3 saisons pour Ashes to Ashes, et plusieurs génériques dont la musique référentielle aux années 80 a été composé par Edmund Butt, l’homme qui se cachait derrière celui de Life On Mars (à regarder ici!). Les deux génériques ont par ailleurs pas mal de points communs, le spin-off reprenant la même recette que sa série mère, dans laquelle Sam Tyler nous faisait une introduction, le tout sur des images donnant le ton et l’esprit de l’époque et de la série. Ashes to Ashes fait la même chose, mais avec quelques variantes, à cause de l’évolution de l’intrigue :

Saison 1

Premier générique, première introduction d’Alex Drake (Keeley Hawes), dans la même veine que celle de Sam Tyler. Un discours qui prend son essence dans celui qu’elle se fait à elle-même au cours du premier épisode.

My Name Is Alex Drake. Ive Just Been Shot and That Bullet Has Taken Me Back To 1981. I might be one second away from life or one second away from death. All I know is I have to keep fighting, Fight to live, Fight to see my Daughter, Fight to get home..

Get the Flash Player to see this content.

Saison 2

Alex Drake est toujours dans les années 80, mais un an a passé. C’est maintenant 1982, son but n’a pas changé, elle doit trouvé un moyen de rentrer chez elle, mais ses convictions ont quelque peu changé, parlant plus de voyage dans le temps, et ne faisant plus directement références à un état entre la vie et la mort.

My name is Alex Drake. I’ve been shot and that bullet’s taken me back in time. Now I’m lost in 1982, and all I can do is fight, and search, and stay alive. Because, somehow, I will find a way home.

Get the Flash Player to see this content.

Saison 3

Pour sa troisième saison, Ashes to Ashes nous offre deux génériques. Ils ne sont pas différents d’un point de vue visuel, mais l’introduction d’Alex dans le premier épisode sera différente de celle que l’on entendra par la suite.

Alex ne s’étale pas, assumant totalement le fait de ne pas du tout savoir de quoi il retourne. Le mystère est présent, les suppositions sont les bienvenues, et sont clairement le moteur de cette dernière année.

My name is Alex Drake. And, quite frankly, your guess is as good as mine.

Get the Flash Player to see this content.

La suite jouera donc avec le fameux mystère imposé depuis le début – réalité ou création de l’esprit ? – en pointant du doigt que le temps est compté, dernière saison oblige !

My name is Alex Drake. I was shot and found myself in 1983. Is it real or in my mind? Either way, I have to solve the mystery of what all this means and fight to get home, because time is running out.

Get the Flash Player to see this content.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire