Loin de ce monde

Titre Original : Out Of This World
Titre Traduit : Loin de ce monde
Scénarisé par : Danny Jacobson et Paul Reiser
Années : 1987-1991
Nombres d’épisodes : 96
Casting : Donna Pescow (Donna Garland), Maureen Flannigan (Evie Ethel Garland), Burt Reynolds (Troy Garland), Christina Nigra (Lindsay Selkirk), Doug McClure (Kyle X. Applegate), Joe Alaskey (Beano Froelich), Steve Burton (Chris Fuller), Buzz Belmondo (Buzz)

L’histoire : Evie Ethel Garland vit en Californie avec sa mère Donna Garland. L’année de ses 13 ans, elle fait trois stupéfiantes découvertes : son père Troy n’est pas mort, c’est en fait un extra-terrestre, et elle possède des pouvoirs (dont celui d’arrêter le temps). À partir de cet instant, la vie d’Evie est changée à jamais. Heureusement, ces bouleversements apportent aussi à la jeune fille la possibilité de communiquer avec son père, se trouvant sur la planète Antarès, grâce à un cube en cristal.

Souvenirs

Des fois, j’ai de vieux souvenirs de séries dont je ne sais même pas pourquoi je me souviens, et en fait, comment c’est possible. Je me revois limite assise sur le canapé, pas enfoncé dedans, les pieds ne touchant pas le sol, regardant des programmes minables. Loin de ce Monde rentre quelque peu dans cette catégorie, si ce n’est que, haute comme trois pommes, j’adorais ce truc. Ne me demandez pas si au fond, c’était bon ou non, je n’en ai pas la moindre idée. Mes souvenirs sont assez brumeux, mais je me souviens que j’aimais beaucoup Evie, et que j’aimais quand son père s’illuminait. Oui, s’illuminait ! Bien sûr, si vous n’avez pas regardé cette masterpiece, c’est encore plus invraisemblable que cela n’y parait. C’est dingue ce qu’on peut nous faire avaler quand on est gosses, car cela ne me gênait pas du tout. Il faut quand même admettre que le pitch de base est plus que risible.

Je me souviens particulièrement d’une scène où Evie est fâché et ouvre la boite, posée sur la table de chevet, où se trouve le cube de cristal pour parler avec son père (que c’est mignon). Je me rappelle d’un épisode où elle participe à une compétition de gymnastique, et bien sûr, vous l’avez deviné, c’est le fameux épisode où il faut se surpasser, lutter pour y arriver, et qu’importe si on échoue ou pas, il faut aller jusqu’au bout. Enfin, quelque chose dans ce goût-là. A l’époque, deux pirouettes, et j’étais impressionnée, il ne fallait pas grand-chose, je le reconnais. Il y avait aussi les supers effets quand Evie arrête le temps. Quand même, c’est super utile comme pouvoir, j’en aurais bien besoin, c’est moi qui vous le dis !

Je n’ai pas de souvenirs aussi précis des autres personnages. Je revois un peu la mère (je crois) et quelques autres, mais bon, il est évident que je n’ai pas dû voir l’intégralité de la série, et cela remonte à tellement longtemps qu’on en oublierait presque son existence à cette série so kitsch déjà à l’époque (de par son concept fumeux).

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire