6 amitiés féminines dans les séries à célébrer à l’occasion de Galentine’s Day

13 Fév 2019 à 15:00

Popularisée par Parks & Recreation, Galentine’s Day se célèbre en plein cœur de la semaine de la Saint Valentin, et ce n’est pas anodin. Chaque 13 février, Leslie Knope célèbre ses amies et toutes laissent les hommes de leur vie derrière pour l’occasion.

A Critictoo, nous fêtons Galentine’s Day à notre manière, non pas en écrivant 5 000 mots pour dire combien nos amies sont merveilleuses ou en se retrouvant pour un brunch, mais en tournant nos projecteurs vers des amitiés féminines dans les séries qui méritent d’être célébrées.

Voici donc notre sélection de 6 amitiés et vous pouvez également étendre cette liste avec vos suggestions dans les commentaires. Joyeux Galentine’s Day !

Meredith et Cristina dans Grey’s Anatomy

Une amitié, elle se construit sur le long terme, sur les succès et les échecs, les rancœurs et l’entraide. Meredith et Cristina ne se doutaient probablement pas au moment de leur rencontre, le premier jour d’internat, qu’elles deviendraient la « personne » l’une de l’autre. Il est rafraîchissant de voir pendant dix ans une amitié à l’épreuve du temps et des relations que chacune va entretenir. Intraitables, les deux femmes n’y vont jamais doucement quand il s’agit de se dire des vérités qui fâchent et c’est peut-être cette force de caractère commune, avec des aspirations différentes mais une même passion, qui cimente leur duo. Égoïstes, exclusives, attachantes et généreuses à leur manière, Meredith et Cristina donnent tout, quitte à mettre leurs autres relations en second plan. Si Cristina a désormais pris ses distances en Suisse, ce n’est pas pour autant qu’elle est oubliée par celle qui est restée et qui tente de retrouver la même alchimie ailleurs (avec Alex notamment), sans y parvenir totalement. Meredith et Cristina, c’est une amitié aussi précieuse que toxique, aussi prenante que totale. – Maxime

Buffy et Willow dans Buffy contre les Vampires

Qui aurait prédit que l’amitié entre une tueuse de vampires et une puissante sorcière serait l’une des plus crédibles de la télévision ? Ce qui a débuté comme une dynamique stéréotypée entre la fille populaire du lycée et une geek mal dans sa peau évolue très vite en quelque chose de plus équilibré. Willow décide de ne pas rester dans l’ombre de Buffy, et y est même encouragée par cette dernière. Entre deux courses-poursuites dans les cimetières, ces jeunes femmes parlent d’études, de parents, de futurs projets, mais aussi de potions magiques et de pouvoirs occultes. Les amourettes et les ragots ont bien peu de place, c’est une franche réussite au test de Beschdel ! À la fac, Buffy et Willow prennent leurs distances afin de se découvrir et de s’affirmer en tant qu’adultes. Une fois cette étrange phase qu’est l’adolescence terminée, elles se retrouvent naturellement et mènent leur amitié à un tout autre niveau, se créant un espace de liberté, de confiance et de solidarité. Le lien qui unit Buffy et Willow a été malmené, mais en est sorti plus fort, c’est une véritable amitié, à l’épreuve du temps et des démons. — Ilona.

Abbi et Ilana dans Broad City

Quand Broad City débuta, elle était présentée comme étant la version stoner de Girls. Les tribulations de ces deux millennials, Ilana (Jacobson) et Abbi (Glazer), n’ont pas vraiment beaucoup de rapports avec la série de Lena Dunham, à l’exception du fait qu’elle se déroule à New York. La série est surtout une célébration de cette amitié qui existe devant et derrière l’écran, et c’est ce qui la rend si authentique. Même si leurs mésaventures peuvent devenir très excentriques à l’occasion, il n’y a jamais rien de plus vrai que ce lien qui unit ces deux jeunes femmes qui sont toujours là l’une pour l’autre — en particulier quand cela devient inconfortable. Abbi et Ilana sont pourtant bien différentes l’une de l’autre, mais elles ne pourraient pas être plus complémentaires — et leurs différences sont ce que fait ressortir chez l’autre ce qu’il y a de meilleur. Leur amitié manquera au petit écran américain quand Broad City sera terminée, car c’est quelque chose qui ne pouvait pas simplement être scripté. — Fabien.

Jane, Sutton et Kat dans The Bold Type

Il y a trop souvent eu dans les séries pour adolescents des amitiés féminines qui n’en avaient que le nom. Oubliées bienveillance, écoute et compréhension, il fallait se lancer des piques derrière le dos et se faire des coups bas. Dans The Bold Type, rien de tout cela. Jane, Sutton et Kat sont trois amies qui se respectent et se soutiennent dans les épreuves que la vie leur met en travers de leur chemin. Même si elles ne sont parfois pas d’accord, même si elles se fâchent, elles parlent toujours de leurs problèmes et sont toujours là l’une pour l’autre. C’est rafraîchissant de voir cela sur le petit écran et c’est tout ce qui fait la spécificité de la bonne série qu’est The Bold Type. On n’a envie que d’une seule chose : être nous aussi leurs amis ! — Nicolas.

Issa et Molly dans Insecure

Dès le départ, difficile de douter de l’amitié entre Issa (Issa Rae) et Molly (Yvonne Orji), les deux figures prédominantes d’Insecure. Bien que toutes les deux sont terriblement différentes quant à leur façon de voir le monde et de l’affronter, jamais la série n’a cherché à remettre en question l’honnêteté et la bienveillance qui font tourner les rouages de leur relation. Les deux amies évoluent en parallèle, sur des chemins qui ne se ressemblent pas. Les erreurs qu’elles commettent sont personnelles, intimes, pas forcément partagées avec l’autre. Et pourtant, dans ces instants où le monde semble s’écrouler, où les petites et les grandes joies doivent être célébrées, Issa et Molly se retrouvent comme si elles ne s’étaient jamais quittées. Plutôt que de traverser main dans la main toutes les épreuves qui barrent leur route, elles s’inspirent l’une de l’autre pour trouver la force de les surmonter. Et c’est peut-être pour cette raison que leur amitié est aussi crédible, mature, et un plaisir retrouvé saison après saison. — Cyril.

Dorothy, Blanche, Rose et Sophia dans Golden Girls

L’amitié n’a pas d’âge. La preuve avec les Golden Girls, ces 4 femmes d’un certain âge à l’impeccable sens de la répartie qui partagent une maison en Floride, à Miami. Ensemble, elles forment ainsi un « carré » parfait de personnalité : Rose (Betty White) est l’ingénue du Minnesota et Blanche (Rue McClanahan), la croqueuse d’hommes du Sud, les deux pouvant toujours compter sur Dorothy (Bea Arthur), divorcée pragmatique, pour les ramener les pieds sur terre. Ou sur la mère de cette dernière, la pétulante Sophia (Estelle Getty) qui n’a pas la langue dans sa poche. Ces quatre femmes brillent alors par leur honnêteté aussi désarmante que drôle et rafraîchissante, prêtes à se dire toutes les vérités du monde tout en étant entièrement dévouées les unes aux autres. Les plus belles amitiés sont intemporelles. — Carole.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link