Deep Space 9

Aucune série d’aujourd’hui ne saurait faire l’impasse sur une mythologie, cet ensemble d’éléments mêlant passé, présent et avenir qui offre une épaisseur au récit, aux personnages et permet bien souvent de retenir le téléspectateur devant son écran. Les premières dans le genre furent les séries de SF et fantastiques. Voici mon Top 10 (sans Dr Who que je n’ai pas vu !) :

1/ Star Trek : Deep Space Nine/Voyager/Enterprise

Les 3 dernières séries signées Gene Roddenberry sont plus que jamais des séries citoyennes du monde. DS9, qui se passe sur une base spatiale, est sans doute la plus aboutie, s’appuyant à la fois sur un lourd passif dès le premier épisode et une population foisonnante. Voyager et Enterprise sont plus « intimes » dans le sens où chacune s’appuie sur 6/7 personnages avec pour la première un background passionnant sur les Borgs.

2/ Battlestar Galactica (2003)

Complètement incontournable, cette mythologie réinventée par Ron D. Moore ! Un vaisseau, une flotte, un passé qui les rattrape à travers la figure des cylons, certains plus humains que les humains eux-mêmes, un futur plus qu’incertain, des personnages hauts en couleurs… Et comme le prouve le final, rien n’est vraiment terminé. C’est déjà arrivé, ça arrivera encore… paraît-il !

3/ Buffy contre les vampires

Joss Whedon fait fort en réinventant le concept de la blonde pourchassée qui, au lieu de se faire trucider, fracasse du méchant comme personne. Le plus gros travail est bien sûr fait au niveau du passé des vampires principaux (Angel, Spike, Drusilla, Darla) et de l’origine du pouvoir de la tueuse. Mais le Scooby-Gang a su aussi se créer sa propre histoire.

4/ Lost

Ce qui est impressionnant dans Lost, c’est moins le background autour des personnages que la structure utilisée. Si le flashback s’est révélé intéressant dans la saison 1 puis redondant dans la saison 2, le flashfoward contribue à redonner vie et sens à une histoire tortueuse dans laquelle le temps et l’espace ont une place prépondérante.

5/ Farscape

Aussi folklorique que Star Trek est guindée, la sympathique Farscape fut aussi l’occasion de réinventer la science-fiction à coup de marionnettes, de personnages hors-normes, voire complètement cinglés, bref un coup de jeune mâtiné de kitsch qui fait du bien par où il passe.

6/ Babylon 5

Techniquement, je n’en ai vu que très peu d’épisodes, mais à l’image de la saga Star Trek, la création de ce Michael au patronyme imprononçable fourmillait de personnages intéressants et atypiques. Proche dans le thème de DS9, elle marquera de son empreinte la science-fiction.

7/ Stargate SG-1

Bon, sur la fin, ce fut la cata avec cette histoire d’Oris et de réplicateurs qui croisent sans cesse la destinée de nos héros fatigués. Mais au départ, rien de tel qu’un méchant Goau’ld pour mettre le feu à la galaxie. Sans parler des nombreuses races que l’équipe SG-1 croisa au cours de ses aventures sur d’autres planètes. Un impressionnant palmarès, malheureusement un peu au détriment des personnages.

8/ Angel

Corollaire de Buffy puisque spin-off, Angel est bien moins aboutie que son aînée et clairement plus sombre eu égard à son héros, toujours en quête de rédemption. Une fois de plus, le passé de Liam/Angelus/Angel fera les beaux jours de la série auquel s’ajoutera les pouvoirs de Cordelia, le sauvetage de Fred, sa transformation en Illyria, l’accouchement de Darla… sans oublier quelques ponts avec la série mère.

9/ Sliders

Malheureusement bâclée sur la fin avec un presque total changement d’équipe, Sliders était pourtant une passionnante exploration du fameux « Et si » avec ses mondes particuliers, sans hommes, avec dinosaures, sur fond de jeu mortel, spécial peace and love… Avec également très rapidement l’implication de vrais méchants.

10/ The X Files

Elle a beau être une de mes séries préférées, je dois bien reconnaître que si la mythologie autour des deux agents spéciaux du FBI fut pionnière, elle fut également bien mal gérée au point de larguer son spectateur dès la 6ème saison.

avatarUn article de .
15 commentaires