut que saluer l’effort réalisé.

Jane The Virgin et son concept improbable

Gina Rodriguez est Jane The Virgin

Depuis la rentrée, la nouveauté Jane The Virgin inspire autant les louanges que la surprise. Parodie excentrique mais subtile des telenovelas mexicaines, elle a su trouver un ton inédit en se jouant des codes de son genre télévisuel. Avec une voix-off maniant d’une main de maître l’ironie et le cynisme, elle tient une narration explosive. Dynamitant les attentes du spectateur, la série s’amuse de son histoire et du public, entre hashtags, résumés survitaminés et sur-texte au récit. En un instant, Jane The Virgin étonne avec son concept et installe une identité marquée par ce parfait combo entre un univers extrêmement bien défini et les extravagances que l’exercice du pastiche offre.

La progression de Faking It en saison 2

Faking It - Saison 2

Après une saison 1 perfectible sur bien des aspects, on aurait pu s’attendre au pire concernant Faking It. Dès la reprise toutefois, une partie de nos doutes se dissipe. Les acteurs sont plus à l’aise avec leurs personnages que les scénaristes développent de façon à leur donner plus de profondeur. En plus de cela, l’excentricité du postulat de départ se retrouve enfin assumée par une équipe créative qui ne se borne plus à utiliser le mouvement LGBT comme un prétexte. Les histoires sont émouvantes et sonnent authentiques, racontant les aventures de jeunes excentriques dans un monde en constante réinvention.

La force du casting de Fresh off The Boat

Fresh Off The Boat - Pilote (ABC)

On ne peut pas dire que Fresh off The Boat s’annonçait mal. Ses premières bandes-annonces étaient d’ailleurs prometteuses. Néanmoins, les comédies familiales ABC ont tendance à rapidement toutes se ressembler dans la forme. Les aventures de la famille Huang n’échappent pas à ce travers, mais si elle n’est pas arrivée à contourner ce problème aussi brillamment que les Johnson dans Black-ish, on ne peut pas dire non plus qu’elle se soit reposée sur ses lauriers. Mené par Constance Wu dans le rôle déjà mythique de Jessica, le casting élève bien souvent le niveau des scénarii pour faire véritablement rire. Avec plus de prises de risques, cela aurait été encore meilleur, mais cette première saison a étonnement bien tenu la distance.

Les petites victoires de Madam Secretary

Madam Secretary - Saison 1

Dans sa première saison, Madam Secretary a été plus qu’inégale, aussi bien au niveau de ses intrigues à la semaine que du développement de ses personnages secondaires. Malgré cela, la série pourrait presque être qualifiée de réussite tant elle a su prendre forme de manière rafraichissante et intelligente. Son manque de consistance n’enlève rien à l’attachement presque immédiat qui se développe pour le couple McCord ou au fait qu’elle a su divertir plus qu’on ne pouvait en attendre d’une série pseudo-politique formatée pour CBS. Aucune série de ce genre ne peut sortir de l’ombre de The West Wing, mais Madam Secretary prouve que cela n’a pas à être un frein. Maintenant qu’elle a fini de construire son univers, son exploration dans la saison 2 devrait en tout cas être plus qu’intéressante et, espérons-le, aussi agréable à suivre que fut la première saison.

La rédemption de Murphy dans The 100

Murphy dans The 100 (saison 2)

Lorsque la première saison de The 100 s’achève, rien ne laissait supposer que Murphy allait réussir encore à s’en sortir pour officier un virage à 180°. Pourtant, c’est exactement ce qui va se passer au cours d’une seconde saison où Murphy va se transformer pour passer de ce potentiel psychopathe à un survivant sur la voie de la rédemption. Cela s’amorce assez tôt lorsqu’il tente de trouver une place parmi les siens. Le tournant sera cependant vraiment pris grâce à Jaha qui lui fait une proposition peu commune lui offrant l’opportunité de s’émanciper des actions qui l’ont défini auprès des autres survivants pour se libérer de son image et révéler qui il est vraiment. Une évolution aussi inattendue que naturelle et réjouissante, Murphy devenant alors l’un des personnages les plus forts de l’univers de la série.

Développement de Jude dans The Fosters

Jude dans The Fosters (saison 2)

Relatant le quotidien d’une famille recomposée, The Fosters n’est pas avare en en personnages dont le développement s’avère être des plus intéressants. C’est en particulier le cas de Jude, le plus jeune de la famille Foster au début de la première saison. Discret et plutôt dépendant de sa sœur Callie, Jude a d’abord tendance à se fondre dans le décor, jusqu’au moment où des questions concernant sa sexualité sont soulevé. Rarement auparavant, voire peut-être jamais de manière aussi frontale, une série américaine n’avait essayé de creuser ces questions autour d’un personnage aussi jeune. Malgré cela, il faudra réellement attendre la seconde saison pour que le sujet soit abordé dans son intégralité, permettant à Jude de s’élever au-dessus du lot. Tout ceci lui permet surtout de devenir le catalyseur d’un débat qui fait frémir les plus conservateurs mais qui a le mérite de faire réfléchir le jeune public de la série. De tous les membres de la famille Foster, Jude est celui qui en ressort le plus murit et qui au-delà de cela, transmet un message positif sur ce qu’est l’acceptation de soi.

L’amélioration dans l’univers Marvel

Agents of Shield, Agent Carter et Daredevil

D’un point vue purement télévisuel, l’univers Marvel se limitait il y a peu encore à Agents of SHIELD (hors animation), qui aura souffert durant sa première saison de ses liens avec Winter Soldier, qui ont limité ses développements. On pourrait alors dire que parler d’amélioration est un peu fort, alors même que celui-ci a commencé à vraiment prendre forme cette saison avec l’arrivée d’Agent Carter sur ABC et de Daredevil sur Netflix. Néanmoins, c’est bel et bien à travers les séries télévisées que Marvel a commencé à se confronter à ses plus gros problèmes narratifs pour essayer de corriger (un peu) le tir. Agent Carter fait la part belle aux femmes et impose un message féministe qui, s’il aurait pu être un peu plus creusé, a le mérite d’être rafraichissant dans l’univers Marvel. Bien que Matt Murdock en pâtisse quelque peu, Daredevil nous offre un méchant travaillé et complexe, loin des portraits souvent trop génériques du cinéma. Enfin, en s’éloignant d’un traitement procédural au profit d’arcs narratifs, Agents of SHIELD a pu relever le niveau, creuser ses personnages (en particulier Skye) et étendre sa mythologie. Tout ceci permet de présenter un univers plus riche et par conséquent plus intéressant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link