Outlander : 5 raisons de partir pour les Highlands

Outlander saison 2

La saison 2 de Outlander a récemment commencé sur Starz (et sur Netflix pour les francophones) et les fans retrouvent avec plaisir Claire et Jamie pour de nouvelles émotions fortes !

Parce qu’elle devient très rapidement addictive et qu’elle foisonne de qualités, il serait dommage de passer à côté d’Outlander. Voici donc 5 bonnes raisons de faire le voyage aux côtés de Claire.

1/ Une série multigenre

Il est bien embêtant de ranger Outlander dans une catégorie. De prime abord, il s’agit d’une fiction historique qui nous propulse dans l’Écosse du  XVIIIe siècle, à une période où les clans highlanders commencent à gronder et s’organisent pour affronter la Couronne anglaise afin de reprendre leur indépendance.

La série possède également sa part de science-fiction puisque Claire, infirmière anglaise ayant servi pendant la Seconde Guerre mondiale, atterrit dans l’Écosse de 1743 après s’être approchée d’un peu trop près d’un cercle mégalithique. Pourtant, la SF n’est vraiment pas prédominante dans Outlander. Si le showrunner Ronald D. Moore est connu pour avoir son travail sur Star Trek et Battlestar Galactica, c’est au mieux un prétexte pour envoyer une femme moderne dans une autre période.

Évidemment, Outlander c’est aussi une bonne dose de drame et de romance. Claire est mariée à Frank, un homme qu’elle aime de tout son cœur, mais le destin va les séparer et la pousser dans les bras d’un autre, Jamie, le guerrier écossais. On pourrait craindre que ça vire rapidement au sirupeux, mais le tout est amené de façon intelligente et sans tomber dans la facilité telle que, par exemple, le mari volage et pas si aimant qui cautionnerait qu’elle puisse tomber amoureuse d’un autre.

Un melting pot de genres qui va donne corps à une histoire variée où l’on ne s’ennuie jamais.

2/ Une adaptation aux petits oignons

Outlander est l’adaptation de la série littéraire “le Chardon et le Tartan” de Diana Gabaldon. Une saga très fournie qui compte pour le moment 8 tomes d’en moyenne 1000 pages, des nouvelles et un spin-off.

En plus de l’auteure qui est consultante sur le show, Ronald D. Moore a su parfaitement retranscrire l’univers et les personnages. Les rares raccourcis pris permettent d’alléger le récit sans dénaturer l’ensemble.

La diffusion d’Outlander sur une chaine comme Starz joue également dans la fidélité de l’adaptation. En effet, parmi les particularités de l’œuvre de Diana Gabaldon on retrouve de nombreuses scènes érotiques, mais aussi d’autres dures et violentes. Starz s’en accommode parfaitement puisque c’est le genre de scènes que l’on retrouve déjà dans ses séries phares telles que Spartacus ou Black Sails.

Jack Randall (Outlander)

3/ Des personnages emblématiques

La force de cette histoire réside bien sûr dans ses personnages. Le duo principal, interprété par Caitriona Balfe et Sam Heughan est très vite attachant. Claire et Jamie peuvent de prime abord sembler être des héros parfaits, mais les failles et les défauts sont nombreux et le contraste générationnel est flagrant. Jamie est attaché aux traditions et a grandi dans un environnement où la femme est épouse et mère alors que Claire arrive d’une période où elle a justement dû s’émanciper avec la guerre. Le choc des cultures est donc un thème récurrent, mais pas seulement dans leur relation, parce que l’histoire est vue sous le prisme du regard de Claire qui découvre des us et coutumes différents des siens.

Toute bonne histoire a un bon méchant et Black Jack Randall (fantastiquement interprété par Tobias Menzies) en est un excellent. Les ennemis ne manquent pas, mais celui-ci est le pire et arrive à la fois à nous fasciner et nous révulser tout en évitant la facilité scénaristique de nous proposer des traumatismes et autres bonnes raisons qui pourraient justifier ses actes. Le reste de la galerie est tout aussi variée et colorée.

4/ L’esthétisme au service de l’histoire

Lorsqu’on s’attaque à une fiction historique, il y a plutôt intérêt à ce que l’attention portée aux costumes et aux décors soit au rendez-vous. Ici, c’est amplement le cas. Qu’il s’agisse de l’Écosse de 1945, des Highlands du XVIIIe ou du Paris de la Cour de Louis XV, on s’y croirait vraiment. Outlander bénéficie également de la magie des paysages écossais et de sa culture riche – notamment musicale –  qui permettent de lui donner un écrin esthétique unique.

La langue est aussi quelque chose de très important et si la saison 1 nous écorche l’oreille (en VO) à grands coups d’accent écossais à couper au couteau, la seconde est surprenante pour ses nombreux dialogues en français. Il est suffisamment rare dans les séries américaines que les scènes à l’étranger se fassent en idiome local, mais en plus par des acteurs du cru sans le moindre accent. Même les acteurs principaux s’y mettent ainsi qu’une partie du générique ! Ça n’est certes qu’un détail, mais qui montre le soin apporté à la forme.

5/ Des rebondissements qui n’atterrissent pas où on les attend

Il n’est pas rare dans les grandes fresques romanesques telles que peut être Outlander que les enchaînements d’actions soient quelque peu téléphonés ou tout du moins répondent aux classiques du genre.

Si on n’y échappe pas à certains moments, la série arrive à surprendre et notamment en alternant les scènes fleur bleue avec des passages beaucoup plus violents et crus. Elle déroule ainsi des épisodes riches en émotions et qui peuvent nous entrainer dans des directions inattendues.

* * *

Outlander raconte donc une histoire qui peut paraître un peu simpliste de prime abord mais qui nous embarque et nous fait voyager dans l’espace et le temps. Il ne reste plus qu’à espérer qu’elle ait le même succès que la saga de Diana Gabaldon et nous propose autant de saisons qu’il existe de tomes !

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link