Invisible Man

Fiche Technique

Titre Original : The Invisible Man
Titre Traduit : Invisible Man
Créateur : Matt Greenberg
Années : 2000-2002
Nombres d’épisodes : 46
Casting : Vincent Ventresca (Darien Fawkes), Paul Ben-Victor (Robert Albert Hobbes), Shannon Kenny (Claire Keeply), Eddie Jones (Charles Borden), Michael McCafferty (Albert Eberts), Brandy Ledford (Alex Monroe)

L’histoire : Damien Fawkes, condamné à perpétuité, accepte en échange de sa liberté, d’être le cobaye d’une expérience gouvernementale top secrète. On lui implante dans le cerveau une glande qui sécrète du Morphogivre et lui donne la faculté d’être invisible. Menaçant et menacé, il est recherché pour sa faculté tant par le gouvernement que par des groupes terroristes…

Souvenirs

Je ne remonte pas énormément dans le temps ces derniers temps, en tout cas moins de 10 ans. D’un autre côté, je suis jeune, belle, intelligente (oui, oui), et pas nostalgique. Bon ok, je ne suis peut-être pas exactement tout cela (j’imagine qu’il y a des degrés), mais une chose est sûre, mes plus belles années sont censées être devant moi.

Donc, tout ça pour dire que le flashback du jour nous ramène en 2000-02 avec Invisible Man, et je réalise que mon amour pour les séries de genre était déjà bien présent à l’époque. La série n’a connu que deux saisons, non pas pour cause d’audimat, mais pour raison budgétaire : elle coûtait trop cher à la chaine.

Je me rappelle très bien du pilot aujourd’hui, qui reste une réussite en son genre, fait qui mérite d’être signalé vu qu’il s’agit d’un des plus grands défis que doivent relever plein de programmes et qui est très déterminant pour l’avenir. Dès la suite, le show va prendre un ton différent, mais pas vraiment dérangeant. Disons qu’il y avait une certaine noirceur dans le pilote qui va être perdue (pas toujours) au bénéfice d’une dynamique plus légère. Invisible Man était une série qu’il faisait bon regarder, on sentait la déconnade, la bonne ambiance, le divertissement était assuré par des scènes d’actions et nous avions la fameuse mythologie, si précieuse de nos jours, beaucoup moins à l’époque. Personnellement, ce n’était pas une des raisons qui me faisait revenir toutes les semaines. J’aimais principalement les relations entre les personnages, le duo entre Fawkes et Hobbes, et les interactions avec leur boss, peut-être peu nombreuses, mais valant toujours leur pesant de cacahuètes.

Inoubliable fut sûrement le gag à répétition (et fonctionnant à chaque fois) sur le département gouvernemental auxquels sont rattachés nos hommes : si dans la saison 1, ils travaillent au département chasse et pêche (Fish and Game en VO), par la suite, ils changeront régulièrement, passant par celui de la forêt, de la poste, des affaires indiennes… Le principe venant du fait que l’agence était financée avec les surplus d’argent de ces départements. Ils en ont alors fait un gag récurrent dans la série, devenu sans conteste un classique.

Mes souvenirs sont un peu plus confus quant à la saison 2, je crois que c’est dû en partie au fait que je l’ai vu dans le désordre (et aussi moins souvent).

The Invisible Man était une série de SF très séduisante et bien emballée, qui a sûrement bien plus marqué les fans du genre que les autres, et qui valait bien le déplacement.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire