Person of Interest : Le Guide de la mythologie avant la saison 5

Person of Interest

Déjà publié en avril, ce guide est remis en avant aujourd’hui à l’occasion du lancement de la saison 5 de Person of Interest sur TF1.

Vous êtes surveillés. Peut-être qu’il n’existe pas encore une machine qui analyse toutes vos communications et espionne vos déplacements, mais une forme de surveillance est belle et bien déjà présente. La question que l’on peut se poser alors est : combien de temps avant que Person of Interest ne devienne une réalité ?

Malgré le fait que, au premier abord, il est aisé de placer la création de Jonathan Nolan dans la case de la série policière générique, il s’agit bien d’un show d’anticipation. Comme tant de ce genre, il est probablement plus proche de la réalité que nous ne sommes prêts à l’admettre.

C’est d’ailleurs l’un des sujets abordés dans Person of Interest. Un des nombreux entourant les notions de sécurité, de vie privée et de liberté de manière générale. Malgré ses airs de techno-thriller explosif, la série a en effet développé sur la longueur des réflexions sur ces thématiques fortes.

Cela démarra avec la rencontre entre un riche génie, Harold Finch (Michael Emerson), et un ancien tueur de la CIA en perdition, John Reese (Jim Caviezel). Hantés par leurs erreurs passées, ils ont trouvé une façon de donner un sens à leur existence et sont prêts à tout pour mener à bien leur mission sachant qu’ils pourraient mourir pour y arriver.

« You are being watched. The government has a secret system: a machine that spies on you every hour of every day. I know, because I built it. I designed the machine to detect acts of terror, but it sees everything. Violent crimes involving ordinary people; people like you. Crimes the government considered ‘irrelevant’. They wouldn’t act, so I decided I would. But I needed a partner, someone with the skills to intervene. Hunted by the authorities, we work in secret. You’ll never find us, but victim or perpetrator, if your number’s up… we’ll find you ». – Harold Finch.

Harold reçoit un numéro, celui d’une personne en danger ou qui compte commettre un crime. John enquête et agit en conséquence de ce qu’il découvre. Durant leurs aventures, ils trouvèrent de nombreux alliés et encore plus d’ennemis.

En 4 saisons, Person of Interest a ainsi construit une toile complexe sur laquelle de multiples storylines se croisent sans cesse. Commençant comme un simple procédural drama policier, elle est devenue étonnement feuilletonnante, tout en conservant une forme très figée, s’imposant à cet égard comme une digne héritière de The X-Files – de laquelle elle tient également son penchant pour les conspirations gouvernementales.

À l’approche de la conclusion, le moment parait adéquat pour faire le point sur les différentes intrigues majeures qui ont marqué le show.

Person Of Interest - Jessica

Jessica ou les origines de John

Il existe une trame longue et tortueuse qui relie la majorité des intrigues entre elles. D’autres sont plus courtes et sont tout aussi cruciales. La première de celles-ci est l’histoire de Jessica (Susan Misner) qui, comme on le découvrira dans l’épisode Many Happy Returns (1.21), est surtout celle de John.

Introduite dès la première scène de Person of Interest, Jessica était la fiancée de John. Elle était déjà décédée au moment où il rencontra Harold. Découvrir ce qui lui est arrivé est la seule façon de saisir ce qui poussa justement John à accepter ce travail. Il n’est dès lors pas étonnant que cela se fasse à l’aide de Joss Carter (Taraji P. Henson), détective qui s’impose comme étant le compas moral du groupe et qui apprend à faire confiance à John en comprenant l’origine de cette blessure restée béante qu’est la mort de Jessica. Du moins, les circonstances entourant celle-ci ou, pour être encore plus précis, ce qui aurait pu être fait pour l’empêcher.

Quand la Machine délivre le numéro d’une personne à sauver, tout est une question de timing. Pour Jessica, John est arrivé trop tard et Harold lui propose de l’aider à ce que cela ne se reproduise plus.

L’histoire de Jessica est une que John ne veut pas répéter. Malheureusement pour lui, cela n’est pas toujours réalisable.

Épisodes indispensables : Pilot (1.01) et Many Happy Returns (1.21). Accessoirement : Mission Creep (1.03)

Person Of Interest - The Man in a Suit

The Man in a Suit

Quand Person of Interest débuta, Carter était la seule flic de New York à s’intéresser à cette légende urbaine, le fameux Man in a Suit, ce qui mena à une chasse à l’homme compliquée. Une rencontre accidentelle avec John avant même qu’il ne croise la route d’Harold la mettra sur sa piste. Cela attirera ensuite l’attention de l’agent Mark Snow (autre référence X-Files — Michael Kelly) de la CIA, puis de l’agent Donnelly (Brennan Brown) du FBI qui se lança dans une croisade qui deviendra extrêmement personnelle pour arrêter John.

Probablement une des storylines les moins notables de la série au niveau de sa mythologie, elle joua un rôle majeur dans l’établissement de l’équipe en poussant Carter à faire des choix importants. À un certain degré, Donnelly s’occupe de reprendre le flambeau que tenait Carter avant qu’elle ne rejoigne Harold et John dans leur mission. Sachant qu’elle n’était justement pas censée se mettre à travailler avec eux aussi tôt à l’origine (CBS demanda que cela soit accéléré), l’agent du FBI s’est imposé par nécessité pour mener l’intrigue jusqu’au bout… et cela lui couta cher – lors d’une rencontre mortelle avec Stanton (Annie Parisse) après avoir arrêté Carter et Reese.

Au milieu de la corruption policière qu’il aida à faire tomber en s’attaquant à HR, Donnelly est un homme intransigeant et, à cet égard, il est ce qu’incarnait Carter avant que sa vision du monde évolue pour devenir beaucoup plus nuancée. Donnelly poursuit son Man in a Suit, une figure criminelle qui l’obsède et qui n’est finalement que le fruit de son imagination. Il ne voyait que les actes et n’a jamais saisi les motivations. À l’opposé, Carter a compris ce qui poussait John à agir (cf. Jessica), ce qui lui permit de réaliser que la loi a des limites et que celles-ci ne méritent pas que l’on meure pour les protéger.

Épisodes indispensables : Identity Crisis (1.18), Many Happy Returns (1.21), Firewall (1.23), Shadow Box (2.10), 2πR (2.11) et Prisoner’s Dilemma (2.12).

Person Of Interest - Elias

Elias et les 5 familles criminelles

Le monde de Person of Interest n’est pas binaire. John et Harold évoluent dans la zone grise entre les représentants de la loi et les criminels. Après avoir établi cela, les scénaristes ont exploité l’idée que la police était corruptible et que les mafieux pouvaient parfois être du bon côté.

Il y aura toujours des gangsters dans les rues de New York. Au point de départ, il y avait même 5 familles criminelles qui géraient leur business à l’ancienne. Une histoire de vengeance, un attrait pour le pouvoir ou simplement de bonnes intentions mal placées, peu importe ce qui motivait Carl Elias quand il décida de faire tomber les pontes du crime organisé pour prendre le contrôle de leurs opérations.

Introduit sous la forme d’une légende urbaine, Elias – impeccablement incarné par Enrico Colantoni – est le genre d’antagoniste qui brouille les pistes et complique tout. Stratège hors pair, il est l’allié que l’on ne veut pas et l’ennemi à ne pas avoir. Elias est une force sans pareille qui s’imposera progressivement comme étant indispensable.

Faire tomber les 5 familles n’était qu’un début pour lui. John et Harold n’avaient à priori rien contre ses actions, tant qu’il n’y avait pas de dommages collatéraux. Ils sont là pour protéger les innocents et il y en a toujours qui se retrouvent pris entre deux feux dans ces guerres entre mafieux.

Néanmoins, l’importance d’Elias se trouve ailleurs. Plus que fournir une excuse pour livrer des fusillades et générer des complications dans le travail de Carter, il est un mal qui s’impose progressivement comme étant un catalyseur nécessaire et son plan contre les 5 familles sert à illustrer que le crime est une constante, mais ceux qui en vivent changent.

Enfin, terminons par rappeler que cette storyline est la première à prendre réellement forme et à montrer le potentiel de Person of Interest.

Épisodes indispensables : Witness (1.07), Flesh and Blood (1.19). Accessoirement : Mission Creep (1.03), The Fix (1.06), Get Carter (1.09), Risk (1.16), Baby Blue (1.17).

Person Of Interest - Simmons

HR (Human Resources) – 1ère partie

L’autre composante criminelle majeure de la série est introduite dès le pilote, puisque c’est en croisant la route de HR que Reese rencontre Fusco (Kevin Chapman) et fait de lui sa taupe dans les forces de police.

HR est donc une organisation composée de flics corrompus qui vendent leurs services aux mafieux et à ceux qui peuvent se les payer.

Pour faire simple, HR est là pour alimenter une thématique importante de Person of Interest : l’idée que toute forme de pouvoir, même dévouée à faire le bien, est faillible à cause de son élément humain. Les institutions qui sont indispensables au bon fonctionnement de la démocratie sont les plus touchées – comme l’intrigue Samaritain le démontrera.

Principalement représentée par Patrick Simmons (Robert John Burke), HR est un ennemi de taille pour Carter qui apparait bien souvent être seule face à cet opposant colossal – du moins, jusqu’à l’arrivée de l’agent Donnelly.

Nettoyer les forces de police n’est pas chose aisée, c’est pour cela que cette storyline se découpe en deux parties distinctes. La première mènera jusqu’à la mort apparente de l’organisation qui renaitra doucement de ses cendres, car sa tête n’a jamais été coupée.

Épisodes indispensables : Pilot (1.01), Get Carter (1.09), Blue Code (1.15), Matsya Nyaya (1.20), Firewall (1.23).

Person Of Interest - Carter

HR (Human Resources) – 2ème partie

Affaiblie, mais pas détruite, l’organisation HR refera surface et deviendra plus dangereuse que jamais. Cette reconstruction sera explorée dans le show du point de vue de Carter qui, plus que jamais, se retrouvera motivée dans sa chasse aux flics corrompus quand son ami Cal Beecher (Sterling K. Brown) est tué dans de mystérieuses circonstances.

Nous découvrirons alors que le véritable leader de HR n’est autre qu’Alonzo Quinn (Clarke Peters), un homme de l’ombre qui conseille les politiciens les plus influents de la ville. Ce dernier se présente comme un ami pour Carter qui sera aussi espionné par son nouveau partenaire Laskey (Brian Wiles). Bien que menant son investigation seule, sans l’aide de Reese, elle consultera Elias qui lui doit sa vie et est également intéressé par la destruction de HR.

Malheureusement, cela nous mènera à l’un des plus tragiques moments de Person of Interest, car si Carter parvient à atteindre son but, cela lui coutera la vie quand Simmons l’abattra avant de prendre la fuite – et de se faire appréhender par Fusco. En faisant ça, Lionel démontre qu’il est véritablement revenu du bon côté de la loi, aidé par l’influence de Carter.

Épisodes indispensables : Bury The Lede (2.05), C.O.D. (2.09), Razgovor (3.05), Endgame (3.08), The Crossing (3.09), The Devil’s Share (3.10). Accessoirement : Shadow Box (2.10), All In (2.18), Trojan Horse (2.19), In Extremis (2.20), Mors Praematura (3.06), The Perfect Mark (3.07).

Person Of Interest - Ordos

La CIA, Snow et Stanton

Si la mort de Jessica permet de comprendre ce qui motive John à risquer sa vie pour sauver des inconnus, il faut creuser du côté de la CIA pour découvrir comment il est devenu le tueur qu’il est aujourd’hui.

La relation entre John, Mark Snow et Kara Stanton n’est en réalité qu’un chapitre dans une histoire qui forme la colonne vertébrale de Person of Interest.

La dernière mission réalisée par Reese et Stanton, sous les ordres de Snow et de l’agent Alicia Corwin (Elizabeth Marvel) de la NSA, découlait des agissements d’Harold qui cherchait à protéger la Machine. Elle mènera à la création de Samaritain par le biais du terrible John Greer (John Nolan) qui sauva Stanton et l’envoya à la recherche de l’identité de celui qui créa la Machine, ce qui la replacera sur la route de John.

Si la storyline s’inscrit progressivement dans l’intrigue la plus importante de la série, elle reste un chassé-croisé non linéaire qui a pour but de pointer les défaillances d’un système qui privilégie le compartimentage – à l’opposé de la relation Finch/Reese qui devient en parallèle symbiotique.

Cette partie de l’histoire sert également à étoffer le lien entre Carter et John quand le passé de celui-ci le rattrapera, avant que cela n’ouvre la voie vers Northern Lights – opération du gouvernement utilisant les numéros envoyés par la Machine pour traquer des terroristes. Concrètement, il s’agit d’une porte d’entrée en apparence accessoire qui se révèle doucement être incontournable, mais qui mènera à la mort de Snow et Stanton – et qui sema les graines de ce qui permettra à Root (Amy Acker) d’entrer en contact avec la Machine. Tout est lié.

Épisodes indispensables : Foe (1.08), Number Crunch (1.10), Super (1.11), Blue Code (1.15), Matsya Nyaya (1.20), Masquerade (2.03), Critical (2.07), Dead Reckoning (2.13 – épisode qui fait la liaison avec la storyline Samaritain).

Person Of Interest - Grace

Grace Hendricks

John avait Jessica, Harold avait Grace (Carrie Preston). Là aussi, nous avons donc une histoire secondaire qui sert avant tout à comprendre Harold.

Grace était une artiste qui entra dans la vie du créateur de la Machine quand cette dernière le poussa vers elle. Le couple était cependant condamné par les secrets d’Harold, comme le fut Nathan Ingram (Brett Cullen).

Il n’est question ici que d’une pointe de douceur dans le monde de brutes qu’est celui de Person of Interest. Grace deviendra néanmoins le symbole de ce que Harold peut encore perdre – Nathan étant mort.

Episodes indispensables : No Good Deed (1.22), The High Road (2.06), ‘Til Death (2.08), God Mode (2.22), Beta (3.21).

Person Of Interest - Nathan Ingram

Nathan Ingram

Là encore, un parallèle avec l’intrigue de John est aisé à faire. Nathan Ingram est l’équivalent de Stanton pour Harold, dans certaines limites ; s’il l’aidait à mieux voir ce qui était en jeu et quel devait être son rôle, Nathan était quelqu’un de foncièrement bon — contrairement à Stanton.

Également racontée de manière non linéaire, l’histoire de Nathan Ingram est autant connectée à celle d’Harold qu’à celle de la Machine. Le riche entrepreneur était le visage de la compagnie, celui qui travaillait avec le gouvernement pour mener à bien le projet de surveillance qu’Harold développait.

Les deux hommes étaient amis depuis leur passage au MIT – où ils rencontrèrent Arthur Claypool (Saul Rubinek), le créateur de Samaritain. Harold et Nathan donnèrent le jour à leur compagnie IFT en 1983 et eurent beaucoup de succès.

Après les attentats du 11 septembre, Harold se lança dans la construction de la Machine et Nathan le soutint jusqu’au bout. Leur vision du projet divergera au point où Nathan sera celui qui créera en secret la porte cachée qui permit par la suite à Harold et John de recevoir les numéros des personnes qu’ils doivent sauver.

C’est d’ailleurs en tentant lui-même de protéger des innocents inconnus que Nathan se précipita vers sa perte. Ses agissements montrèrent néanmoins à Harold la responsabilité qui lui incombait après avoir donné le jour à la Machine.

Épisodes indispensables : Ghosts (1.02), Super (1.11), No Good Deed (1.22), God Mode (2.22). Accessoirement : Legacy (1.12), Wolf and Cub (1.14).

Person of Interest - Saison 4
List Price: EUR 9,68
Price: EUR 9,68
Price Disclaimer

Person Of Interest - Root

Root aka Samantha Groves

Au point de départ, Root était une hackeuse et une tueuse à gages. Quand un de ses contrats se retrouva compromis par l’intervention de John et Harold, elle réalisa qu’il y avait une force bien plus importante en jeu. C’est pour cela qu’elle devint à son tour une victime afin de prouver sa théorie et de mettre la main sur Finch.

Tout ce que voulait Root (Amy Acker), c’était rencontrer Dieu. Pour elle, la Machine est parfaite, là où l’homme n’est que le résultat d’un mauvais codage, un malheureux accident. Elle atteindra son but quand elle développera une connexion directe avec la Machine, devenant alors sa troisième option – Root reçoit ainsi les numéros qui ne vont ni à Finch ni à Northern Lights.

Root est un avatar humain pour la Machine et sa mission première était de stopper Samaritain.

Épisodes indispensables : Root Cause (1.13), Firewall (1.23), The Contingency (2.01), Bad Code (2.02), Zero Day (2.21), God Mode (2.22), Aletheia (3.12), Deus Ex Machina (3.23). Accessoirement : Lady Killer (3.03), Root Path (3.17).

Person Of Interest - The Machine

The Machine

La Machine est tout simplement le corps de la mythologie de Person of Interest. C’est au lendemain du 11 septembre qu’Harold Finch commença à travailler sur ce projet qui entra officiellement en service le 24 février 2005.

