Au cours d’une conversation, je pense soudainement : « Cela me rappelle Arnold et Willy ». Ce type de pensée s’accompagne forcément d’un : « Faut de tout pour faire un monde ». C’est là que je me dis qu’il faut s’occuper du générique de cette série.

Comme pas mal d’autres à cette époque, cette dernière possède sa version française, procédé qui ne s’applique quasiment plus de nos jours, mais qui enrichit certainement notre culture sériephilique. Car, il faut bien admettre, pour la plupart de ses séries, je ne connais pas véritablement l’original, tellement j’ai été bercée par des paroles différentes, et si facile à retenir.

Le générique d’Arnold et Willy mettait quand même de bonne humeur :

Get the Flash Player to see this content.

On enchaine donc sur l’original, Diff’rent Strokes, qui peut d’ailleurs se traduire par notre classique « Il faut de tout pour faire un monde ». Celui-ci nous raconte bien plus l’histoire de la série, que notre version à nous, étant encore plus générale, si je puis le dire ainsi, même si les différences sont minimes :

Get the Flash Player to see this content.

À cette époque déjà, ABC avait la sale habitude de racheter des programmes à d’autres chaines, et c’est ce qui arriva à la huitième et dernière saison, quittant NBC pour la chaine de l’alphabet. Seulement, le paon possédant les droits de la musique originale, celle-ci fut donc réenregistrée. Ce n’est pas le seul changement opéré vu que Maggie est alors incarnée par Mary Ann Mobley, alors que le rôle était avant tenu par Dixie Carter.

Get the Flash Player to see this content.

Parce que le monde de la série télé s’accompagne aussi de créations du public, et de remix, je conclus cette partie par une version possédant une musique tout à fait différente, à l’opposé de l’ambiance du show, que MontyPropps a réalisé un vendredi alors qu’il s’ennuyait. Les miracles de la technologie, associée à la diffusion internet… Voici le résultat :

Get the Flash Player to see this content.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire