Fiche Technique

Titre Original : Acapulco H.E.A.T.
Titre Traduit : Agence Acapulco
Créateur : Michael Hofstein Frank Morehead
Années : 1993-1994
Nombres d’épisodes : 22
Casting : Catherine Oxenberg (Ashley Hunter-Coddington), Brendan Kelly (Mike Savage), Alison Armitage (Catherine ‘Cat’ Avery Pascal), Spencer Rochfort (Brett), Holly Floria (Krissie Valentine), Michael Worth (Tommy), Randy Vasquez (Marcos), Graham Heywood (Arthur Small), John Vernon (Mr. Smith), Fabio (Claudio)

L’histoire : L’agence H.E.A.T. est une unité secrète, spécialisée dans les opérations d’espionnage, d’infiltration et d’intervention. Ashley, une ex des Services Secrets anglais, et Mike, un ex-agent de la C.I.A., font partie de cette division d’élite dirigée par Mr Smith.

Souvenirs

Le flashback de la mort qui tue, genre, je n’ai honte de rien, voyez-vous. Je devais regarder dans ma tendre jeunesse. Ne me demandez pas quel âge j’avais, j’ai toujours été très mauvaise quand il s’agissait de placer un évènement sur une courbe temporelle (preuve que n’importe qui peut faire des études – inutile je l’accorde – d’histoire).

Mes souvenirs concernent avant tout la première équipe. J’ai d’ailleurs toujours vu la seconde, où il ne restait que deux personnages, comme une autre série. Apparemment, je partage le même point de vue que Imdb, mais pas de TV.com. En gros, en 93, il y avait Mike Savage, et après avoir été annulée, la série renait de ses cendres en 98, sans Mike Savage, et avec seulement deux membres de l’équipe. C’était encore plus mauvais qu’avant. Donc, on peut voir cela de deux façons :
– Il s’agit de la même série, avec deux saisons, et cinq ans de pause entre les deux. Je vous dirais, si nous étions en Angleterre, cela ne me choquerait pas le moins du monde.
– La suite est une série dérivée, et je le vois plus ainsi dans mon cas.

Donc, Agence Acapulco – First Year, c’était l’histoire d’une équipe où, quand ils ne se reniflaient pas le cul, ils faisaient des missions d’infiltrations pas du tout crédibles et tirées par les cheveux. So what ? c’était les 90’s quoi ! Il y avait des dialogues très recherchés, et déjà, à l’époque, leur Q.G. ressemblait à ce qu’on fait aujourd’hui. À part qu’ils avaient l’avantage de pouvoir se balader sur la plage, donc c’était jeunes filles en bikini et monsieur en short avec la chemise ouverte. Avec l’accessoire ultime : les lunettes de soleil.

Chacun avait sa spécificité avec celle qui s’occupait de l’aspect technologique (c’était glamour à l’époque une femme derrière un ordi, et c’était avant qu’Angela Bennet ne passe dans le coin), ou celui qui cassait la gueule, etc… Oh mon dieu ! Mais on fait la même chose aujourd’hui ! Donc, on envoyait en infiltration le gugusse compétent. Le plus souvent, la demoiselle finissait attaché à une table. Enfin, dans mes souvenirs, mais je suis convaincue que je ne suis vraiment pas loin de la vérité. Cela pouvait être une chaise, d’accord, mais c’était assez régulier qu’il fallait aider l’autre membre de l’équipe à se tirer du lieu où il se trouvait. Il y avait des femmes psychopathes, des golden boys sexy (ce ne serait pas des golden boy autrement) prêts à faire exploser du monde ou a torturer les enfants. De la vermine à combattre quoi ! Surtout, surtout, il y avait les classiques épisodes dans le milieu du tournoi d’échecs, celui de l’infiltration en couple, du cartel de drogue… Tout ce que les années 90 savaient faire, Agence Acapulco vous le servait sur un plateau d’argent. Bon, cela n’a peut être pas vécu assez longtemps pour le cambriolage d’une banque ou faire sa propre version de Piège de Cristal, mais vous voyez l’idée. Après, je dis ça, mais mes souvenirs ne sont pas infaillibles sur la question.

Je pense que vous vous en doutiez, Agence Acapulco est une série qui est tout ce qu’il y a de plus dispensable dans la vie d’un sériephile, mais qui fait partie de mon merveilleux background, et peut être aussi du vôtre…