Avant Frank Underwood, 5 rôles majeurs de Kevin Spacey

11 Mar 2016 à 17:43

Kevin Spacey dans American Beauty

Depuis qu’il a joué le terrifiant Mel Profitt dans Wiseguy en 1988, Kevin Spacey s’est surtout fait remarquer sur grand écran où son talent a pu pleinement s’exprimer. Après 4 saisons dans la peau de Frank Underwood dans House of Cards, l’acteur a définitivement su trouver un des rôles les plus mémorables de sa carrière qui s’est pourtant majoritairement déroulé au cinéma.

Revenons donc en arrière avec 5 films qu’il faut avoir vus dans la carrière de Kevin Spacey :

1 | American Beauty (1999)

Premier long métrage de Sam Mendes sur un scénario d’Alan Ball – qui lui permit de faire Six Feet Under par la suite – avec un rôle oscarisé pour Spacey, le second. Plongée dans la dépression d’un quadra qui cherche à retrouver le gout à la vie dans sa tranquille banlieue, American Beauty nous parle de la recherche du bonheur au cœur d’un rêve américain qui est complètement aseptisé par la routine et la banalité. Kevin Spacey est Lester Burnham, un homme qui réalise l’étendue de son misérabilisme et qui décide d’agir pour retrouver le bonheur qu’il a laissé disparaitre, provoquant dans son entourage des changements bouleversants.

2 | L.A. Confidential (1997)

Le film néo-noir dans toute sa gloire, sur une histoire de James Ellroy. L.A. Confidential nous raconte l’histoire de trois policiers différents qui sont pris dans une investigation médiatisée où luttes de pouvoirs, ambitions et corruption brouillent les pistes dans le Los Angeles des années 50. Kevin Spacey est Jack Vincennes, un détective attiré par les paillettes hollywoodiennes qui va devoir sacrifier plus qu’il ne le désirait pour voir le bout de toute cette affaire. Un classique dans son genre.

3 | The Usual Suspects (1995)

En parlant de classique, le brillant thriller de Bryan Singer propulsa Spacey sur les devants de la scène à coup de twists brillants et grâce à une interprétation qui lui rapporta son premier oscar. Dans The Usual Suspects, Spacey est ainsi Verbal Kint, un petit criminel qui accepte de travailler avec d’autres arnaqueurs qu’il a rencontrés en garde à vue. Kint est le seul survivant de toute cette affaire et nous raconte comment son job pour le mystérieux Keyser Söze a mené au massacre de ses amis.

4 | Swimming with Sharks (1994)

Juste avant The Usual Suspects, Kevin Spacey incarna une belle pourriture dans ce petit film indépendant. Il est Buddy Ackerman, un producteur hollywoodien abusif qui poussera son assistant, Guy (Frank Whaley), dans ses retranchements. Dans Swimming with Sharks, Spacey se lâche complètement criant, insultant et balançant tout ce qu’il peut sur son assistant. Cette satire hollywoodienne a quelque chose de terrifiant grâce à Spacey qui domine l’écran à chaque apparition.

5 | Shrink (2009)

Depuis quelques années, à l’exception (ou à cause ) de Superman Returns), Kevin Spacey s’est éloigné des films trop ostentatoires. On a ainsi pu le croiser dans plusieurs productions indépendantes et dans d’autres rôles où on ne l’attendait pas forcément. D’une certaine manière, il est parvenu à maintenir sa carrière intéressante, ce qui l’a clairement mené vers House of Cards. Quoi qu’il en soit, Shrink est un film qui n’est pas exempt de défauts, mais qui offre à Spacey un excellent rôle qui tire profit de son talent en lui offrant une partition nuancée et touchante. Il incarne le psychiatre des stars. Quand une tragédie le touche de près, sa vie commence à se décomposer et cela atteint sa capacité à aider ses clients.

Mentions spéciales : S’il fallait ajouter d’autres films à la liste, on citerait sans aucun doute le dernier film d’Alan Parker, The Life of David Gale (2003), sur un militant luttant contre la peine de mort qui est lui-même envoyé dans le couloir de la mort ; le film politique HBO, Recount (2008), sur les élections présidentielles américaines de 2000 ; ou encore Margin Call (2011) et son retour sur les débuts de la dernière grosse crise financière.

Cet article fut publié une première fois en 2014 et est remis en avant à l’occasion de la 4ème saison de House Of Cards sur Netflix.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link