La première saison de How To Make It In America est désormais terminée depuis quelques semaines, mais que pouvons-nous retenir de ce qu’il faut faire pour réussir en Amérique ? C’est le sujet, après tout, et voilà donc les leçons que j’en ai tirées.

7/ Vivre à New York

S’il faut choisir une ville, autant que ce soit celle-là. À New York, il y a toujours une bonne soirée pour faire la fête et quelqu’un qui a déjà réussi qui traverse la rue quand on a besoin d’un coup de pouce.

6/ Avoir ce que les autres reconnaissent comme étant un talent

Ben a du talent, tout le monde lui dit, ça doit être vrai. Il a dû finir par se faire convaincre, car ça lui a donné la motivation pour tenter de réussir. Si personne ne lui avait dit qu’il était talentueux, il ne s’en serait probablement pas rendu compte.

5/ Draguer les vendeuses dans les boutiques de fringues

Option qui paie, car il y en a bien une qui lâchera le nom du fournisseur de son patron. Quand on a besoin de stock à pas cher, c’est pratique.

4/ S’être fait des amis au lycée ou à l’université qui ont réussi et qui ne sont pas cools.

Rien ne vaut un loser qui a du fric et qui rêve d’être cool, surtout quand on peut lui donner ce qu’il veut. En contrepartie, il y a des chances qu’il accepte de devenir un investisseur pas trop regardant.

3/ Savoir quand flirter avec la légalité

Rene, le cousin de Cam, veut réussir légitimement dans son business et entrer dans le droit chemin. C’est dur, il faut payer les factures et rembourser les emprunts. Du coup, si pour parvenir à faire dans la légalité il faut d’abord tordre quelques lois, c’est une solution comme une autre du moment que l’on ne se fait pas prendre.

2/ Avoir un copain latino plus désespéré que soi

Sans Cam, Ben ne serait pas allé bien loin, car son pote était suffisamment désespéré pour tenter le tout pour le tout à chaque fois que les choses tournaient mal. Et ça paie ! Bon, je ne suis pas sûr qu’être latino soit une option obligatoire, désespéré, par contre, oui.

1/ Être chanceux.

S’il y a bien quelque chose que l’on peut retenir des aventures de Ben et Cam, c’est que la chance est primordiale. Sans ça, franchement, je ne suis pas sûr qu’ils soient parvenus à faire quoi que ce soit.