Bilan de la saison US 2011/2012 par Carole

Comme tous les ans, les membres de la rédaction de Critictoo font le point sur leur saison sériephilique américaine. Vous pourrez donc retrouver chaque jour de la semaine un nouveau bilan. Bonne lecture.

Meilleure nouveauté de la saison : Person of Interest. La série a su très bien jongler entre procédural et mythologie, ce qui n’est pas toujours aisé à faire, surtout en saison 1. Elle a su aussi contrebalancé la prévisibilité de certaines intrigues en y injectant des éléments de surprise, particulièrement dans les épisodes les plus importants. Enfin, le season finale était vraiment excellent.

Meilleur drama : Boardwalk Empire. Si la première saison avait eu une longue mise en place, la seconde saison correspond plus à une montée en puissance dans la confrontation entre Nucky et Jimmy. Son principal défaut à ce stade est de me faire un peu trop penser aux Sopranos – que ce soit dans sa construction, ses thèmes, son montage –, mais il y a pire critique pour un show, on en convient.

Meilleure comédie/sitcom : Archer ayant eu une saison quelque peu en dessous de la précédente, je me tourne vers la courte, mais hautement sympathique Bent. Elle aura eu 6 épisodes bien menés, une excellente dynamique entre ses protagonistes, des dialogues qui me font encore rire rien qu’en y pensant. Et, il y avait Jesse Plemons.

Meilleur personnage (au masculin) : M. Gold/ Rumpelstiltskin dans Once Upon a Time. Le personnage s’est vite imposé dans la série comme étant l’un des plus intéressants et le jeu de Robert Carlyle l’aura rendu encore plus complexe par moment. Rien ne vaut un personnage qui vogue dans les eaux troubles, ni bon, ni méchant, dans une série où la ligne entre le bien et le mal est le plus souvent clairement dessinée.

Meilleur personnage (au féminin) : Jane Timoney dans Prime Suspect. Au-delà du chapeau, il y avait le portrait d’une femme affirmée, bornée, rentre-dedans, professionnelle, non dénué d’humour et qui possédait ses zones d’ombres et de faiblesses.

Meilleur duo/équipe : Nick et Monroe dans Grimm. Le premier est flic et Grimm, le second est horloger et Blutbad.  Comment vouliez-vous que cela ne fonctionne pas ?

Le personnage sous-exploité : Greg dans CSI. Il y a des constantes dans certaines séries, des personnages qu’on pourrait mettre presque tous les ans. Avec l’arrivée de trois nouveaux personnages dans la série, Greg aura, encore une fois, été plus que sous-exploité. C’est un peu dommage, surtout qu’il avait repris une meilleure place au cours de la saison précédente.

Le personnage sur-exploité : Lily Diamond dans Magic City. Si elle est moins agaçante que Lucy dans la première saison de Boardwalk Empire, elles ont un rôle plutôt similaire à un certain niveau et le personnage est juste creux et sans intérêt.

Meilleur acteur : Kelsey Grammer dans Boss. Parfait en politicien manipulateur, en homme de famille à la fois impitoyable et brisé, en homme malade. En somme, pas une fausse note.

Meilleure actrice : Mireille Enos dans The Killing. Elle a été nommée pour un Emmy Award la saison dernière, mais elle le mérite bien plus pour cette seconde saison dans laquelle Sarah Linden s’est révélée aussi instable que fragile et touchante.

Meilleur épisode : Breaking Bad – Crawl Space (4.11). Le rire de Walt hante encore …

Meilleur season/series finale : Il y a les excellents season finale de Boardwalk Empire et Person of Interest, mais ce sera Rescue Me pour la der des ders. La toute dernière scène était parfaite.

Meilleur générique : Alphas. Il suffit de le regarder :

Get the Flash Player to see this content.

Une scène inoubliable : Lane Pryce qui met son poing dans la figure de Pete Campbell dans Mad Men. Comme le dit si bien Joan, tout le monde a voulu frapper Pete à un moment ou un autre – et cela n’a certainement pas changé !

Une série qui s’est améliorée cette saison : Sons of Anarchy. Son season finale entache sérieusement la saison qui a pourtant relevé le niveau après une précédente peu enthousiasmante.

Une série qui s’est détériorée cette saison : The Vampire Diaries. La saison n’a pas trop mal démarré, mais l’équipe créative se repose trop sur ses twists et ce n’est pas suffisant pour construire des storylines solides et accrocheuses sur la durée.

Une série qui devrait s’arrêter : Californication. La fin de la saison 4 aurait fait une parfaite conclusion à la série, mais le show continue et Tom Kapinos paraissant incapable de faire évoluer ses personnages, il est donc plus que temps que cela s’arrête.

Une série que l’on ne reprend pas l’année prochaine : j’ai arrêté un certain nombre de séries en cours de route cette saison (j’en ai donc regardé aussi moins que les saisons passées par la même occasion), mais je me suis accrochée jusqu’au bout pour The Mentalist, si ce n’est que la série ne semble n’avoir plus grand-chose à dire et préfère jouer la carte de la sécurité. La suite sera alors sans moi.

Une série rattrapée cette année : aucune. On aurait pu croire qu’à force d’arrêter des séries, j’aurais justement trouvé le temps, mais non, même pas.

Une nouveauté que je n’aurais pas dû regarder jusqu’au bout : il y a le choix entre Alcatraz, Terra Nova ou encore Missing. Trois séries à la qualité variable qui n’ont pas de conclusion et qui pour le coup, ne méritait pas franchement de s’y investir sur la durée.

