Titre : Les Miroirs de la vie : Histoire des séries Américaines
Auteur : Martin Winckler
Editeur : Librio
Nb de pages : 335
Date de publication : 2002
Langue : Français
Prix : 18,80€

Présentation : Les Miroirs de la vie, consacré aux séries télévisées américaines, passe en revue plus de trente séries dramatiques des vingt dernières années, devenues pour certaines d’immenses succès populaires en France. Il décrit les différents genres – séries policières, judiciaires, médicales, fantastiques et réalistes – et analyse dans le détail les oeuvres les plus représentatives : Urgences, Ally McBeal, New York Police Blues, Buffy contre les Vampires, X-Files, Star Trek, Le Caméléon, etc.

Il insiste sur le fait que, loin de n’être que des « objets de consommation », les séries dramatiques contemporaines, par leurs thèmes et leur construction, constituent de véritables miroirs de la société américaine et que les meilleures d’entre elles sont des fictions de grande qualité, dignes des meilleurs films et des meilleurs romans.

Avis

À la fin des années 90, les séries tv commençaient à réellement sortir de l’ombre en France. C’était donc le moment pour faire le point sur les 20 années de productions américaines qui venaient de passer, ou plutôt, sur les séries et mouvances qui les ont marquées. Pour ce faire, Martin Winckler – que l’on ne présente plus – s’est donc attelé à l’écriture de ce livre qui a pour but de combler un manque indéniable.

L’auteur nous explique cela dès le début et laisse déjà transparaître une grosse frustration qui trouve son origine dans son combat peu concluant avec les chaines françaises pour tenter d’offrir aux séries tv le traitement qu’elle mérite. Il est important de tout de suite aborder le sujet, car l’ensemble du livre contient des remarques sur la façon dont les diffusions sont faites et sur la manière dont les grosses chaines françaises perçoivent cet art. C’était il y a donc approximativement une décennie et cela est presque toujours d’actualité, bien que la conjoncture ait évolué, il y a encore énormément à faire.

Mais revenons sur le livre. Après nous avoir raconté comment l’idée des Miroirs de la vie était née, le titre en lui-même est expliqué. S’en suit un petit exposé de ce qui se cache derrière la fiction américaine, entre la manière dont elle est perçue et la vision des gens qui la fond. On enchaine sur un peu d’histoire, puis sur les schémas et grandes thématiques qui vont avec.

Bref, de quoi acquérir, si besoin est, les connaissances nécessaires pour bien comprendre de quoi il est question.

Nous avons couvert un bon quart de l’ouvrage et c’est le moment où la forme change. On passe à l’étude de cas, en quelque sorte. Martin Winckler va présenter plusieurs types de miroirs, chacun étant métaphore d’un genre de fiction. On commence par les séries policières, ou plus précisément, par Hill Street Blues, et on passera au crible plusieurs séries dans ce même registre, avant de répéter l’exercice avec d’autres genres : médical, judiciaire, réaliste et fantastique. Les trois premiers étant les plus développés.

M. Winckler parle avec beaucoup de passion, étant clairement désireux d’illustrer le point de vue général du livre. Les arguments sont appuyés par une bibliographie qui fut clairement une grosse source d’inspiration. On pourra peut-être noter que la place n’est pas toujours faite pour les erreurs et défauts, comme si les séries se devaient de ne pas en avoir afin que l’on ne remette pas en cause leurs qualités.

Certains chapitres sont un peu longs, alors que d’autres – principalement à la fin – auraient sûrement mérité d’être un peu plus étoffés.

Avec le temps, il est un peu difficile d’attaquer sévèrement le livre, comme c’était déjà le cas à l’époque de sa sortie, mais pour d’autres raisons. Quand il fut publié, les sériephiles que nous sommes étions ravis de voir finalement ce type de littérature en français. Aujourd’hui, il est surtout bon de l’avoir pour permettre d’entretenir l’Histoire des séries tv, à l’heure où beaucoup ont tendance à penser que celle-ci n’a pas réellement débutée avant 2000, ou qu’il n’avait simplement rien à dire avant cela.

Les Miroirs de la vie sert son but avec brio, mais les années lui ont donc quelque peu enlevé de son intérêt, car il est écrit dans un style qui ne s’accorde plus autant avec la conjoncture actuelle qui lui donne des intonations bien trop nostalgiques. Cela ne lui enlève pas son intérêt pour les passionnés, tout comme sa place dans l’Histoire de séries en France.

Vous pouvez vous procurer Les Miroirs de la vie : Histoire des séries Américaines sur Amazon.