5 raisons de regarder Peaky Blinders, devenez membre du gang de Tommy Shelby

Avant la rentrée américaine, Critictoo se met à l’heure anglaise du 10 au 16 septembre avec une semaine dédiée à la télévision britannique.


Gros succès de la chaine britannique BBC Two qui a trouvé un large public sur la scène internationale en grande partie grâce à Netflix, mais aussi aux nombreuses célébrités qui la regardent, Peaky Blinders est devenue rapidement un incontournable du petit écran.

Lancée il y a de cela 5 ans, cette création de Steven Knight s’est d’abord démarquée par sa volonté de rappeler qu’il pouvait se passer des choses intéressantes en dehors de la capitale anglaise. L’action prend alors place à Birmingham, après la première guerre mondiale et suit les Shelby, une famille criminelle. Son leader, Tommy (Cillian Murphy), est un homme qui a été transformé par la guerre. Il en est revenu désillusionné et avec des plans pour bâtir un empire familial.

Voici dès lors 5 bonnes raisons de vous plonger dans Peaky Blinders qui comptabilise à ce jour 4 saisons pour un total de 24 épisodes, et ce n’est pas fini :

1 | Une histoire de gangster à l’Anglaise

Présentée au départ par certains comme une sorte de « Boardwalk Empire à l’anglaise », Peaky Blinders nous relate donc une histoire de gangster à l’Anglaise. Comme le veut le milieu, c’est avant tout une histoire de famille, mais une qui prend place dans un contexte d’après-guerre. Tout commence d’ailleurs avec Winston Churchill qui envoie Chief Inspector Major Chester Campbell (Sam Neill) pour nettoyer la ville de l’IRA, des communistes, des gangs et autres criminels.

Le contexte historique de Peaky Blinders et sa représentation de l’univers criminel – entre conquête de Londres, rencontre avec les Russes et conflits de classes sociales – nous entraine dans un récit qui exploite alors les codes propres au genre avec une sensibilité typiquement britannique.

2 | Les Shelby, une famille de gitan

Peaky Blinders nous romance dès lors un morceau de l’histoire européenne, et cela commence naturellement avec la famille Shelby, d’origine gitane. Cela fait partie de leur identité et toute tentative de s’éloigner de leurs racines et de qui ils sont vraiment finit par se retourner contre eux.

Si Tommy Shelby est athée, il n’en reste pas moins un homme superstitieux et la série nous illustre au fil des saisons les croyances et la culture gitane. Elle nous rappelle régulièrement la place que les gitans occupent dans le système des classes britanniques et comment la famille Shelby embrasse son héritage tout en cherchant à briser les chaines et redéfinir la place qu’on leur a attribuée.

3 | Une cinématographie qui fait toute la différence

Peaky Blinders ne serait pas ce qu’elle est sans sa cinématographie qui la définit entièrement. Dès les premiers instants, il est établi que le style occupera une place de choix dans l’univers de la série. Un aspect qui sera continuellement maintenu d’un bout à l’autre, avec des scènes qui existent principalement pour mettre en valeur les qualités esthétiques de la production. Peaky Blinders est une série avec une attitude, personne ne traverse une rue à Birmingham comme Tommy Shelby ou un membre de sa famille.

3 | Une ambiance unique en son genre

Au-delà des images,  Steven Knight et son équipe ont porté un soin particulier à la bande sonore de Peaky Blinders. Avant tout, la série aura fait une spécialité d’utiliser son thème – à savoir la chansonRed Right Hand’ de Nick Cave & The Bad Seeds – et aura même utilisé des covers, faisant de ce morceau l’hymne du gang. De Johnny Cash à PJ Harvey, Radiohead, Royal Blood et David Bowie, Peaky Blinders a une soundtrack moderne qui lui colle parfaitement à la peau et participe à donner le jour à une ambiance unique en son genre.

5 | Des personnages hauts en couleur

Le tableau ne serait bien évidemment pas complet sans la riche galerie de personnages que nous offre Peaky Blinders. De Tommy l’ambitieux leader qui a toujours un plan à tante Polly (Helen McCrory), la trésorière qui ne mâche pas ses mots en passant par l’aussi instable  que touchant Arthur (Paul Anderson), le clan Shelby est composé de fortes personnalités qui laissent une empreinte indélébile. Ils sont entourés par des figures tout aussi iconiques venant enrichir l’univers de la série, entre le leader juif Alfie Solomons (Tom Hardy), l’ancienne prostituée Lizzie Stark (Natasha O’Keeffe) et bien plus encore. De quoi assurer des dialogues mémorables et des confrontations qui le sont tout autant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link