Le concept d’une telle intelligence artificielle pouvant déterminer de potentiels crimes avant qu’ils ne se réalisent n’est pas nouveau pour Harold. Il en parlait déjà avec son ami Arthur Claypool quand ils étaient étudiants au MIT. Il a seulement été le premier à en faire une réalité.

Pour arriver à son but, Harold devait s’assurer que sa création ne causerait pas la chute de l’humanité. Capable d’apprendre, la Machine voit sa mémoire être effacée toutes les 24h afin que sa croissance soit contenue.

De plus, son code source est protégé. Personne ne peut le modifier à distance. C’est pour cela que Decima Technologies lança un virus qui devait pousser la Machine à entrer en mode débogage afin d’offrir un accès administrateur pendant 24 heures à celui qui répondra à un téléphone précis à un moment donné. C’est Root qui décrocha.

Le but était de retrouver la Machine, mais celle-ci se déménagea toute seule et échappa à ceux qui voulaient en prendre le contrôle. Il faudra patienter jusqu’à la fin de quatrième saison pour qu’elle réapparaisse physiquement. En attendant, elle continua à envoyer des numéros à Finch et Northern Lights, l’organisme gouvernemental qui l’utilise pour traquer des terroristes.

La Machine est pour certains un Dieu, mais pour Harold Finch elle n’est qu’un ordinateur. Il entretient avec elle une relation conflictuelle, la traitant comme un enfant indésirable qu’il ne peut s’empêcher d’aimer et de protéger. Dans ce sens, Harold jalousera d’ailleurs légèrement la connexion qui prendra forme entre la Machine et Root, mais il craindra surtout les conséquences pouvant découler d’un tel lien.

L’histoire de la Machine n’est en tout cas pas terminée. Après sa conception, sa mise en ligne au service du gouvernement et sa libération, elle se retrouve à devoir faire face à Samaritain, une autre intelligence artificielle qui la poussera dans ses retranchements. Elle finira confinée dans une mallette protégée par son créateur et coupée de son réseau. Son voyage se poursuit.

Épisodes indispensables : Pilot (1.01), Ghosts (1.02), Super (1.11), No Good Deed (1.22), The Contingency (2.01), Bad Code (2.02), Zero Day (2.21), God Mode (2.22), RAM (3.16), The Cold War (4.10), If-Then-Else (4.11), Asylum (4.21), YHWH (4.22). Accessoirement : The High Road (2.06).

Person Of Interest - Samaritain

Samaritain

Création d’Arthur Claypool, vieil ami d’Harold Finch, Samaritain est l’autre intelligence artificielle qui vient concurrencer la Machine et qui tente même de l’éliminer. La différence étant que ce second système est ouvert et peut-être utilisé pour cibler des personnes en particulier — le plus grand danger que Person of Interest dénonce.

Ses origines sont étroitement liées à celles de la Machine. Elles découlent toutes les deux d’idées développées durant les années 80 par ce groupe d’étudiants au MIT dont les membres se sont lancés séparément et sans le savoir dans la même entreprise pour le gouvernement après le 11 septembre. Néanmoins, Harold est le premier à être arrivé au bout du projet, ce qui mis un terme à tous les autres, dont Samaritain.

Quand Decima Technologies prit possession du code source de Samaritain, il se trouvait sur une copie de sauvegarde. On peut dire qu’il s’agissait plus à ce niveau d’une solution de secours. Depuis sa première apparition, John Greer (John Nolan) et son entreprise malfaisante cherchent à prendre le contrôle de la Machine, mais se heurtent à de nombreux obstacles. Le principal étant l’impossibilité de la localiser.

L’histoire de Decima croisa ainsi celle de Reese après l’incident en Chine à Ordos. Alors au service de la CIA, il avait été envoyé avec Stanton sur le terrain pour récupérer une mallette contenant un virus qui fut développé par Harold. Quand la mission fut remplie, Greer retrouva Stanton — que ses supérieurs tentèrent d’éliminer — et lui confia à son tour une mission concernant ce fameux virus.

Après plusieurs échecs face à Harold et son équipe, il tourna son attention vers Samaritain et découvrit ce qu’il cherchait. Il a ainsi en main sa propre IA et, après avoir obtenu du gouvernement un accès aux flux de surveillances – grâce aux actions de Vigilance –, il se mit à traquer ses ennemis. Heureusement, Root avait implémenté un système de protection qui leur permit de rester invisibles pendant un temps.

Contrairement à Harold, Greer considère que c’est à Samaritain de prendre des décisions. Il est en quelque sorte à son service. L’intelligence artificielle commença alors à recruter des agents de terrains – comme ce que fait Root pour la Machine. Elle posa également les bases de ce qui est devenu The Correction, une opération dont le but est de supprimer tous ceux pouvant interférer dans ses plans, comme la Team Machine, mais aussi Elias, Dominic ou encore Control.

Samaritain chercha enfin à éliminer tout simplement la Machine, car il ne peut y avoir qu’un Dieu.

Épisodes indispensables : Dead Reckoning (2.13), Zero Day (2.21), God Mode (2.22), Lethe (3.11), Aletheia (3.12), Root Path (3.17), Death Benefit  (3.20), Beta (3.21), A House Divided (3.22), Deus Ex Machina (3.23), Honor Among Thieves (4.07), The Cold War (4.10), If-Then-Else (4.11), Control-Alt-Delete (4.12), M.I.A. (4.13), Search and Destroy (4.19), Asylum (4.21), YHWH (4.22).

Accessoirement : Trojan Horse (2.19), Allegiance (3.18), Panopticon (4.01) et la majorité de la quatrième saison après que Samaritain est devenue pleinement opérationnel.

Person Of Interest - Vigilance

Vigilance

Vigilance est une organisation qui combat pour la protection de la vie privée par tous les moyens. Sorte de réponse logique aux débordements de la surveillance gouvernementale qui sont souvent débattus dans Person of Interest, ce groupe dirigé par Peter Collier (Leslie Odom Jr.) devint de plus en plus violent pour atteindre son but et dénoncer les abus du gouvernement.

Ils le feront par ailleurs en exposant publiquement le financement du programme Northern Lights, obligeant alors Control (Camryn Manheim) à arrêter d’utiliser la Machine, ce qui ouvrira la voie pour Greer et Samaritain.

Aussi pertinent que le message de Vigilance pût être, le groupe n’était qu’une invention de Decima qui en avait besoin pour arriver à ses fins. Les actions menées par Collier forceront la main du gouvernement qui n’aura pas d’autre choix que de donner à Samaritain l’accès aux données qui lui sont nécessaires.

Épisodes indispensables : Nothing To Hide (3.02), Mors Praematura (3.06), Lethe (3.11), Aletheia (3.12), A House Divided (3.22), Deus Ex Machina (3.23). Accessoirement : Root Path (3.17), Most Likely To (3.19).

Person Of Interest - Dominic

The Brotherhood

Nouvelle organisation criminelle qui sévit dans le New York de Person of Interest, The Brotherhood est un mal aussi inévitable qu’Elias et est justement née des actions de celui-ci. Dirigé par un certain Dominic (Winston Duke), ce groupe remet ainsi en cause la place de celui qui élimina les 5 familles.

C’est en quelque sorte une guerre générationnelle, Dominic voulant être le nouvel Elias. Le problème étant que ses méthodes font des victimes. La Team Machine se retrouve alors au milieu du conflit, cherchant avant toute chose à protéger des innocents, ce qui les poussera bien souvent à soutenir les actions d’Elias.

Ce dernier est le mal qu’ils connaissent, celui avec lequel ils peuvent négocier. Il y a un respect réciproque qui n’existe pas avec The Brotherhood.

Cette guerre de gangs sera néanmoins stoppée non pas par une victoire, mais par la Correction de Samaritain qui voyait en Elias et Dominic des électrons incontrôlables. Ils devaient être éliminés.

Épisodes indispensables : Brotherhood (4.04), Point of Origin (4.08), The Devil You Know (4.09), Asylum (4.21), YHWH (4.22). Accessoirement : Panopticon (4.01), Pretenders (4.06), Blunt (4.16).

Person Of Interest - Logo Samaritain

En route vers la conclusion

Plus qu’une saison de 13 épisodes pour conclure l’histoire. Le développement de la mythologie de Person of Interest ne s’arrête donc pas là. Samaritain a visiblement gagné, mais il lui reste encore à éliminer la Team Machine afin d’être certain que plus personne ne pourra mettre ses opérations en péril.

La Machine justement n’est plus opérationnelle. Harold et Root sont parvenus à sauvegarder une grande majorité de son code source, mais le temps est compté et, même si elle est remise en ligne, elle pourrait ne plus fonctionner comme avant.

Naturellement, ce guide sera mis à jour une fois que la cinquième et malheureusement dernière saison sera conclue. En attendant, les épisodes seront naturellement critiqués.

Tags : Person of Interest moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link