Titre : Stargate Sg.1: The Illustrated Companion Seasons 1 and 2
Auteur : Thomasina Gibson
Editeur : Titan Books Ltd
Nb de pages : 160 pages
Date de publication : 24 août 2001
Langue : Anglais
Prix : ~£11

Présentation : Faisant suite au film Stargate, la série Stargate SG-1 est rapidement devenue une série de science-fiction populaire. Poursuivant l’histoire mise en place, le Colonel Jack O’Neill (Richard Dean Anderson) et son équipe traverse la porte des étoiles les emmenant sur différentes planètes.

Ce premier volume de Stargate Sg.1: The Illustrated Companion se penche sur les deux premières saisons, avec des interviews, un guide d’épisodes et des photos inédites.

Avis

The Illustrated Companion est assurément le type d’ouvrage que tout fan de série a, au moins une fois dans sa vie, entre ses mains à un moment ou un autre. Une collection quasi incontournable, qui avec les années, et internet, a perdu un peu de sa splendeur. Il est assez évident que le but premier est de pouvoir passer dans toutes les mains, ce qui signifie avoir un prix abordable. Pour ce faire, pas de fioritures et pas de couleurs (à l’exception de la couverture). Malgré ce fait, cet ouvrage a été imprimé sur du papier de qualité et réussit à ne pas être trop victime du temps.

Publié en 2001, Stargate SG-1 en est alors à sa cinquième saison. Détail non négligeable, car cela permet aux intervenants d’apporter un regard assez objectif sur ces deux premières saisons, sans être encore nostalgiques ou blasés.

Le livre revient sur tous les épisodes qui composent les deux premières saisons, avec un résumé, et des anecdotes ciblées – qu’elle soit en rapport avec le tournage, l’aspect technique, la qualité de l’épisode ou un évènement particulier. Comme tous les écrits de ce type, il faut passer outre les congratulations, avec les commentaires pour signaler le travail remarquable, le professionnalisme ou l’enthousiasme d’un tel. C’est inévitable, et sera présent tout du long, tout particulièrement quand on touche à l’aspect technique de la série. Il faut dire que sur les premières saisons, la création était de mise, intensifiée par de courts délais et un manque d’argent. Pour compenser cette partie un peu cirage de pompes, on trouve dedans des points de vue intéressants sur l’approche de la série, et la façon dont elle s’est construite, à travers des tentatives scénaristiques ratées, des évènements bousculant un peu le planning (la naissance de la fille de Richard Dean Anderson fut plus qu’attendue), l’avis des acteurs sur leur performance ou le développement de leur personnage. Stargate SG-1 c’est avant tout une équipe se transformant en une famille et à travers ce livre, c’est un peu la naissance de cette dernière, qui sera alors là pour les années suivantes. Comme partout, il y a des réussites et des échecs, et le regard porté sur ce bloc d’épisodes, sur la création de la mythologie et la place des fans se révèle franchement intéressant.

Le guide d’épisode est suivi d’un guide sur les personnages/acteurs où l’interprète donne son point de vue sur celui qu’il incarne. Mention spéciale à Teryl Rothery qui a inventé tout le passé de son personnage ! Si cela n’apporte pas forcément grand-chose de neuf, les présentations agrémentées de citations des interprètes ou de leurs collègues sont suffisamment bien écrites et rafraichissantes pour réussir à maintenir l’intérêt. Elles contiennent aussi quelques petites informations sympathiques pour le fan.

La partie la moins convaincante du guide, et la moins importante, se trouve être celle consacrée à l’aspect technique, car un peu trop pompeuse et manquant de fluidité, tout en étant, à l’arrivée, trop expéditive.

Au final, la première véritable question que l’on se pose avec ce type d’ouvrage est de savoir s’il apporte oui ou non une pierre à l’édifice. Malgré les années qui ont passé, ce Stargate Sg.1: The Illustrated Companion Seasons 1 and 2 se révèle être un ouvrage de qualité qui nous replonge avec délice dans ses premières saisons, un sentiment qui donne qui plus est envie de revoir la série.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire