Titre Original : Growing Pains
Titre Traduit : Quoi de neuf docteur ?
Créateur : Neal Marlens
Années : 1985-1992
Nombres d’épisodes : 166
Casting : Alan Thicke (Dr. Jason Roland Seaver), Joanna Kerns (Margaret Katherine « Maggie » Seaver), Kirk Cameron (Michael Aaron « Mike » Seaver), Tracey Gold (Carol Anne Seaver), Jeremy Miller (Benjamin Hubert Horatio Humphrey « Ben » Seaver), Ashley Johnson (Christine Ellen « Chrissy » Seaver), Leonardo DiCaprio (Luke Browe)

L’histoire : Alors que Maggie Seaver reprend son métier de journaliste, son mari psychiatre, Jason, décide d’installer son cabinet à domicile pour garder un oeil sur leurs enfants.

Souvenirs

La série familiale est sûrement l’un des genres qui a prédominé quand j’étais gamine. À savoir que je ne regardais pas beaucoup les dessins animés, cela s’explique sûrement ainsi. Quoi qu’il en soit, dans cette jungle de sitcom (qu’on finira par passer en revue, j’imagine), Quoi de neuf docteur ? occupe une place particulière, car je conserve encore la sensation de l’attachement que je vouais à la série. C’était, en tout cas pour moi, sur France 2 que cela se passait.

Les souvenirs d’épisodes précis ne sont peut-être pas ce qu’il y a de plus vivaces, mais pas mal de détails perdurent : le bien connu générique « As Long As We Got Each Other », Kirk Cameron, le sourire de Ben et le fait que j’avais le béguin pour le personnage interprété par Leonardo DiCaprio. C’est au final avant tout la personnalité des protagonistes qui restent en tête plus que les aventures qu’ils vécurent (le temps passant assez vite dans le monde des Seaver).

Comme dans bon lot de sitcoms de cet acabit, les parents sont forcément à la limite de l’idéal, ou en tout cas à succès et compréhensif dans le cas présent. Le père Seaver était psychiatre, ayant installé son bureau dans la demeure familiale après que sa femme soit retournée au travail. Il fallait bien quelqu’un pour surveiller les enfants, n’est-ce pas ?

Nous avions donc le jeune tombeur, Mike, qui a rendu Kirk Cameron extrêmement connu à l’époque, la studieuse Carol, et le mignon Ben. La famille se verra agrandie plus tard par Chrissy, ce qui n’empêchera aucunement la mère de poursuivre sa carrière. Et Leo dans tout cela ? Ce sera vers la fin de la série quand, par je ne sais plus par quel miracle, Mike se sera lancé dans une carrière professorale (il finira acteur, quand même), que le jeune Luke – un des élèves – finira par être hébergé chez les Seaver.

J’avoue que mes souvenirs sont surtout plus orientés vers la cuisine – oui, oui ! – bien que le salon occupait forcément une place précieuse. La maison étant le décor principal (et par extension, plus tard, le garage où Mike logera), c’est en la quittant que la série s’est terminée. Un procédé fort commun dans le genre (qui a ses exceptions), mais qui facilite la tâche pour se souvenir de la conclusion de la série. Maggie, la mère, s’était vu offrir une promotion à Washington, poussant donc le déménagement – épaulé par un épisode clip show. J’ai d’ailleurs revu une partie du dernier épisode il y a quelques années de cela, sur TMC.

Pour la petite histoire, l’année suivante, la maison des Seaver fut occupée par la famille Cooper (de la série Cooper et nous). Growing Pains a aussi donné le jour à un spin-off, Just The Ten of Us (Un toit pour dix). Ces séries seront peut-être un jour au cœur d’un flashback, qui sait ? Enfin, la série fut suivie par deux téléfilms, mais je ne l’ai pas vue !

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire