15 hackers de séries TV que rien n’arrête

Sorte de figure mythique, le hacker parait être une invention de scénaristes. C’est en partie le cas, car le hacker représenté dans la pop culture n’a rien à voir avec le hacker dans la réalité, en particulier dans les séries.

Le hacker est en effet une espèce de magicien qui a la possibilité de fournir un raccourci scénaristique au bon moment et, bien entendu, il peut perdre son pouvoir afin d’amplifier une tension dramatique déjà intenable. Le hacker peut entrer partout où il y a un ordinateur ou le début d’un circuit électronique, puisque tout est connecté et qu’il détient un savoir ultime qui fait qu’il a toujours le bout de code (dans le bon langage) et l’équipement nécessaire à disposition. Le hacker a supprimé tous les problèmes de compatibilité logiciel et matériel, sans parler que sa connexion internet va toujours à une vitesse extraordinaire.

Encore discret à la fin des années 2000, le hacker s’invite à présent partout et n’est plus simplement qu’un accessoire scénaristique, mais bien un protagoniste à part. En fait, il y en a tellement dorénavant que c’est quand il n’y en a pas que l’on est surpris.

Voici en tout cas une liste de quelques-uns de plus importants magiciens du clavier que l’on a pu croiser sur le petit écran :

1. Felicity Smoak (Arrow)

Si elle travaille pour Green Arrow, Felicity est elle-même une héroïne dotée d’un superpouvoir. Elle pénètre des systèmes à une vitesse incroyable et elle reprogramme tout ce qui a besoin de l’être. On peut sérieusement se demander ce qu’Oliver Queen pourrait faire sans elle, et n’oublions pas non plus l’équipe de The Flash qui a bien profité de ses aptitudes durant ses brefs passages dans le spin-off.

Funko - POP TV - Arrow - Felicity Smoak
List Price: EUR 57,13
Price: EUR 57,13
Price Disclaimer

2. Bryce Lynch (Max Headroom)

Dystopie datant de la fin des années 80, Max Headroom nous entrainait dans un monde où les chaines de télévision contrôlaient – d’une certaine façon – le monde. Le pouvoir de médias et un incident malheureux pousseront le jeune Bryce Lynch (Chris Young) à donner naissance à Max Headroom, une sorte d’intelligence artificielle basée sur le journaliste Edison Carter (Matt Frewer). Quoi qu’il en soit, Bryce est du genre à avoir peu de scrupules et possède un égo assez important. Il est cependant assez neutre dans son rôle et existe plus en tant que personnage qu’en tant que Hacker.

3. Chloe O’Brian (24)

Comme tout le monde le sait, Chloe O’Brian (Mary Lynn Rajskub) est la raison pour laquelle Jack Bauer (Kiefer Sutherland) est encore en vie. Sans ses talents, il n’aurait jamais été aussi loin. Elle a la particularité de travailler pour le gouvernement – du moins, jusqu’à la dernière saison de 24. Comme d’autres hackers, Chloe n’est pas la personne la mieux équipée socialement parlant, mais sa dévotion pour Jack l’a rendue au moins aussi importante que lui à sa façon.

4. Harold Finch (Person of Interest)

Harold (Michael Emerson) est un génie qui, contrairement à Bryce Lynch, a bien trop conscience de ses devoirs moraux. Il a créé la Machine, une intelligence artificielle, afin d’aider les hommes. Un exploit qui explique largement pourquoi il est capable d’entrer dans autant de systèmes et, même si la série va parfois un peu loin, Harold rencontre des obstacles qui rappellent qu’il n’est qu’un homme, pas simplement un hacker. Enfin, n’oublions pas que Person of Interest a une autre hackeuse à son service, Samantha « Root » Groves (Amy Acker), mais elle a choisi une route différente qui fait d’elle une interface avant tout.

