Battlestar Galactica touche à sa fin, comme tout le monde le sait, forcément, et donc, il est temps de faire un top sur la série. J’ai opté pour celui des personnages, ce qui n’est pas une mince affaire vu la façon dont certains sont passés par les pires phases possible entre le début et la fin. Du coup, je vais surement bloquer les plus mauvais souvenirs pour me concentrer sur ceux que j’ai le plus aimés.

1/ Gaius Baltar

Gauis BaltarDès le départ j’ai aimé cet égoïste/égocentrique/narcissiste/trouillard/… scientifique de génie. Personne ne faisait attention à lui, le prenant pour un lunatique, jusqu’à ce qu’il finisse par prendre le pouvoir. Ce qui tire le meilleur de lui, c’est son incroyable sens de la survie qui l’a poussé dans des voies inattendues.  Dommage que son passage en mode prophète ait amoindri à ce point l’intérêt qu’il suscitait.

2/ Six/Gina

SixJe n’aime pas toutes les incarnations de Six. J’adore celle qui se balade dans la tête de Baltar. Manipulatrice psychotique et obsessionnelle dont l’origine n’est pas vraiment claire – un mystère insoluble qui fut visiblement oublié avec d’être expliqué. Ses interactions avec le scientifique étaient un peu lourdes dans les tout premiers épisodes, mais elle s’est rapidement imposée comme étant indispensable.

Autre incarnation qui a vraiment obtenu mes faveurs, c’est qui apparait la première fois dans une cellule du Pegasus. Ses traumatismes l’ont rendue imprévisible et autodestructrice. Une vraie kamikaze que Baltar a cru pouvoir manipuler, mais une fois de plus, il a eu trop confiance en lui-même.

3/ Kara Starbuck Thrace

Kara Starbuck ThraceStarbuck sait comment être insupportable, mais elle a une qualité qui manque à beaucoup sur le Galactica : elle est constante dans son rôle d’emmerdeuse. Si elle traine dans le coin, on peut s’attendre à des problèmes, c’est infaillible. Elle est parfois purement instable et est souvent la première à frapper, peu importe si elle a tort ou raison. Bref, elle a su rester basique et à sa place. Pas de réflexion trop pousser pour Starbuck, un verre plein et un combat, c’est tout ce qu’elle a besoin, d’autres auraient également dû s’en tenir à ça.

4/ Col. Saul Tigh

Saul TighTigh aime deux choses dans la vie : le Galactica et Adama. Peu importe tout ce qui a pu lui tomber sur la tête ou qui il est vraiment, il sait où sa fidélité va et s’y tient. Tout le monde semble pourtant vouloir de lui beaucoup plus que ça, alors que c’est déjà beaucoup. Certes, la bouteille ne l’a pas toujours aidée, mais il n’a jamais failli dans le rôle de celui qu’il faut blâmer. De toute façon, quelqu’un doit bien prendre les coups pour que Bill garde les mains propres.

5/ Amiral Cain

Amiral CainElle n’est pas restée longtemps, mais elle s’est imposée dans l’histoire de la série bien plus que beaucoup qui ont toujours été là. Il faut dire que dans son genre, on peut difficilement faire mieux. Pour être honnête, je pense que le personnage doit beaucoup à son interprète, Michelle « Ro Laren » Forbes que j’admire énormément, mais son écriture est presque un fait unique dans la série. Bref, avec Cain, ça ne jouait pas dans la demi-mesure.

6/ Tom Zarek

Tom ZarekPoliticien par défaut, car c’est le meilleur moyen qu’il ait trouvé pour créer des problèmes, Zarek ne veut pas le pouvoir pour le peuple comme il ne cesse de le clamer, non, il le veut pour satisfaire son égo. En fait, ce qui est pire, c’est qu’il ne saurait même pas quoi en faire s’il en avait du pouvoir, car il a besoin d’un ennemi à abattre pour exister. Sa fin était clairement inévitable, mais c’était bon de le voir créer des problèmes et retourner sa veste quand le vent n’allait pas dans son sens.

7/ Lee Adama

Lee AdamaIl ne voulait pas être comme papa, on peut le comprendre, mais vu qu’il n’était pas non plus une lumière, il a quand même fini par le devenir, avant de réaliser qu’il était temps d’arrêter et de vivre sa vie comme il l’entendait. Lee n’a pas la personnalité la plus affirmée qui soit, oh non, mais il a une chance phénoménale qui lui permet de survivre malgré qu’il possède la morale la plus incorruptible de la flotte. Il ne fait que ce qui est bon et juste, ça a failli le faire tuer, mais quand il tente de sortir de ça, il perd tous ses moyens. Bref, il est le meilleur de tous.

8/ Leoben

LeobenS’il y a bien un Cylon qui a des problèmes de programmation, c’est lui. Fanatique certes, mais c’est avant tout un grand manipulateur. Dommage donc qu’il ait fini comme beaucoup d’autres dans la série, à ne faire presque plus que de la figuration, car il était vraiment agréable à détester.

9/ Romo Lampkin

Romo LampkinAvocat dans un monde sans loi ni système judiciaire, on ne voit pas trop à quoi il peut bien occuper ses journées, mais si on enlève son chat mort, il a su s’imposer très rapidement dans la série. Il est donc arrivé au moment où il fallait, à dit les mots justes et s’est retiré avec brio. Ainsi a-t-il bâtie sa légende, dommage que les scénaristes n’ai pas su comment le faire revenir correctement.

10/ Samuel T. Anders

Samuel T. AndersOn dit souvent que si c’est inutile c’est indispensable. Oui, c’est débile, mais dans le cas de Sam , c’est vrai. Il n’a pas servi à grand-chose, d’ailleurs il a été sous-exploité d’un bout à l’autre. Même en tant que cylon il n’a pas réussi à s’imposer. Mais bon, il avait beau être inutile…

Bonus : Elosha – la voir mourir fut un grand moment de bonheur. Je sais, c’est mal, mais je n’y peux rien, je suis comme ça.

(Si Kat y était passé dans un épisode intéressant, elle aurait eu le droit au même traitement, mais non.)