5 raisons de regarder Penny Dreadful, le show gothique par excellence

Disons-le, Londres à l’époque victorienne est un décor idéal pour s’intéresser aux monstres qui nous entourent. Ou le monstre qui vit en chacun de nous, comme ce fut le cas durant les trois saisons de Penny Dreadful.

Cette création gothique de John Logan nous ramène en 1891 en Angleterre où la mystérieuse Vanessa Ives (Eva Green) recrute le tireur américain Ethan Chandler (Josh Hartnett) pour un travail nocturne. Plus précisément, elle est à la recherche de son amie Mina Harker, en compagnie du père de cette dernière, Sir Malcolm Murray (Timothy Dalton). La disparition de la jeune femme est liée à d’étranges et dangereuses créatures qui rôdent la nuit. Pour retrouver Mina, ils vont devoir en découvrir plus sur les monstres qui peuplent Londres.

À l’arrivée, Penny Dreadful fut une œuvre discrète au cours de sa diffusion, mais elle a aussi obtenu un statut culte grâce à ses qualités narratives et visuelles qui font qu’elle mérite largement d’être regardée. Voici donc 5 raisons de vous lancer dans un visionnage :

Vanessa Ives, héroïne maudite

Selon John Logan en personne, Eva Green fut sa muse. Celle qui l’inspira plus que tout pour Penny Dreadful. Pas de doute que la série appartient corps et âme à l’actrice qui délivre au cours des trois saisons l’une de ses meilleures performances, si ce n’est sa meilleure, tout simplement.

Elle donne corps à Vanessa, une intrigante femme aussi puissante que dangereuse et qui attire les forces obscures. La fille spirituelle de Sir Malcolm n’aura eu de cesse de surmonter de difficiles épreuves psychologiques, faisant de son histoire une qui est à la fois éprouvante et fascinante. Vanessa est alors au cœur du récit, être complexe et magnétique que l’on ne peut qu’apprendre à comprendre et admirer. Et pour en savoir plus, je vous dirige vers le portrait du personnage (avec spoilers).

Des classiques revisités

Si Vanessa Ives est une création de John Logan, le scénariste de Penny Dreadful explore l’horreur et le fantastique de la période en y mêlant les figures classiques de la littérature, telles que Frankenstein et sa créature, Dorian Gray ou encore Dracula.

Tous ses personnages gravitent de près ou de loin autour de Vanessa pour mieux interroger sur la noirceur de l’âme humaine et ce qui nous définit en tant qu’être humain. Il ne s’agit cependant pas pour Logan de simplement prendre un personnage iconique pour l’utiliser, mais d’explorer les problématiques de l’œuvre, voir même d’y faire référence en termes d’imagerie pour mieux dérouler une intrigue riche et envoûtante.

Dracula
List Price: EUR 4,70
Price: EUR 4,70
Price Disclaimer

Le monstre en chacun de nous

Des figures comme Frankenstein (Harry Treadaway) ou Dorian Gray (Reeve Carney) aident à soulever des interrogations sur l’apparence réelle d’un monstre. Les personnages sont naturellement plus que ce qu’ils montrent, une dualité qui est représentée à travers une transformation qui est souvent responsable de leur éloignement de la société. Ajoutons à cela sorcières, loups-garous et expériences scientifiques pour mener à bien une réflexion sur l’humanité, entre cruauté, souffrance et un soupçon de bonheur.

Sans négliger le mystère, Logan privilégie l’exploration psychologique en décortiquant la sombre nature de ses personnages pour interroger sur qui ils sont vraiment. Penny Dreadful se présente également comme une sorte d’hymne à la différence. Ils se battent alors pour trouver leur place ou modifier ce qui les entoure dans le but d’améliorer leurs conditions de vie. En bout de route, Penny Dreadful est une œuvre inclusive, avec un message féministe assez fort.

Une romance tragique

Réunissant tous les éléments qui ont le succès d’un penny dreadful en son temps (et qui a donc donné son titre à la série), Penny Dreadful comprend bien évidemment de la violence, mais trouve aussi de la place pour nous délivrer quelques notes de tendresse. Si La Créature (Rory Kinnear) aime nous réciter de la poésie, la romance s’invitera sous différentes formes. Il  n’est pas rare que cela prenne la forme d’un jeu de manipulation, mais aucune ne sera composée d’autant de symbolisme, d’épreuves et de fatalisme que celle de Vanessa Ives et Ethan Chandler, The Scorpion and The Wolf.

L’histoire est en marche pour Vanessa et Ethan au moment où ils se rencontrent, même s’ils l’ignorent à ce stade. Leur relation se développera naturellement, d’abord à travers un lien de confiance qui se tissera au fil du temps, puis à un rapprochement inévitable naitra entre eux, mis à l’épreuve par leur nature et les obstacles qu’ils doivent surmonter, ainsi que par le rôle que leur réserve vraiment le destin

Londres Gothique

Sujet propice à une mise en scène parfois théâtrale, Penny Dreadful ne serait pas ce qu’elle est sans son décor gothique, que ce soit dans les ruelles pavées de Londres, les salles dansantes sublimes ou la cabane isolée avec son arbre. La série ne craint d’ailleurs pas de s’appuyer sur des stéréotypes visuels ou narratifs pour mieux toucher à son but.

Sa photographie soignée, avec son travail sur les jeux d’ombres et sa représentation urbaine d’une ville en ébullition où misère et richesse sont si proches participent à donner naissance à une ambiance gothique impeccable et complétée par les sublimes costumes.

Si Londres victorien est le lieu principal de l’action, notons que Penny Dreadful se rendra en Amérique en saison 3 pour nous offrir des plans dans le désert tout aussi à couper le souffle.


Il est aussi important de spécifier que si Penny Dreadful possède une conclusion honorable, il est difficile de passer outre sa nature précipitée qui peut laisser un goût amer à l’arrivée. Cela n’enlève rien à la force du récit, juste qu’il s’agit d’un de ses shows dont l’annulation fut difficile à digérer.

Je termine alors en spécifiant qu’un comic book a vu le jour prenant place après les évènements de la série. Je ne peux m’engager sur la qualité de ce dernier ne l’ayant pas encore lu.

L’intégrale de Penny Dreadful est disponible en DVD, sur Netflix ou sur iTunes.

Tags : Penny Dreadful moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link