Au-delà d’Electric Dreams, 5 adaptations pour se plonger dans l’univers de Philip K. Dick

Philip K. Dick est un écrivain dont vous ne connaissez peut-être pas le nom, mais il y a beaucoup à parier que, sans lui, un grand nombre de vos films préférés de science-fiction n’existeraient pas. Marqué par la guerre, la course à l’armement et la guerre froide, cet écrivain prolifique utilisa ses propres traumatismes et ses peurs pour développer un univers très sombre et complexe, rempli de remises en question un peu en avance sur son temps.

De la dystopie à l’uchronie en passant par une science-fiction plus fantastique, ses codes sont flous et il expérimente sans cesse, ce qui fait de lui un écrivain particulièrement difficile à appréhender. C’est au regard de cette bibliographie foisonnante et hétérogène qu’est née Philip K. Dick’s Electric Dreams, une anthologie qui s’attèle à retranscrire par l’image l’univers et l’idéologie de l’auteur, un exercice difficile.

C’est cependant loin d’être la première fois que les histoires de Philip K. Dick se retrouvent sur nos écrans. Voici une sélection de 5 adaptations des œuvres de l’écrivain qui sont à découvrir ou à redécouvrir.

Blade Runner (1982)

Basé sur le roman « Do Androids Dream of Electric Sheep?« , Blade Runner est la première adaptation de l’auteur sur grand écran. Échec commercial largement décrié par les critiques à sa sortie, le film gagne en considération au fil des années — notamment grâce à la version director’s cut approuvée par son réalisateur Ridley Scott — jusqu’à devenir un film majeur de l’histoire de la science-fiction. Dans cette dystopie cyberpunk mêlée de film noir, sont frontalement remis en question la notion d’humanité, les progrès de la science et notre perception de la réalité. Nul doute que Blade Runner a largement influencé un grand nombre de célèbres films d’anticipation depuis, notamment Terminator, Dark City ou plus récemment Inception.

L’univers ambigu et oppressant de Rick Deckard (brillamment interprété par un Harrison Ford) n’est pas près de tomber dans l’oubli et envahit à nouveau nos cinémas en cette fin d’année avec une suite intitulée Bade Runner 2049 réalisée par Denis Villeneuve.

Total Recall (1990)

Nouvelle d’une trentaine de pages seulement, « We Can Remember It for You Wholesale » semble avoir fortement inspiré Hollywood ces dernières décennies puisque le premier film qui l’a décortiquée en 1990, Total Recall de Paul Verhoeven, a déjà eu droit à son reboot avec Colin Farrell en 2012 et à une série télévisée dérivée Total Recall 2070.

S’il ne fallait garder qu’une adaptation, ce serait sans conteste la première qui brille par son rythme effréné, sa bonne gestion du scénario complexe de l’œuvre originale et son identité visuelle saisissante, en parfaite adéquation avec l’ambiance propre à Philip K. Dick. On s’identifie sans mal au héros en pleine crise existentielle, convaincu d’être au cœur d’un complot, dans un monde où la technologie prend l’ascendant sur l’humain. Les thèmes chers à l’auteur sont ici intelligemment explorés, que cela soit sa fascination pour les délires ou sa peur des machinations gouvernementales.

L’agence (2011)

À conseiller davantage aux adeptes de comédies romantiques que de science-fiction hardcoreL’agence basé sur « Adjustment Team » n’en est pas moins un film sympathique et bien ficelé qui doit beaucoup au capital sympathie de Matt Damon et d’Emily Blunt dont l’alchimie est indéniable. L’agence nous plonge quelques années dans la vie d’un politicien en pleine ascension qui se bat littéralement contre son destin pour pouvoir être avec la femme qu’il aime. Plus léger et plus coloré que les autres adaptations de Philip K. Dick, ce film n’oublie pas d’où il vient et glisse, çà et là, quelques pistes de réflexion bien senties sur le libre arbitre, les complots et le manichéisme.

Minority Report (2002)

C’est avec Minority Report que Steven Spielberg fait son grand retour à la science-fiction au début des années 2000. Film noir sur fond de conspiration gouvernementale, ambiance cyberpunk, quête identitaire, cette fois-ci on ne s’y trompera pas, tous les thèmes récurrents de l’auteur sont réunis. Dans un futur proche, des humains capables de voir l’avenir, les Précogs, sont exploités par une unité spéciale, Précrime, pour intervenir avant même que les crimes ne surviennent. Tout bascule lorsque le chef de l’unité, interprété par Tom Cruise, apparaît au centre d’une vision. Dans moins de deux jours, il tuera quelqu’un qu’il ne connaît pas encore. S’en suit une cavale pleine de rebondissements qui nous balade nerveusement dans l’univers déstabilisant et aseptisé de l’œuvre originale. Prenant et dense, ce film a marqué son époque et inspiré une série éponyme.

The Man in the High Castle (2015)

En 2015, Amazon Video veut frapper un grand coup et propose une série uchronique basée sur l’une des plus populaires œuvres de Philip K. Dick avec Ridley Scott — encore lui — comme producteur et Frank Spotnitz (The X-Files) aux commandes. À quoi ressemblerait un monde où l’Allemagne nazie aurait gagné la Seconde Guerre mondiale ? C’est ce qu’explore The Man in High Castle en nous plongeant dans un 1962 alternatif où le déclin du Führer gravement malade est sur le point de déclencher un nouvel affrontement entre l’Allemagne et le Japon. Au cœur de cette guerre froide, des résistants tentent de conserver loin des milices, les images d’un film secret qui pourrait tout changer. Passionnante, percutante, déstabilisante, cette série est un petit bijou encore peu connu qui aura prochainement droit à une troisième saison.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link