Bilan des séries anglaises de 2015

Séries anglaises 2015 avec No Offence, Strange & Norrell et Wolf Hall

L’année vient de s’achever et, comme cela est la tradition sur Critictoo, le moment est venu d’établir un bilan des séries TV britanniques de 2015. Celle-ci fut marquée par plus d’une conclusion, mais aussi de belles découvertes, ainsi que des retours réussis.

Bien entendu, il y a eu des ratés, mais nous préférons nous arrêter que sur ce qui le mérite, oublier le mauvais pour nous concentrer seulement sur le bon comme ce fut le cas au cours des bilans précédents.

À l’image du bilan de l’année 2014, nous avons établi une liste des saisons de séries britanniques diffusées durant les 12 derniers mois qui, selon nous, méritaient d’être vues, avec une mise en avant de notre Top 3 incontournable. Le reste de notre sélection est dans l’ordre alphabétique.

Bien entendu, comme toujours, vous êtes invités à partager dans les commentaires les séries que vous recommandez également.

① Wolf Hall

Wolf Hall - Dans l'Ombre des Tudors

Basé sur les deux premiers romans de la trilogie d’Hilary Mantel, Wolf Hall explore une page de l’Histoire anglaise en se tournant vers l’une de ses figures les plus diabolisées. Si Thomas Cromwell est tout simplement qualifié de monstre par certains, la série nous dépeint un homme complexe et fascinant qu’incarne à la perfection Mark Rylance. De l’approche artistique de Peter Kominsky à son exploration des coulisses du pouvoir en passant par les interprétations fascinantes de son casting au sein duquel Claire Foy brille aussi, Wolf Hall s’est révélé être une œuvre engagée, maitrisée et subtile qui, de par son style, affirme une identité forte confirmant bien que BBC Two est la chaine anglaise sur laquelle se trouve souvent les productions les plus exigeantes, mais aussi les plus payantes à l’arrivée. Lire le bilan.

② Jonathan Strange & Mr Norrell

Jonathan Strange & Mr Norrell

Adapter l’œuvre de Susanna Clarke n’était clairement pas une tâche aisée et cela avait de quoi inquiéter au départ. Pour autant, le défi sera relevé avec brio, Jonathan Strange & Mr Norrell donnant ainsi vie à cette histoire de fantasy épique prenant place dans l’Angleterre géorgienne. Des décors somptueux, des costumes fidèles à l’époque, des effets spéciaux réussis et un casting franchement inspiré feront de cette minisérie l’une des plus belles réussites de cette année. Le mélange entre histoire et magie sera parfaitement dosé et autant la féerie que ses sombres pages d’histoires prendront vie sous nos yeux pour envoûter comme se doit de le faire une série de ce genre. Lire le bilan.

③ No Offence

No Offence - Saison 1

Paul Abbott revient sur Channel 4 et à Manchester, mais pas pour ressusciter Shameless. Avec No Offence, on retrouve son humour et sa noirceur qui se mélange pour nous donner une série policière légèrement atypique. Entre des labos de drogues clandestins, des néonazis et des meurtriers dans la nature, DI Vivienne Deering (Joanna Scanlan) et son équipe ne manquent certainement pas de travail, en particulier quand un tueur en série particulièrement tordu fait surface. Cela donne une saison étonnement addictive pleine de rebondissements et débordant d’énergie qui mélange savamment humour et drame avec l’aide d’un casting hors norme irréprochable. Lire le bilan.

12 autres séries à voir (par ordre alphabétique)

Banana/Cucumber

Banana et Cucumber

Après son très bon travail sur la série Queer As Folk, Russell T. Davis est revenu avec Cucumber et Banana sur Channel 4 pour pousser plus loin son analyse des relations interpersonnelles homosexuelles. Si la première relate avec brio les difficultés rencontrées par deux hommes d’âge mur face à des épreuves qu’ils n’étaient pas forcément prêt à affronter après des années de vies communes, la seconde fait l’étalage de portraits aussi différents qu’intéressants avec une légèreté assumée et une subtilité appréciable. En ressort un ensemble complémentaire qui offre un récit tout en émotion. Lire le bilan.

Critical

Critical - Saison 1

Les Anglais ne sont pas les rois du drama médicale, mais ils cherchent en général à se démarquer. Avec Critical et son concept d’intervention en temps réel, cela fonctionne brillamment. Néanmoins, il faut avoir le cœur bien accroché, car si la série se laisse par moment dépasser du côté du drame relationnel entre docteurs, le réalisme des interventions fait la part belle à l’hémoglobine. L’immersion est ce qu’il fallait pour maintenir la tension en continu, mais cela devient parfois presque gore. Cela dit, le résultat est haletant, original et méritait sérieusement d’être poursuivi un peu plus longtemps. Il n’y a donc qu’une saison, mais elle gagne à être vue. En savoir plus.

Detectorists (Saison 2)

Detectorists - Saison 2

On pouvait craindre que la magie de la première saison disparaisse, mais il fallait avoir confiance en Mackenzie Crook, car Detectorists est revenue avec une excellente seconde saison. Andy (Crook) est devenu père, mais Becky (Rachael Stirling) ne veut pas que leur vie entre en pause à cause de cela, ce qui force une remise en cause traitée avec intelligence, tandis que Lance (Toby Jones) s’occupe de maintenir la parfaite tonalité de la série intacte, entre comédie douce amère et appréciation de la banalité. Les personnages sont toujours aussi attachants et on ne peut que vouloir rester en leur compagnie à parcourir les champs.