Une série que l’on voudrait que plus de monde regarde : Parenthood. C’est une série plutôt discrète, mais particulièrement attachante, drôle et sensible, avec ce petit sentiment d’authenticité propre à Jason Katims.

Une série que l’on regrettera l’année prochaine : Sanctuary. Comme l’a dit si bien Fabien dans son article, ce n’était pas une série parfaite, mais malgré tout, elle va manquer. Encore une série de genre qui s’en va …

Une série que l’on compte rattraper cet été : j’ai mis de côté la dernière saison de Psych, par conséquent, je vais profiter de l’été pour la regarder – et être au point pour son retour à l’automne.

La réplique de la saison : Where’s Carl ? (The Walking Dead)

Bilan personnel

Après 8-9 mois à regarder des séries, c’est de nouveau le moment de faire un bilan. Ainsi, je commence par une généralité sur cette saison 2011/2012 qui ne risque pas de me laisser un souvenir intarissable. Elle fut éprouvante à différents niveaux, mais pas forcément là où j’aurais aimé.

Les saisons passent, et les séries qui nous accompagnent depuis des années s’en vont pour laisser la place à d’autres. Le phénomène m’apparaît un peu étrange, car tous les ans, j’ai le sentiment que c’est la fin de quelque chose, comme si nous étions constamment à ce moment précis, la fin d’une période, le début d’une nouvelle – et le phénomène continue sans fin. En tout cas, il y a eu la fin de Rescue Me qui fut assez marquante, plus que la saison en elle-même. La série n’avait plus grand-chose à dire d’une certaine manière, bien qu’elle a su dans sa fin revenir à l’essence même de ce qui la définissait pour partir la tête haute – je suis du genre à penser que c’est important pour une série. House nous aura aussi fait ses adieux, et je ne fais pas partie de ceux qui auront été déçu, car le dernier épisode fut à l’image de la série pour moi, qui aura été en dents de scie qualitative pendant toute sa durée ou presque.

Il s’agissait là de deux shows qui auront marqué à leur façon le petit écran, comme c’est le cas aussi pour Desperate Housewives (que je ne regardais pas). La succession est-elle là ? Cette saison, Person of Interest est sortie du lot sans trop se fatiguer et aura été tout ce qu’on peut attendre d’une première saison. Peut-être que Once Upon a Time et Grimm réussiront plus à symboliser cette saison 2011/2012 en signifiant le retour en force du conte de fées sur petit et grand écran. La première est plus réussie que la seconde, celle-ci s’étant révélée attachante plus rapidement. Elles ont au moins le mérite d’avoir des approches différentes qui se complètent assez bien et qui ne donnent pas vraiment l’impression qu’il y a trop de contes de fées sur mon petit écran. D’une certaine manière, ayant une affinité prononcée pour la série de genre, peut-être est-ce normale que c’est de cela dont je me souviendrais le plus, vu que le genre semble un peu trop en sursit ces derniers temps. L’annulation de Sanctuary ne viendra me contredire, elle qui est partie en toute discrétion, cinq-six mois après la diffusion du dernier épisode. Après toutes ces années des débuts de SG-1 à aujourd’hui),  Il n’y aura donc pas d’Amanda Tapping sur ma télévision la saison prochaine – elle qui aura prêté ses traits à deux femmes de caractères difficilement oubliables.

Dans ce domaine d’ailleurs, Prime Suspect est l’une de ses nouveautés que j’aurais aimé voir durer plus longtemps. Il n’existe pas suffisamment de Jane Timoney dans ce monde et elle méritait, ainsi que ses collègues plus d’épisodes. Au vu de ce qui a suivi sur NBC, je suis convaincue que cette annulation a été plutôt regrettée et cette pensée me console un peu. D’ailleurs, NBC a lamentablement gâché Bent, autre (courte) nouvelle série de la saison qui aura été vite arrêtée ; ces séries-là sont peut-être les plus symboliques des saisons, en n’étant présent que le temps d’une seule … À leur côté, on retrouve la malchanceuse Luck de HBO qui risque de marquer plus pour la mort des chevaux que pour son histoire qui aurait pu être grande si elle s’était poursuivie.

La saison câblée fut par ailleurs avant tout marquée par Homeland et American Horror Story, deux shows qui sont ambitieux à leur façon. J’ai tendance à plus m’arrêter sur la série de Ryan Murphy, car même si je n’ai pas tout apprécié, il y avait un réel sentiment de prise de risques. Elle va peut-être réussir à ramener le format anthologie sur le petit écran à sa façon, et ce n’est pas rien. Et puis, si les gens parlent de Game of Thrones (qui m’aura à multiples reprises frustrées plus qu’autre chose), c’est surtout Boardwalk Empire qui m’aura réellement impressionnée et prise par surprise.

Dans tout cela, je parle peu de comédies/sitcoms, et je dois bien admettre qu’il n’y en a pas eu beaucoup sur mon écran et j’en ai laissé pas mal de côté dans ce domaine. C’est quelque chose qu’il va falloir que je change la saison prochaine.

Enfin, il y a encore d’autres shows qui méritent sans aucun doute d’être cités (Wilfred, Suits, Alphas), d’autres qu’il vaut mieux oublier (alors, je ne les cite pas), et surtout de nouvelles saisons et séries à découvrir …

Aller plus loin …

Lire le bilan de Fabien.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires