Models, Inc.

Titre Original : Models Inc.
Titre Traduit : Models, Inc.
Scénarisé par : Charles Pratt, Jr. et Frank South
Années : 1994-1995
Nombres d’épisodes : 29

Casting : Linda Gray (Hillary Michaels), Cameron Daddo (Brian Peterson), David Goldsmith (Eric Dearborn), Teresa Hill (Linda Holden), Carrie-Anne Moss (Carrie Spencer), Cassidy Rae (Sarah Owens), Kylie Travis (Julie Dante), Stephanie Romanov (Monique Duren), Kaela Dobkin (Kristy), Garcelle Beauvais (Cynthia Nichols), James Wilder (Adam Louder), Lonnie Schuyler (Ben Singer), Don Michael Paul (Craig Bodi), Emma Samms (Grayson Louder)

L’histoire :

Hillary Michaels, l’une des femmes les plus influentes de Los Angeles, dirige d’une main de fer la prestigieuse agence de mannequin Model’s Inc. Entre les castings, les séances de photos, les défilés de mode, les interviews, la pression et les mirages d’Hollywood, Hillary n’hésite pas à s’immiscer dans leur vie privée et à jouer les anges gardiens. Elle sait mieux que personne déjouer les pièges : être mannequin à 19 ans est déstabilisant et pas toujours sans nuages.

Souvenirs

La série est venue dans la discussion il n’y a pas très longtemps, ne me demandez pas pourquoi, je ne m’en rappelle plus.

Vous le savez, ma mémoire n’est pas infaillible, et honnêtement, j’aurais tendance à penser qu’une série comme celle-ci aurait disparu de mes souvenirs, avec le temps. Une règle de grammaire a dû être sacrifiée en sa faveur, j’imagine.

La série a 29 épisodes à son actif, de quoi donner le jour à des mariages, divorces, tromperies, viol, esclavage dans un soap où l’on change de pièce rapidement. La Fox surfait sur le succès de Melrose Place, déjà spin-off de Beverly Hills 90210, et a ainsi créé Models Inc. Maintenant, vous savez qui est en lice l’année prochaine chez la CW (non, je déconne, enfin j’espère…)

Honnêtement, j’aimais bien. C’était il y a plus de 10 ans, et rien ne vaut du scandale dans le monde so fashion de la mode, où la boulimie et l’anorexie étaient reines – et où étrangement, on n’était pas aussi obsédé que cela à l’époque par le physique des personnages. Je me rappelle assez bien de certaines storylines : tout le développement autour du personnage de Monique et de sa ressemblance avec une autre femme (so soap !), l’idylle entre Cynthia et Brian, et surtout son harceleur et le drame qui en découla (so soap !),  la relation entre Julie et le surfeur-écrivain Craig (ne me demandez pas ce qu’elle faisait au début de la série, je ne m’en rappelle plus), les déboires de Carrie, qui va être sacrément maudite (la fin… so soap !)… Du mariage, un tueur à gages, du chantage, la dure vie de mannequin…

Vous vous en doutez, je suis allée chercher les noms des personnages pour donner un peu de cohérence au texte, mais oui, je dois bien admettre me souvenir assez bien de ce show qui, en y songeant aujourd’hui, était complètement surréaliste. Non pas que je sois fan de la crédibilité, mais à repenser à toutes leurs mésaventures, c’est la sensation que j’ai. C’était quand même dangereux de travailler à Models Inc !