Oz ouvrait ses portes il y a 20 ans sur HBO, plantant les graines d’une révolution

12 Juil 2017 à 16:30

Sans The Sopranos, la télévision telle que nous la connaissons n’existerait pas. Il ne faudrait pas pour autant oublier que, sans Oz, il n’y aurait jamais eu The Sopranos.

Créée par Tom Fontana pour HBO en 1997, Oz célèbre aujourd’hui ses 20 ans. Presque réduite à n’être qu’une anecdote parce qu’elle ne fut jamais un succès commercial, elle reste le point de départ de la révolution lancée par la chaine.

L’histoire est celle des détenus d’Emerald City, une unité expérimentale à l’intérieur du pénitencier de haute sécurité d’Ozwald dirigée par Tim McManus (Terry Kinney). Ce dernier est responsable de la réhabilitation d’un groupe composée des représentants des multiples factions (raciales et sociales) qui peuplent la prison.

Em City est un environnement contrôlé et sous haute surveillance qui s’impose rapidement comme étant le lieu idéal pour examiner les problèmes raciaux, culturels et économiques de l’Amérique. Une véritable boite de Petri dans laquelle mijote un mélange explosif.

Oz n’est pas la première série carcérale de HBO (il y a eu Maximum Security en 1984 qui ne dépassa pas sa première saison et reste aujourd’hui présentée comme un mini), mais la chaine ayant trouvé un certain succès avec une série documentaire sur les prisons, elle remit donc le couvert et proposa à Fontana la possibilité de faire ce qu’il voulait.

Cela nous donna une tragédie grecque violente, intransigeante et intelligente. Toujours sur Homicide : Life on the Street à l’époque, le scénariste profita de la liberté artistique totale offerte par la chaine pour faire ce qu’il ne pouvait pas réaliser ailleurs. Dans Oz, il n’était pas question de fuir un sujet difficile ou de se voir limiter par un network voulant satisfaire tout le monde. Pour Fontana et HBO, il s’agissait d’une expérience.

Cela dépassa bien entendu ce stade, puisque la série s’étendit sur 6 saisons pour un total de 56 épisodes. Elle n’en resta pas moins expérimentale jusqu’au bout, marchant sur une fine ligne entre le réalisme pur et le récit allégorique.

Pour HBO, il était surtout question de faire une démonstration pour exposer ce que la chaine pouvait offrir que l’on ne trouvait pas ailleurs. C’est ce qui s’est passé, mais Oz était en avance sur son temps, un peu trop pour réussir à devenir un vrai hit, mais cela ne l’empêcha pas de creuser un sillon qui pouvait être suivi.

Il y a 20 ans alors que HBO commandait le pilote de The Sopranos, Oz prépara le terrain pour que la série de David Chase puisse avoir sa place sur le petit écran. Elle restera peut-être toujours dans l’ombre de celles qui ont suivi, mais la création de Tom Fontana est celle qui fit la première étincelle qui lança ce fameux âge d’or qui marqua le début de ce siècle.

En plus, c’était vraiment une bonne série. Âmes sensibles s’abstenir, pour les autres, si vous ne l’avez pas encore vu, donner lui une chance.

Tags : Oz Terry Kinney Tom Fontana moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link