7 mères de séries inoubliables à l’occasion de la fête des mères

Les mères sont à l’honneur ce dimanche 26 mai en France avec la fête des Mères. Pour cette occasion, l’équipe de Critictoo s’est réunie dans le but de célébrer les mères du petit écran. Chacun a choisit une mère qu’il aime, sans restriction. Elles sont dévouées ou incompétentes, bonnes ou mauvaises, humoristiques, sans pitié, touchante, meurtrière et j’en passe.

Ci-dessous, retrouvez donc 7 mères de famille. Aucune ne ressemble à une autre, elles possèdent toutes un petit quelque chose qui les rendent uniques et en font des personnages de télévision riches et complexes :

Norma Bates (Bates Motel)

Si Norma Bates n’est clairement pas la mère du siècle, elle pousse le concept de mère poule à l’extrême. Un amour inconditionnel et envahissant qui flirte avec l’inceste et n’arrange pas l’état psychologique de son cadet alors qu’elle rejette son aîné. Néanmoins, au fil des saisons, le passé de Norma et surtout son rapport aux hommes est suffisamment développé pour qu’on puisse comprendre comment elle en est arrivée là et pourquoi on arrive à la détester et l’adorer à la fois.

Norman est peut-être le héros du Psychose d’Hitchcock, mais Norma est quant à elle sans nul doute l’héroïne de Bates Motel, incarnée par une Vera Farmiga toujours très juste. Elle est le symbole d’une mère qui n’aura pas été exemplaire, mais qui finalement a toujours fait ce qu’elle a pu par amour pour Norman, pour qu’il ne devienne pas comme tous ces hommes qui lui ont toujours fait du mal. – Aline.

Moira Queen (Arrow)

Moira est le personnage complexe d’Arrow par excellence. Si elle a pu commettre de graves fautes pour la ville de Starling City, elle les a toujours commises avec un but bien précis : protéger ses enfants qui sont pour elle ce qui est de plus précieux au monde. Dans toute son existence, Moira ne déviera jamais de cette attitude, ce qui la rend fascinante. On ne peut pas excuser ce qu’elle a fait, mais ses raisons sont tellement humaines qu’on la comprend. Forcément, cela a compliqué les relations qu’elle entretenait avec ses enfants, mais elle a toujours su être là pour eux, même quand ça n’allait pas.

Au bout du compte, elle s’en est allé en protégeant une dernière fois ceux qu’elle a aimés le plus au monde. Moira incarnait, tout comme Tommy, une forme d’humanité dans la série. Malgré ses torts, elle était aussi l’âme de la série, qui a beaucoup souffert de son départ. – Nicolas

Bree Van De Kamp (Desperate Housewives)

Malgré ses tailleurs impeccables et son sourire de magazine, Bree est loin de la mère parfaite qui rend jalouses toutes les femmes de Wisteria Lane. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé ! Rigueur, respect, responsabilités, voilà les valeurs que cette fervente démocrate a cherché à inculquer à ses enfants. Entre un fils alcoolique, coupable de meurtre et une fille enceinte à 16 ans, vendeuses de sex-toys à ses heures perdues, il y a de toute évidence eu quelques ratés.

La faute à un manque de communication et de repères parentaux, ou simplement à des crises d’ados à la hauteur de la rigidité de l’éducation reçue ? Au fond, peu importe pour Bree qui, malgré des confrontations parfois violentes avec ses enfants, reste là pour eux, toujours prête aux plus grands sacrifices. Bree dirait sûrement de la maternité que c’est « une formidable déception », mais n’y changerait rien, car, au bout du compte, ces bambins sont ses plus grandes réussites. – Ilona

Louisa Durrell (The Durrells)

Pour comprendre quel genre de mère est Louisa Durrell, il suffit de regarder ses enfants. Larry est l’écrivain passionnel ; Leslie est l’amoureux des armes à feu avec un cœur tendre ; Margo est l’adolescente à la recherche d’une vocation ; et le petit dernier, Gerry, ne cesse de ramener des animaux chez lui. Les Durrell ne représentent pas la famille britannique ordinaire par excellence, et c’est grâce à leur mère Louisa que les enfants peuvent s’exprimer aussi librement et découvrir la vie et ses aléas sous le soleil de Corfou.

Tout n’est pas simple, à commencer par les problèmes financiers, mais Louisa est une mère aussi volontaire qu’aimante, acceptant toutes les excentricités, en possédant un certain nombre elle-même et ne manquant pas une occasion pour nous rappeler qu’elle est définitivement le cœur de cette tribu – et de la série. – Carole

Peggy Bundy (Mariés, deux enfants)

Pendant longtemps, les mères dans les comédies américaines étaient irréprochables ou, au moins, faisaient de leur mieux. Les choses ont commencé à changer dans les années 80 et, quand Peggy Bundy est arrivée, elle a démontré qu’une “mauvaise” mère avait aussi sa place sur le petit écran. Sa spécialité est de ne rien faire. Elle y prend beaucoup de plaisir, au grand dam de son mari, l’inénarrable Al. Avec des parents comme ceux-là, on n’est pas surpris de voir comment les enfants ont tourné. Peggy n’est pas un exemple à suivre et elle n’en a aucunement honte. Elle vénère Oprah, possède une sens de la mode assez iconique, ne fait ni le ménage ni la cuisine pendant que son mari travaille et tire une grande joie à dépenser l’argent que celui-ci gagne.

A sa manière, elle aime ses enfants, particulièrement Bud (même si elle l’humilie sans remords). Quant à Kelly, elle espère qu’elle se trouvera un mari riche, parce qu’elle sait qu’elle est bonne à rien. En quelque sorte, Peggy a la famille qu’elle mérite et c’est surement pour ça qu’elle soutiendra les siens coute que coute, même si ceux-ci oublient toujours son anniversaire (le 12 avril !). – Fabien

Cersei Lannister (Game of Thrones)

Cersei Lannister n’est pas la plus aimante des mères, ni la meilleure. Mais pourtant, elle les aime profondément, quitte à mentir sur leurs origines incestueuses pour donner à Joffrey, Myrcella et Tommen un destin royal censé les sauver. Cependant, Cersei est une femme qui n’est capable ni de confiance ni de compassion et ce manque la mènera à prendre des décisions qui la porteront peut-être sur le trône, mais auront des effets dévastateurs sur ses progénitures.

Durant les huit saisons de la série, elle n’aura eu de cesse de dire qu’elle a fait tout ce qu’elle a fait par amour et, bien que l’on puisse la croire, il faut avouer que cela n’aura pas eu l’efficacité souhaitée. Sa cruauté en sera décuplée et même le brin d’espoir qui pousse en elle ne se réveillera qu’à la fin, trop tard pour sauver son humanité (ou son royaume). – Maxime

Sophia Petrillo (The Golden Girls)

Sophia est un personnage atypique et une mère, disons-le, malicieuse. Si sa fille, Dorothy, est grande, elle a pourtant toujours besoin de cette Sicilienne au caractère haut en couleur. Car en vieillissant Sophia a tout simplement délaissé les us et coutumes de la bienséance, son attaque semble avoir atteint la zone de son cerveau contrôlant le flux de parole qu’elle libère. Dès lors, elle n’hésite jamais a moquer la — non — vie sentimentale de sa fille ou de ses amies, et ne s’encombrant jamais du politiquement correct, elle est une machine à punchlines qui aime raconter sa jeunesse en Sicile en débutant par la culte « Picture it.. ».

Mais Sophia est une mère qui a pour ses enfants, et surtout pour Dorothy, un amour inconditionnel. C’est comme cela, en plein milieu des années 80, que Sophia dit à sa fille que même si l’un de ses enfants était gay elle ne l’aimerait pas moins et qu’elle lui souhaiterait d’être heureux. Juste pour cela, elle mérite une place dans cette liste. – Thibaut

Et vous, quelle mère de famille du petit écran aimez-vous ?

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link