Doctor Who (Saison 9)

Doctor Who saison 9

Le moins que l’on puisse dire est que l’arrivée de Peter Capaldi dans le rôle phare du Docteur fut controversée (probablement plus que de raison), mais était certainement justifié par le fait que le matériel offert à l’acteur pour son entrée dans l’univers n’était pas le meilleur qu’il soit. Une tendance complètement renversée au cours de cette neuvième saison de Doctor Who qui délivre l’une de ses saisons les plus solides et l’opportunité à Peter Capaldi d’exceller devant la caméra. Voilà qui assure encore de belles histoires pour la suite des aventures à travers le temps et l’espace. Lire les critiques.

Downton Abbey, Le Final

Downton Abbey, le final de la série

Si la saison 6 de Downton Abbey a quelque peu déçu, reste que la série de Julian Fellowes mérite largement qu’on lui fasse nos adieux et son épisode spécial à Noël aura permis de mettre un point final aux histoires de la famille Crawley et de son personnel avec un certain succès. Esprit de fin d’année, touche de mélancolie et regard tourné vers l’avenir, Downton Abbey s’est terminée en nous rappelant que c’était bien la fin d’une époque, mais aussi le commencement de plein d’autres choses autant pour les personnages que pour nous. Lire la critique.

Humans (Saison 1)

Humans - Saison 1

Rien ne vaut une adaptation qui sait prendre ses distances avec l’œuvre d’origine pour mieux ancrer l’histoire dans son pays — et par extension, dans une culture différente. C’est ce qu’aura réussi à faire Humans. Malgré une première partie souffrant d’une mise en place un peu longue, cette première saison aura su installer beaucoup de problématiques lié à notre humanité et à notre rapport avec la technologie tout en gardant toujours en avant le drame humain avant tout. Lire le bilan.

Inside No. 9 (Saison 2)

Inside No. 9

Série anthologique où tout peut arriver au n°9, Inside n°9 a fait un retour réussi avec sa seconde saison où, à l’image de la précédente, la comédie n’est jamais très loin de l’horreur ou de l’angoisse. C’est justement cela qui fait son sel : un subtil mélange entre rires et frissons. Portée par des acteurs d’exception, revisitant sans cesse les codes du cinéma et de la télévision, Inside n°9 surprend à plus d’un titre et marque indéniablement son empreinte dans cette année télévisuelle. En savoir plus.

The Last Kingdom (Saison 1)

The Last Kingdom

Destiny is All ! Avec The Last Kingdom, BBC Two nous ramène avec succès à la fin du neuvième siècle aux côtés d’Uhtred, fils orphelin d’un noble saxon qui sera kidnappé puis élevé comme un Viking. Pris entre son héritage saxon et son éducation danoise, Uhtred verra ses croyances, son mode de vie et sa loyauté être mis à l’épreuve dans un récit fait d’aventures, de batailles, de violence et d’humour qui ne fait que se peaufiner au fil des épisodes.

My Mad Fat Diary (Saison 3)

My Mad Fat Diary Saison 3

My Mad Fat Diary est l’un de ces petits bijoux télévisuels qui aspirent dans son univers et forcent à une empathie immédiate. Il n’est alors pas surprenant que pour sa troisième et dernière saison, le show frappe fort, délivrant ses trois meilleurs épisodes. S’il était probablement dur pour Rae de quitter le cocon qu’elle a réussi à se bâtir après des épreuves difficiles, le plus dur reste pour nous autres qui n’avons pas réellement envie de la laisser partir, tant son histoire est passionnante et honnête. Une perle qui a su exploiter les problèmes adolescents et la maladie mentale pour dépeindre une fresque pleine de sincérité sur les tumultes du passage à l’âge adulte. Lire le bilan.

Peep Show (Saison 9)

Peep Show, saison 9

Attendus depuis 3 ans, Mark (David Mitchell) et Jez (Robert Webb) sont finalement revenus pour une toute dernière saison de Peep Show. Toujours aussi narcissiques, les deux amis qui s’étaient séparés après le malentendu impliquant Dobby (Isy Suttie) se retrouvent pour le mariage de Super Hans (Matt King). Il ne leur faut alors pas longtemps pour recommencer à ruiner la vie des autres au nom de leur propre bonheur qu’ils ne trouvent naturellement pas. L’humour est intact, l’écriture n’a pas faibli, mais le duo parait coincé. Cela est judicieusement intégré dans le propos de cette saison. La conclusion est ainsi dans l’esprit du show qui, il faut l’admettre, se termine à temps malgré tout. Bon voyage les El Dude brothers.

This is England ’90

This is England '90

Tout a commencé en 2006/2007 avec le film. L’aventure s’est terminée cette année sur Channel 4 avec une ultime saison se présentant comme un épilogue qui ne nous épargne pas sur un plan émotionnel. Si la bonne humeur est bien entendu présente, Shane Meadows a encore quelques difficiles moments à faire passer à ses personnages avant de leur offrir une belle conclusion qui a pour but de mener à bien ce qui fut commencé dans le film et poursuivi dans les miniséries et qui ont fait de This is England une œuvre majeure du grand et du petit écran britannique à voir absolument. Lire le bilan.

Toast of London (Saison 3)

Toast of London - Saison 3

Steven Toast (Matt Berry) ne supporte plus Clem Fandango (Shazad Latif) et n’avait pas vraiment besoin du retour dans sa vie du frère albinos de Ray Bloody Purchase (Harry Peacock). Peu importe, car plus il est irrité et plus Toast est brillant dans le grand n’importe quoi qu’est son existence d’acteur raté de génie. Les gags récurrents sont toujours aussi frais, Ed (Robert Bathurst) est plus déluré que jamais, les caméos sont encore plus improbables qu’auparavant. Bref, Toast of London propose une troisième saison aussi excentrique, absurde et hilarante qu’attendue.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link