5. Marshall Flinkman (Alias)

Certains hackers ont une tendance à être quelque peu excentriques, cela fait partie du cliché véhiculé par la télévision. Il se trouve que c’est également une des grandes qualités de Marshall (Kevin Weisman) dans Alias, car cela le rend attachant. D’ailleurs, il est plus qu’un simple hacker, il est à Sydney Bristow (Jennifer Garner) ce que Q est à James Bond. Il fabrique des gadgets en tout genre quand il ne fait pas des miracles avec son clavier. On peut juste se demander comment quelqu’un comme lui a si longtemps ignoré qu’il travaillait pour les méchants.

6. Alec Hardison (Leverage)

Chaque personnage de Leverage était là pour un talent particulier, Alec Hardison (Aldis Hodge) était ainsi The Hacker. Pas la peine d’être plus subtil, il hackait tout simplement ce qui était nécessaire. C’était son rôle et il le remplissait. Heureusement, la série avait aussi besoin d’un comique de service et, bien que tout le monde apportait une pierre à l’édifice humoristique du show, Hardison était le meilleur atout – ce qui est un trait de caractère que l’on trouve dans les hackers de séries qui ne sont pas asociaux en général.

7. Elliot Alderson (Mr. Robot)

Elliot (Rami Malek) n’a rien à faire dans cette liste et il est en réalité essentiel. Avec Mr. Robot, la télévision américaine nous offre enfin un représentation réaliste du hacker et du hacking. Pour Elliot, hacker un ordinateur, c’est avant tout hacker une personne. Les méthodes qu’il emploie sont non seulement crédibles, mais elles montrent que nous sommes notre propre ennemi quand il est question de sécurité informatique, là où la majorité des hackers de cette liste semble être en guerre contre des machines.

8. The Lone Gunmen (The X-Files)

Techniquement, Byers (Bruce Harwood) n’est pas un hacker au sens informatique du mot, mais autant ne pas scinder le groupe. Frohike (Tom Braidwood) et Langly (Dean Haglund) sont donc les experts dans le domaine et ont ainsi utilisé leurs capacités dans The X-Files et dans leur propre série. À la différence de la majorité des hackers de séries, leurs talents étaient limités au point d’être presque réalistes dans leur représentation. Il faut aussi dire que, dans les années 90, il n’y avait pas tant de choses que ça en réseau et l’internet était bien plus lent. De plus, même si The X-Files était une série de science-fiction, elle était ancrée dans un monde crédible.

9. Claudia Donovan (Warehouse 13)

Un peu comme Felicity Smoak, Claudia Donovan (Allison Scagliotti) est du genre à être toute puissante derrière son écran, mais elle avait pour elle l’avantage d’être dans un monde fait de merveilles biens pratiques qui ouvraient des portes que seul l’imaginaire pouvait concevoir. Malgré tout, il faut reconnaitre qu’elle était parfois simplement là pour aider le scénario. Heureusement, Claudia est rapidement devenue plus qu’une hackeuse, sortant du fameux Warehouse 13 pour collecter avec ses collègues des artefacts magiques.

10. Marcus « Augur » Deveraux (Earth: Final Conflict)

Dans un monde de Earth: Final Conflict (Invasion Planète Terre) où les Extra-terrestres vivent parmi nous, la résistance avait besoin d’un homme capable d’accomplir des miracles. Voici donc Marcus « Augur » Deveraux (Richard Chevolleau), un hacker qui avait la particularité de savoir qu’il n’avait pas intérêt à devenir une personne publique, car ce qu’il faisait était véritablement dangereux et illégal – surtout face à des aliens fortement bien équipés.

10. Seymour Birkoff (Nikita)

Quelle organisation clandestine n’a pas son hacker de nos jours ? Dans Nikita, la Division avait donc le génial et arrogant Seymour Birkoff (Aaron Stanford). Avant d’être au service du Mal, il opérait sous le pseudonyme de Shadow Walker et avait une dent contre le système, principalement à cause de son père, lui-même hacker (mais au service de la NSA). Il n’est pas dénué d’un sens de l’honneur ou de l’éthique, mais préfère avant tout servir ses propres intérêts et, en bon magicien du clavier, il fait cela avec brio.

10. Cameron Howe (Halt & Catch Fire)

En nous ramenant aux débuts de la révolution informatique des ‘80s, Halt & Catch Fire nous offre avec Cameron Howe (Mackenzie Davis) ce qui est probablement la hackeuse la plus crédible de la télévision. Forcément, ses exploits sont limités par rapport à ce qui se fait de nos jours, mais c’est justement cela qui est réussi, car elle est une informaticienne qui fait du hacking pour faire progresser un monde plein de possibilités. Et puis, elle est un génie dans son domaine, ça aide.

11. « Huck » (Scandal)

Dans Scandal, en plus d’être formé à être des machines à tuer, les agents de l’organisation secrète B613 apprennent tout ce qu’un bon hacker se doit de savoir. Dans le genre, Huck (Guillermo Diaz) est un véritable artiste — que ce soit pour tuer ou pour hacker tout ce qui bouge. Maintenant qu’il travaille pour Olivia Pope (Kerry Washington), il utilise ses talents derrière son clavier pour faire le bien, mais il reste toujours aussi dangereux avec une arme ou avec des lignes de codes. Pour un hacker, ses problèmes de sociabilité sont tout de même pires que la moyenne, mais c’est parce que dans le fond il est juste un homme brisé.

12. Chuck Bartowski (Chuck)

À la base, Chuck Bartowski (Zachary Levi) est un personnage qui prend corps pour donner vie au fantasme de l’ultime hacker. L’homme et la machine se rencontrent pour nous servir des histoires d’espionnages, mais même avant cela Chuck était un informaticien des plus décent et il était censé incarner le nerd par définition – un méchant stéréotype. Néanmoins, Chuck Bartowski est plus un espion survitaminé en apprentissage qu’un hacker au bout du compte.

13. Daisy « Skye » Johnson (Agents of SHIELD)

Il n’est pas étonnant que l’on trouve une hackeuse extraordinaire ans une série comme Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. Après tout, le monde des comics foisonnent aussi de super hackers, en plus de gens avec des super-pouvoirs. Certains combinent les deux, un peu comme Daisy « Skye » Johnson (Chloe Bennet). Cela dit, avant qu’il ne soit question de pouvoirs inhumains, Skye était une super hacktiviste à la recherche de la vérité qui se fera recruter par le SHIELD et finira ainsi par devenir plus qu’une magicienne du clavier.

14. Alec Sadler (Continuum)

Dans Continuum, Alec Sadler (Erik Knudsen) est plus qu’un hacker, il est un véritable inventeur de génie et il est destiné à être à la tête d’une énorme corporation qui contrôlera en partie le Monde. Ce n’est pas rien et il hésitera à changer cela, mais restera un génie de toute façon. D’ailleurs, il est ainsi capable de communiquer avec des technologie qu’il n’a pas encore inventé et cela veut dire que rien ne peut vraiment l’arrêter quand il est derrière son écran. Néanmoins, il reste un homme et il porte un fardeau énorme. Après tout, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

15. Chloe Sullivan (Smallville)

On a ouvert avec Felicity d’Arrow, on termine naturellement avec Chloe de Smallville. Cette dernière n’a pas commencé en tant que hackeuse, mais elle y est venue. Après tout, qu’est-ce qui peut mieux aider une intrépide journaliste d’investigation et sidekick du plus célèbre des kryptoniens que la capacité à hacker ceux qu’elle cible ? Rien, comme nous la démontré Chloe qui est clairement une des principales sources d’inspiration derrière le personnage de Felicity.

De Scorpion à NCIS, il y a encore bon nombre de Hackers qui n’ont pas été cités ici, quels sont ceux que vous préférez ?

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link