De Happy Valley à McMafia, retour sur la carrière de James Norton

Révélé par Happy Valley, James Norton s’est rapidement imposé dans le paysage télévisuel britannique en passant de psychopathe à serviteur de Dieu en un temps très court. L’acteur enchaine donc les rôles depuis et à l’occasion de la mise en ligne de McMafia sur Amazon, nous avons décidé de revenir sur sa carrière.

Il était une fois

James Geoffrey Ian Norton est né le 18 juillet 1985 à Londres. Il est le fils de deux enseignants, Lavinia Jane (Norman) et Hugh Biddulph Norton. Fils unique, il grandit à Malton, du comté du Yorkshire du Nord et décrit son enfance comme étant idyllique.

Norton étudie au collège d’Ampleforth, l’une des écoles catholiques les plus réputées d’Angleterre, avant d’étudier la théologie à Fitzwilliam College, l’un des 31 collèges de l’université de Cambridge. Il en ressortira diplômé avec les honneurs en 2007.

En tant que membre de la Marlowe Society – club de théâtre – durant ses études, James Norton participe à plus d’une pièce dont Cymbeline en 2007, réalisé par Trevor Nunn où il joue Posthumus. Pour l’acteur, ce rôle marque un tournant, lui fournissant une sorte de confirmation qu’il est sur la bonne voie.

Une fois diplômé, il s’installe à Londres pour rejoindre la Royal Academy of Dramatic Art (RADA) pour trois ans. Il la quitte 6 mois avant de décrocher son diplôme pour un rôle.

Début de carrière

Une fois à Londres, Norton décroche un petit rôle dans le film Une Éducation avec Carey Mulligan. On peut l’apercevoir vers la fin du métrage.

C’est néanmoins au théâtre que se déroulent les premières années de sa carrière. Il est dans la pièce Posh (2010) à la Royal Court ; il côtoie Frances Barber dans That Face (2010) au Crucible Theatre à Sheffield ; il devient le Captain Stanhope dans Journey’s End (2011) au cours d’une tournée à travers l’Angleterre de plus de 200 représentations ;  enfin, il retrouve Trevor Nunn sur The Lion in Winter (2011-2012) avec Joanna Lumley et Robert Lindsay.

Après ces quelques années intenses sur les planches, Norton s’en éloigne en faveur du petit et grand écran. On peut alors le voir dans Cheerful Weather for the Wedding (2012), qui se centre sur une jeune femme qui nourrit des doutes le jour de son mariage lorsque son précédent amant débarque. Il joue Owen, le futur marié. Il fait aussi une apparition dans le film Rush (2013) consacré à la formule 1, où il interprète le pilote automobile Guy Edwards. Cette même année, il est le prétendant de Gugu Mbatha-Raw dans Belle.

En parallèle, James Norton apparait dans plusieurs séries télévisées, dont la mini-série d’espionnage Restless (La Vie aux aguets) où il incarne le frère de Hayley Atwell ou encore dans un épisode de Doctor Who (Cold War – 7.08). Il se fait cependant un peu plus remarqué dans Death Comes to Pemberley, l’adaptation du roman de P.D. James et sorte de suite policière à Orgueil et Préjugés. Il prête ainsi ses traits à Henry Alveston, un jeune avocat et prétendant de Georgina Darcy.

Tout change avec Happy Valley

James Norton dans Happy Valley saison 2

Présent au cinéma dans Northmen: A Viking Saga, Mr Turner ou encore Bonobo, c’est la télévision qui permet à James Norton de véritablement se faire un nom auprès d’un plus large public en 2014.

Il se fait donc remarquer dans Happy Valley sur BBC One dans la peau du psychopathe Tommy Lee Royce qui vient de sortir de prison et se retrouve déjà mêlé à une histoire de kidnapping. Présent dans les deux saisons de la série, ce rôle lui vaut en 2014 de remporter un Crime Thriller Awards et d’être nommé en 2015 aux BAFTAs, l’équivalant Anglais des Emmys.

8 million people are currently wishing me dead. – James Norton au sujet de son rôle dans Happy Valley.

Si ce rôle aurait certainement pu lui coller à la peau, l’acteur ne tarde cependant pas à s’imposer dans un registre complètement différent. Quelques mois après la fin de la diffusion de la saison 1 de Happy Valley, James Norton est cette fois-ci sur ITV pour y jouer Sidney Chambers, un pasteur qui fait équipe avec un inspecteur de police pour y résoudre des crimes dans Grantchester.

James Norton maintient alors une présence régulière sur le petit écran anglais depuis. L’acteur a ainsi participé à la mini-série déjà oubliée Life in Squares qui revient sur le Bloomsbury Group – principalement l’histoire de Vanessa Bell – où il prêtre ses traits au peintre Duncan Grant.  La même année, il est aussi dans une nouvelle version de Lady Chatterley’s Lover où il incarne l’époux distant, paralysé et sexuellement impuissant.

Surtout, il est en début d’année 2016 dans la série évènement Guerre et Paix, nouvelle adaptation du classique russe de Léon Tolstoi. Il est alors Andrei Bolkonsky, l’un des héritiers d’une des plus nobles familles russes qui recherche la gloire et l’avancement dans l’armée du Tsar.

L’acteur a par ailleurs fait récemment son retour sur les planches entre mars et mai dans la pièce Bug qui célébrait ainsi son 20e anniversaire.

Et après ?

En 2017, on a pu revoir James Norton dans une saison 3 de Grantchester, mais également au cinéma. Il était ainsi dans Hampstead, un film avec Diane Keaton et Brendan Gleeson au sujet d’une veuve américaine qui trouve l’amour auprès d’un homme vivant dans la nature. Ensemble, ils vont devoir s’opposer à des promoteurs immobiliers qui veulent détruire sa maison.

Il fait aussi partie de la distribution du remake aux mauvaises critiques de Flatliners – aka L’expérience interdite, sorti en novembre 2017 en France. Ce thriller psychologique avec Nina Dobrev et Ellen Page s’intéresse à la vie après la mort. Il termine l’année sur les planches, dans Belleville.

Ce qui nous conduit finalement à ce début d’année 2018, où l’on peut retrouver l’acteur dans McMafia, série de BBC One mise en ligne chez nous sur Amazon Prime Video.

Librement inspiré du roman de Misha Glenny, McMafia se concentre sur une famille russe qui vit en exil à Londres et qui était impliquée dans une organisation criminelle traversant le globe. L’acteur incarne Alex Godman, le fils qui a passé son existence à se détacher de l’histoire de sa famille pour se construire une vie honnête. Il va cependant se retrouver plongé dans les activités familiales qu’il avait fuies jusque-là lorsque tout ce qu’il a construit va être mis en péril. La saison comprend 8 épisodes.

Enfin, comme de nombreux acteurs, James Norton a été évoqué comme le possible future Bond, James Bond. Même sans ce rôle emblématique, la carrière de James Norton est maintenant bien lancée…

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link