7 raisons de regarder Gossip Girl 10 ans après 

Voilà plus de 6 ans que nous avons quitté l’Upper East Side, sa décadence et ses tendances vestimentaires improbables. Durant six saisons, diffusées entre 2007 et 2012 sur la CW, Gossip Girl a été l’addiction du moment des jeunes, et le plaisir coupable plus ou moins assumé de beaucoup de moins jeunes.

Dans un monde ou l’argent coule à flots et où personne ne reste jamais morts bien longtemps, un groupe d’adolescents d’un lycée huppé se fait harceler et humilier en ligne par un individu bien caché derrière son iconique pseudo qui donnera son nom à la série. Le cadre est posé pour mettre en lumière les pires travers de la jeunesse bourgeoise américaine.

Étant passée à côté jusque-là, je me suis attaquée — non sans appréhension — à ce soap souvent décrié pour ses personnages insupportables et son écriture plus que rocambolesque, mais qui a le mérite de toujours faire jaser aujourd’hui. Verdict : l’expérience n’était pas si terrible. Il y a même fort à parier que Gossip Girl s’est bonifiée avec le temps et mérite un deuxième coup d’œil ou, pour les plus en retard, un rattrapage immédiat. Voici pourquoi.

1. Car c’est très référencé et ancré ans une époque sur laquelle nous avons du recul

Gossip Girl a toujours cherché à donner de la consistance à ses personnages et à son univers en enchaînant les références à la pop culture et aux évènements marquants du moment. On nous rappelle donc qu’il y a 10 ans, Trump était déjà considéré comme un fou dangereux, que le Prince Albert n’était pas marié, que l’Europe c’était cool et que la crise commençait tout juste à faire des victimes.

On sourit également quand Blair parle de films ou de programmes télévisés et on s’amuse à reconnaître les mannequins Victoria’s Secret aujourd’hui en fin de carrière. Tout un programme que les nostalgiques et les sociologues en herbe apprécieront !

2. Pour retrouver la patte de Josh Schwartz

Gossip Girl n’est pas le coup d’essai de Josh Schwartz en ce qui concerne le soap adolescent. L’air de famille avec Newport Beach (The OC), son premier bébé, est indéniable. On retrouve également beaucoup de points communs avec ses plus récentes créations comme Chuck, Hart of Dixie ou encore le récent remake de Dynastie. Au-delà de l’humour et de certaines prises de risques narratives, on reconnaît cette envie de faire quelque chose de profond avec du futile, ces personnages hauts en couleur, attachants bien que flirtant avec la caricature.

Aujourd’hui, on constate que certains choix scénaristiques ou certains gimmicks n’étaient pas le fruit du hasard, mais bien le fait d’un showrunner cohérent et ambitieux. Sa technique s’est évidemment perfectionnée avec les années, c’est donc avec un attendrissement certain qu’on observe ses balbutiements d’auteur dans Gossip Girl.

3. Parce que les acteurs n’étaient pas si mauvais

Certains l’étaient. Vraiment. Mais concentrons-nous sur les bonnes surprises ! Il faut déjà souligner qu’une bonne partie du casting passe son temps à débiter des phrases tout droit sorties d’un dessin animé avec un aplomb déconcertant, déjà une sacrée performance en soi. Quant à ceux qui sortent du lot, la révélation vient d’abord de Blake Lively qui incarne une Serena détestable, mais le fait avec un certain talent. A ses côtés, Leighton Meester (Blair) et Ed Westwick (Chuck) volent également l’écran en arrogants manipulateurs et ne cachent pas leur plaisir. On est globalement bien loin du niveau de jeu des soaps de l’après-midi.

4. Pour Blair et Chuck, qui forment un couple résolument moderne

Le couple le plus indécis et frustrant de la télévision très certainement. Mais les thématiques abordées grâce à leur histoire étaient très pertinentes et légèrement en avance sur leur temps. Aujourd’hui, les langues se délient à propos du couple ouvert, des violences dans le couple et du frein que peut être l’ambition professionnelle des femmes. Cette romance épicée et borderline, qui nous séduit autant qu’elle nous révulse, décrit sans détour la dynamique parfois malsaine de nombreux couples et tente d’apporter un peu de modernité au conte désuet du prince charmant.

5. Pour sa bande-son incroyable et sans une ride

Pour coller à l’ambiance glamour et paillettes de la série, la bande-son se devait d’être à l’image de ses personnages : jeune, populaire et sexy. Gossip Girl se paie donc le luxe de piocher dans les grands succès musicaux des années 2000 et les intègre toujours avec succès à son histoire. On retrouve avec plaisir et nostalgie des incontournables de Rihanna, Justin Timberlake ou Lady Gaga, et on découvre également des petites pépites passées plus ou moins inaperçues. Les plus attentifs auront même reconnu des extraits du premier album du groupe de Taylor Momsen (Jenny), The Pretty Reckless.

6. Parce que voir cette bande de têtes à claques gâcher leur vie, c’est très cathartique

Les membres de notre joyeuse bande sont presque tous irrattrapables. Ils sont prétentieux, égoïstes, manipulateurs, autodestructeurs, voire même légèrement dangereux. Cet univers est si pervers que même le bon gars issu d’un milieu modeste se transforme peu à peu en écrivain détestable. Bien qu’ils en deviennent attachants, ça ne fait pas de mal de temps en temps d’assister à un retour de karma ! Entre leurs — très — mauvais choix, les malheureux hasards et les ragots de Gossip Girl, ils ont tous donné, et ce pour notre plus grand plaisir.

7. Pour voir Paris à travers le prisme les Américains

Ahh, Paris. Que peut rêver de mieux un jeune Américain plein aux as ? Entre les escapades régulières de Serena et de Blair, la parenthèse enchantée de Chuck et l’irruption du prince de Monaco, les francophiles ont été gâtés… mais pas autant que les amateurs de clichés monumentaux ! Macarons, bérets, aquarelles, philosophes des Lumières et décadences parisienne — sans oublier notre formidable accent —, tout y passe. Une image qui prête à rire, mais s’avère très révélatrice sur notre réputation outre-Atlantique.

XOXO.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link