Titre Original : Space: Above and Beyond
Titre Traduit : Space 2063
Créateurs : Glen Morgan & James Wong
Années : 1995-1996
Nombres d’épisodes : 24
Casting : Morgan Weisser (Lt. Nathan West), Kristen Cloke (Lt. Shane Vansen), Rodney Rowland (Lt. Cooper Hawkes), Joel de la Fuente (Lt. Paul Wang), Lanei Chapman (Lt. Vanessa Damphousse), James Morrison (Lt. Col. Tyrus Cassius ‘T.C.’ McQueen), Tucker Smallwood (Commodore Ross).

L’histoire : En 2063, une race alien inconnue, les Chigs, détruisent la première colonie terrienne à l’extérieur du système solaire. Les forces armées terrestre entre alors en guerre. C’est ainsi que les membres du 58ème bataillon entrent dans le conflit à peine sortie de leur formation.

Souvenirs

En revoyant la 4ème saison de The X-Files, il m’a été difficile de ne pas repenser à Space: Above and Beyond (aka Space 2063), car les acteurs principaux de la série y tiennent des rôles de guest stars. Il faut dire que la filiation entre les deux shows de FOX est évidente, James Wong et Glenn Morgan – les créateurs – ayant fait leurs armes sur la série à succès de Chris Carter, et David Duchovny fera une brève apparition pour nous le rappeler.

Space 2063 est donc une série de guerre spatiale qui nous entraine dans un univers riche et sombre – c’est la guerre ! Elle dura le temps d’une saison et s’acheva au bout de 24 épisodes sur une conclusion pessimiste, dans l’esprit du show, qui offrira peu de place pour une suite potentielle. On peut dire également qu’elle ne laissa pas le spectateur indemne.

Dans l’ensemble, de toute façon,  S:AAB n’était pas une série très optimiste, loin de là. Comme beaucoup de shows de ce type, elle utilisait son contexte futuriste pour parler de choses contemporaines, ou passées. Ici, c’est la guerre, tout simplement. Celle qui fait des morts, qui fait souffrir, et qui ne laisse pas beaucoup de place pour les réjouissances.

Ajoutons à cela que la série a, en plus du champ de bataille, développé un univers assez complet dont une partie tournait autour d’une sorte de « race » d’êtres humains dits inférieurs, car ils ont été créés artificiellement. Les In Vitroes (car c’est comme ça qu’ils s’appelaient) s’étaient rebellées et avaient obtenu leur indépendance, mais étaient fréquemment victimes de discrimination.

Quoi qu’il en soit, nous suivons les membres d’une unité appelée les Wildcards. On fait leur connaissance durant leur entrainement. La majorité des personnages sera développée tout au long de la série, mais il est clair pour moi que les plus marquants seront Cooper Hawkes, un In Vitroes joué par Rodney Rowlands, Nathan West, dont la petite amie a été capturée par les Chigs et qui est joué par Morgan Weisser, et enfin, Shane Vansen, jouée par Kristen Cloke. Les autres étaient un peu moins développés, et même si je m’en souviens, à l’exception de quelques brins d’histoires, ils m’ont moins marqué.

Bref, cette série a certainement quelque peu vieilli visuellement parlant, mais je suis persuadé qu’elle a gardé sa force et on peut dire qu’elle ne pouvait pas laisser indifférent. Étonnement, je pensais qu’elle referait un peu parler d’elle quand Battlestar Galactica est revenue en 2003, car elles partagent une tonalité qui est assez similaire (en plus de quelques thématiques), mais il semble qu’à se moment-là déjà Space 2063 avait quelque peu disparu des esprits, même si je suis sûr que les fans de SF ne l’ont pas oublié.