Ma vie en séries : Caroline de Luminophore

Ma vie en séries : Luminophore

« Ma vie en séries » accueille Caroline, aussi connue sous le nom de Kerydwen, qui tient le blog Luminophore. Ce n’est pas la première fois qu’elle s’exprime sur Critictoo, elle a aussi été rédactrice invitée pour parler de séries japonaises avec 10 séries japonaises incontournables (2000-2011) et (Top) 5 séries japonaises du printemps 2011 qui valent le coup d’œil.

1. La série qui a marqué ton enfance

Enfant, je regardais peu la télévision, ce qui fait que je ne peux pas réellement préciser si une série a marqué cette période plus qu’une autre. Toutefois, outre V que je visionnais avec ma mère en dépit de mon très jeune âge, je garde un profond souvenir nostalgique pour Dr. Quinn, Medicine Woman. C’est bien simple, cette fiction représentait tout ce qui me faisait vibrer alors que j’étais haute comme trois pommes – en y réfléchissant, mes goûts n’ont pas trop changé depuis ce temps. Entre le portrait d’une femme de caractère intelligente quittant un statut aisé pour l’Ouest sauvage américain, un homme épris de liberté, des personnages truculents et l’illustration de quelques Cheyennes, il n’en fallait pas beaucoup plus pour me faire rêver.

2. La série avec laquelle tu as traversé l’adolescence

Il y en a deux, mais puisqu’il convient de n’en citer qu’une seule, je laisse de côté The X-Files pour privilégier Buffy the Vampire Slayer. Dès ma rencontre avec cette série, ce fut le coup de foudre. Immédiat, violent et intemporel. J’ai grandi simultanément avec les héros qui, progressivement, passaient de l’adolescence au monde des adultes. En dépit de thématiques fantastiques, les embûches et autres soucis que ses personnages vivent résonnaient avec les miens, parfois même de manière presque troublante. Je me rappelle comme si c’était hier du moment privilégié qu’était le samedi soir, de la crise de nerfs si le magnétoscope n’avait pas fonctionné comme il fallait, ou encore de l’exaspération parce qu’une émission – forcément stupide à mes yeux – venait bouleverser le programme habituel de M6.

3. La série qui te fait toujours pleurer

J’ai la larmichette très facile devant n’importe quel type de fiction, donc ce n’est guère étonnant que plusieurs m’aient transformée en fontaine. Néanmoins, il y en a bien une qui, au cours de la majorité de ses épisodes, a fait sortir les mouchoirs. Son titre n’est clairement pas usurpé puisque 1 Litre no Namida se traduit en français par un litre de larmes. Véritable succès lors de sa diffusion au Japon, elle s’attarde sur la terrible maladie neurodégénérative d’une jeune fille et, plutôt que de sombrer dans le pathos vulgaire, opte pour une leçon de vie et de courage. Assister au combat de cet adolescent ayant en plus réellement existé provoque une vague émotionnelle assez incroyable et, j’en suis certaine, a de quoi toucher à peu près n’importe qui.

4. La série qui te fait rire aux éclats à chaque épisode

Les comédies ne se trouvent que rarement sur mon programme, mais cela ne m’empêche pas de répondre à cette question sans aucune hésitation. S’il y a bien une série me faisant rire jusqu’à en avoir mal aux zygomatiques, c’est Malcolm in the Middle. Si la qualité n’est pas tout à fait homogène, elle demeure à mes yeux un incontournable en raison de son ton irrévérencieux, de son absence de morale sirupeuse, de ses superbes personnages hauts en couleur, de ses répliques ciselées, de plusieurs scènes d’anthologie et, contre toute attente, de son intelligence cachée derrière ses blagues. Je peux regarder les épisodes encore et encore et ne pas m’en lasser.

5. La série (ou un épisode en particulier) qui a procuré chez toi le plus de frissons (ou de cauchemars)

Carburant depuis presque toujours à l’horreur et au fantastique, je suis désormais sensibilisée à beaucoup de choses. Par conséquent, ma réponse se rapporte à quand j’étais jeune et que j’avais certainement une petite dizaine d’années. Je suis persuadée que beaucoup ont été traumatisés comme moi par la mini-série It, adaptation du roman du même nom de Stephen King. Mais si, voyons, je parle du fameux clown tueur. La première fois que je l’ai regardée, je me suis carrément arrêtée au passage où du sang remonte du lavabo tandis que l’entend une voix enfantine lancer un « Aide-moi Beverly ». Depuis, alors que j’ai justement le livre sur mes étagères, je n’ai pas encore trouvé le courage de l’ouvrir !

6. La série qui t’a donné envie d’écrire sur le sujet ?

Avant de créer Luminophore, je discutais déjà de séries depuis plusieurs années partout où je passais sur Internet. Étant une fan devant l’éternel de Buffy the Vampire Slayer, cette production était forcément le principal sujet de ma prose maladroite. Cependant, je pense que c’est Farscape qui m’a vraiment donné envie de le faire plus sérieusement. Découvrant cette œuvre sur le tard et désespérant de ne pas partager mon amour pour elle avec qui que ce soit, il me fallait trouver un moyen pour exprimer mon trop-plein d’enthousiasme. D’ailleurs, si vous ne l’avez jamais regardée, je crois qu’il est temps que vous vous y mettiez.

7. La série que personne n’aurait imaginé que tu aimerais

Étant très curieuse de nature et ayant des goûts éclectiques, je suis capable d’apprécier à peu près n’importe quoi. Du coup, je pense que ceux me connaissant ne sont que rarement surpris de ce que je regarde et aime. Pour autant, j’imagine que mon enthousiasme devant Greek a dû en étonner plus d’un. Il faut dire que sur le papier, cette série peut faire peur avec ses histoires de fraternités, sororités et autres caractéristiques bien spécifiques – et clichées – de la culture universitaire américaine. En plus, elle fut diffusée sur la chaîne consensuelle par excellente, la bien nommée ABC Family. Ce que peu savent, c’est que derrière tout ça se trouve des personnages attachants, de l’humour, une certaine innocence rafraîchissante et des dialogues aux petits oignons.

8. La série que tu aurais aimé découvrir plus tôt

Je me doute que ma réponse va surprendre ou faire sourire plusieurs, mais je regrette assez de ne pas avoir découvert Xena: Warrior Princess lors de son dernier passage sur TF1. Cela a failli se faire, mais la chaîne n’a pas trouvé mieux que de stopper sa diffusion au moment même où j’ai décidé de m’y mettre. Résultat, je ne l’ai regardée qu’il y a peu et l’appréciation ne fut pas telle qu’elle aurait pu l’être. En effet, s’il est indiscutable qu’elle souffre d’un tas de défauts, elle comporte maints éléments qui m’auraient fascinée adolescente. J’en viens parfois à me dire qu’elle aurait pu avoir sa place dans mon panthéon de séries comme c’est le cas avec Buffy the Vampire Slayer.

9. La série que tu recommandes le plus souvent

Il m’est difficile de répondre à cette question sans me montrer tatillonne puisque cela dépend grandement de l’interlocuteur se trouvant en face de moi. J’aime bien recommander Friday Night Lights parce que je suis persuadée qu’elle possède de nombreux atouts susceptibles de plaire à beaucoup, même si son cadre sportif effraie la majorité. À ceux que je sais ouverts à l’exotisme, je n’hésite pas non plus à les pousser gentiment vers Soredemo, Ikite Yuku qui s’apparente à mes yeux à l’une des meilleures séries japonaises de ces dernières années. Gracieuse, naturelle et magnifique, elle se veut humainement très riche et fédératrice.

10. Ton dernier coup de cœur

Malheureusement, ces derniers mois je n’ai pas eu de coups de cœur pour une série s’étalant dans la durée. Cela ne signifie pas qu’aucune ne trouve grâce à mes yeux, plutôt qu’aucune n’est parvenue à me passionner et m’obséder. Sur un format plus court, je suis en revanche tombée sous le charme de ce qui s’apparente à une mini-série, à savoir la fiction en deux épisodes Miyamoto Musashi, diffusée au Japon cette année. Croquant l’évolution psychologique de l’illustre sabreur et mettant en scène des combats rythmés, elle injecte un souffle épique vibrant pour se transformer en un spectacle divertissant n’ayant pas à rougir face à des histoires plus contemporaines.

Tags : Profil du sériephile moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link