L’AMOUR EST DANS L’AIR QUAND VIENT LA SAINT-VALENTIN. CRITICTOO CÉLÈBRE LA FÊTE DES AMOUREUX EN TOURNANT CES PROJECTEURS VERS EUX, ET TOUT PARTICULIÈREMENT VERS 5 D’ENTRE EUX QUI ILLUSTRENT QUE LA ROMANCE À LA TÉLÉVISION PREND DES FORMES AUSSI DIVERSES QUE LES RELATIONS QUE L’ON Y TROUVE.

Série de science-fiction repoussant les limites de notre univers, Fringe suit l’agent Olivia Dunham (Anna Torv), Peter Bishop (Joshua Jackson) et son père, le scientifique fou Walter (John Noble) qui travaille pour arrêter des criminels dont les dérives mettent la cohésion du monde et de la réalité à dure épreuve.

Cette histoire qui prend au départ la forme d’un procédural nous entrainera alors dans un univers parallèle qui nous fera voir les personnages sous un autre jour et participera à redéfinir la relation entre Olivia et Peter. Originaires de deux mondes différents et cherchant tout deux leur place, ils s’imposent rapidement en tant que repère et comme le cœur de la série.

Collègues puis amis, ces deux fortes personnalités abîmées par leur passé ont mis du temps à s’apprivoiser et à s’accorder mutuellement leur confiance. Leur relation se construit étape par étape, et évolue doucement jusqu’à devenir une évidence. Mise à mal par l’échange des Olivia (une prenant un temps la place de l’autre à l’insu de ses proches) ou encore la réécriture de la ligne temporelle, ils surmonteront de front tous les obstacles improbables qui croiseront leur route.

Alors que tout s’emballe autour d’eux, que les complots d’états succèdent aux voyages interdimensionnels, Peter et Olivia apportent une douceur qui aurait pu faire défaut à Fringe. Entre deux opérations commando, ils partagent, aux détours de conversations banales et touchantes, leurs doutes, leurs projets d’avenir et leurs espoirs.

Cette romance possède la qualité de ne pas prendre le dessus sur le reste des intrigues. Traitée avec beaucoup de pudeur et une certaine distance, on nous en montre juste assez pour se sentir investie et percevoir la profondeur des sentiments mis en jeu. Plus ou moins en filigrane au fil des épisodes, leur histoire laisse beaucoup d’espaces aux personnages pour évoluer, aussi bien seuls qu’à deux.

En plus des mondes parallèles, Fringe joue beaucoup avec les aperçus du futur et les lignes temporelles croisées. Cet exercice périlleux, poussé à l’extrême lors de la dernière saison, est ici toujours une réussite et repose, encore une fois, en grande partie sur ce point d’ancrage que représentent nos deux héros. Quel que soit le contexte inattendu dans lequel il se trouve embarqué, leur couple sonne juste et on y croit. Loin d’être un concept scientifique que les personnages approuveraient, le destin semble toujours présent pour les pousser l’un vers l’autre et donne au couple une sorte d’aura presque mystique.

Pendant cinq saisons, Joshua Jackson incarnera avec talent ce jeune homme obstiné et brillant, jonglant entre ses casquettes de fils, père et petit-ami. À ses côtés, Anna Torv brillera plus d’une fois dans le rôle d’Olivia (ou de Fauxlivia) et dressera le portrait d’une femme moderne parvenant à conjuguer sa carrière et sa vie personnelle dans un contexte, disons – le, peu aisé.

Amis, amants et confidents, Olivia et Peter ont une relation basée sur le respect et la confiance. C’est finalement surprenant de trouver une romance si vraie et proche de nous dans une série qui s’éloigne chaque épisode un peu plus de notre réalité. Pour une Saint-Valentin surnaturelle et touchante en compagnie d’Olivia et Peter, rien de mieux que de replonger dans les épisodes « Over There » (2×22/23), « A Short Story about Love » (4×15) ou encore « 6B » (3×14).

Fringe : Les notes de Septembre
List Price: EUR 44,95
Price: EUR 44,95
Price Disclaimer

avatarUn article de .
2 commentaires