Dream On

Fiche Technique

Titre Original : Dream On
Titre Traduit : Dream On
Créateurs : John Landis, David Crane, Martha Kauffman, Kevin Bright
Années : 1990/1996
Nombre d’épisodes : 118
Casting : Brian Benben (Martin Tupper), Wendie Malick (Judith Tupper Stone), Chris Demetral (Jeremy Tupper), Dorien Wilson (Eddie Charles), Denny Dillon (Toby Pedalbee), Michael McKean (Gibby Fiske).

L’histoire : Approchant la quarantaine, Martin Tupper éditeur de romans à l’eau de rose est de nouveau célibataire. Sa femme l’a quitté, mais il en est toujours amoureux. Ayant grandi avec la télé, il a régulièrement des flashes lui rappelant des passages de ses séries préférées.

Souvenirs

Lors de mon dernier passage dans cette section, avec Stark Raving Mad, je vous parlais du temps où les chaînes câblées étaient la principale source d’approvisionnement en nouvelles séries US. Et de nouveau, je ne contredirai pas cet état de fait. C’est en effet une des premières séries diffusées sur Canal Jimmy et celle qui lança la VO sur la chaîne.

Au départ, Dream On répond à un impératif économique pour Universal notamment : Comment utiliser les tonnes de séries médiocres datant des années 50 pour la plupart dont Universal détient les droits. Et c’est John Landis qui eut l’idée de les recycler dans l’imaginaire de Martin Tupper, aidé par David Crane et Martha Kauffman (les futurs créateurs de Friends et le réalisateur des Blues Brothers, on peut difficilement rêver mieux comme géniteurs). Le résultat est hilarant, avec souvent un contre point entre ce qu’il se passe à l’écran et ce qu’il y a dans la tête du perturbé Martin Tupper.

Dream On est également à l’origine du logo HBO qui apparaît au milieu d’un écran rempli de neige, surprenant à l’époque il est resté LA marque de fabrique de la chaîne câblée la plus innovante des années 90. Au final la série nous racontera pendant six saisons toutes aussi drôles les unes que les autres les tribulations de Tupper essentiellement avec les femmes mais également à son bureau, avec son assistante dégénérée Toby.

A l’époque je crois que c’est la première fois que je riais autant devant une série tv. Forte de son succès, la série se permettra de nombreux guests tout plus prestigieux les uns que les autres (Tippi Hedren, David Bowie, Mimi Rogers, Scott Bakula, James Woods, Salma Hayek et même Sylvester Stallone), et même des futurs Friends (Mathew Perry et Courteney Cox). Ton résolument décalé, érotisme discret, exploration de la vie sexuelle des années 90, galerie de personnages haut en couleur, et surtout un personnage principal décapant, les raisons du succès de Dream On sont multiples, et cela reste une rares séries que je peux regarder de multiples fois sans m’ennuyer une seconde.

avatarUn article de .
0 commentaire