Flashback : Madame est servie

Titre Original : Who’s the Boss ?
Titre Traduit : Madame est servie
Créateurs : Martin Cohan et Blake Hunter
Années : 1984-1992
Nombre d’épisodes : 196

Casting : Tony Danza (Tony Micelli), Judith Light (Angela Bower), Alyssa Milano (Samantha Micelli), Dany Pintauro (Jonathan Bower), Katherine Helmond (Mona Robinson).

L’histoire : Tony Micelli, père veuf, ancien joueur de base-ball, souhaite quitter Brooklyn pour offrir à sa fille un meilleur cadre de vie. Il accepte alors un emploi comme homme à tout faire pour une femme d’affaires et mère divorcée, Angela Bower, qui vit avec sa mère dans les quartiers chics du Connecticut.

Souvenirs

Cette série drôle et attachante, au format de 22 minutes, est pour moi l’une des séries américaines qui a le plus marqué l’audiovisuel français fin des années 80. À l’époque, alors que la série passait à 20h sur M6, mes parents regardaient le JT et ne comprenaient pas du tout notre engouement pour ce show. Mais, pour nous, gamins de 13 et 9 ans, on venait de découvrir l’Amérique. Je m’en rappelle encore comme si c’était hier : dès que retentissait le générique, mon frère et moi courrions comme des dératés à l’étage devant la deuxième télévision de la maison. Quelques fois, si le dîner avait été retardé, ma mère nous autorisait même à faire un plateau-repas pour ne pas louper un seul épisode. On faisait alors partie de cette famille recomposée : on vibrait avec eux, on grandissait avec eux et surtout, on riait avec eux. Et je défie quiconque, trentenaire aujourd’hui, de dire qu’il n’a jamais vu un seul épisode.

Les cinq premières saisons sont mes préférées, les enfants sont jeunes et expérimentent tous les petits trucs de la vie que nous vivions en même temps : première bagarre, premier jour d’école buissonnière, premiers BFF, premier flirt et premier cœur brisé. On s’identifiait si facilement alors. Bien sûr, ce n’était pas la même culture et certaines références nous étaient alors inconnues – comme les sacro-saints sandwiches au beurre de cacahuètes ou encore la différence entre Brooklyn et le Connecticut – mais, pour le reste, les situations nous paraissaient universelles. Je me souviens encore que mon frère et moi avions dû ouvrir un atlas pour savoir où se trouvait cet état américain. Eh oui, à l’époque, internet n’existait pas !

La force de Madame est servie était de jouer sur les oppositions. C’était le choc de deux mondes et de deux cultures avec l’improbable rencontre d’un super papa supra macho et d’une carriériste surbookée et un peu déjantée, ABC en avait fait un show drôle qui prônait avant tout l’amour de la famille. Que ce soit Tony et ses « Eh Oh, Oh Eh ! » légendaires, Angela et sa façon de démarrer au quart de tour, Samantha qui se pâmait pour un certain Chad McCann, Jonathan qui trimballait ses serpents partout ou encore la génialissime grand-mère Mona, tout était là pour marquer les esprits.

Côté romance, le chassé-croisé entre Tony et Angela pimentait comme il se devait les premières saisons, car à chaque fois, un revirement inattendu faisait chavirer leurs cœurs et les nôtres par la même occasion. Bien sûr, au fil des années, leurs intrigues étaient devenues redondantes et le rythme de la série a fini par s’essouffler. Que ce soit l’introduction du gamin Billy, le mariage de Sam ou même lorsque Tony et Angela sont enfin un couple, rien n’y fait, le charme est rompu. La série s’arrête alors au bout de la huitième saison avec un final nous rappelant malicieusement le premier épisode.

Madame est servie reste donc l’une de mes séries préférées, peut-être pour les souvenirs d’enfance auxquels elle sera toujours attachée ou tout simplement parce qu’elle représentait l’American Way of Life qui nous faisait tant rêvé mon frère et moi. Et même si, comme moi, elle a pris quelques rides, je ne me lasse pas de voir et revoir certains épisodes.

Pour se replonger un peu plus dans la série, la première saison est disponible en DVD et bien sûr, vous retrouvez ci-dessous le générique :

Get the Flash Player to see this content.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires