5 raisons de vous mettre à Please Like Me, une comédie qui fait du bien

Diffusée depuis 2013 sur la chaîne australienne ABC2, Please Like Me est une création de Josh Thomas qui a très vite été plébiscitée dans son pays d’origine où sa 4eme saison vient tout juste de terminer.

Encore globalement méconnue des téléspectateurs français, la série débarque enfin en France sur Netflix qui propose depuis quelques jours les 3 premières saisons. C’est l’occasion pour elle de séduire un nouveau public.

Inspirée des propres expériences de son créateur, Please Like Me le quotidien de Josh qui doit jongler entre sa vie intime, ses amis, une mère dépressive et un père en pleine crise de la cinquantaine. Il y a donc de quoi faire et voici 5 raisons de suivre la vie plus que mouvementée de ce jeune australien :

1. Une série qui fait du bien

Please Like Me est comme une petite friandise, celle qui fait du bien, celle qui fait oublier pendant un court instant (20 minutes en l’occurrence) les tracas de notre quotidien. On s’installe pour suivre les mésaventures teintées d’extravagances de ce petit gang d’amis mené par Josh Thomas.

Car loin de tout pessimisme, Thomas préfère l’optimisme. Ainsi, on se prend à rire lorsque la poule nommée Adèle se trouve être un coq, quand Tom se retrouve enfermé dans sa chambre pour avoir osé manger le plat de pâtes à la truffe de Josh ou encore au moment où le petit groupe part voir le spectacle de fin d’année de la jeune copine de Tom. Tout cela n’est qu’un échantillon de toutes les situations rocambolesques qui jonchent les épisodes de la série.

2. Ne se limite pas a juste faire rire le téléspectateur

Si Please Like Me fait rire, elle peut par moments privilégier l’émotion. En effet, le jeune scénariste ne s’interdit quasiment aucun sujet, même les plus sensibles. Lorsqu’il aborde l’avortement, il le fait avec pudeur et subtilité. Ces deux mots peuvent s’appliquer à tous les sujets de société que la série explorera, mais surtout à la relation existant entre Josh et sa mère, Rose.

Celle-ci offre un portrait tout en nuances de la dépression – des envies de suicide, aux moments de joie parfois excessive. La série arrive à maintenir un équilibre entre les situations cocasses qui touchent Rose et les moments plus émotionnels.

3. Une large galerie de personnages secondaires

Si le cœur de la série émane de Josh lui-même, il ne serait pas grand-chose sans la pléiade de personnages l’entourant. Chacun apporte quelque chose de singulier, faisant de Please Like Me une véritable série chorale. Faire la liste de tout ce petit monde serait répétitif, mais soulignons la présence du meilleur ami de toujours qui permet à la série de dépeindre une amitié sincère et sans ambiguïté entre Tom, l’hétéro et Josh, l’homo.

Sans aucun doute, la série trouve ses scènes les plus drôles lorsque tout ce petit monde se retrouve. C’est là que les dialogues fusent et que les mentalités s’affrontent.

4. Josh Thomas, la voix d’une génération

Telle Lena Dunham, Josh Thomas s’impose comme la voix d’une génération. Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de préférer la vision bien plus universelle de Please Like Me à celle bien plus restreinte de Girls. En effet, la comédie australienne capte avec beaucoup de réalisme les méandres de la vingtaine. Elle est particulièrement pertinente lors des scènes d’intimité. Celle-ci est toujours accompagnée d’une certaine gêne, parfois excessive, mais pas si fausse.

Contrairement à son homologue américaine, Josh Thomas s’il parle avant tout de sa génération, il évoque aussi des tourments plus matures, avec sa mère donc, mais aussi avec son père et ses luttes pour reconstruire une vie, passé 50 ans. C’est en cela que Please Like Me est plus universelle, car c’est un véritable melting-pot de générations, mais aussi de sexualité.

5. Parce que leur quotidien est un peu notre quotidien

J’ai évoqué au début de l’article les situations rocambolesques que vit cette petite bande. Mais à côté de ces petits moments, Please Like Me est surtout l’une des séries dont on peut se sentir le plus proche.

Les soirées de Josh et son petit groupe se déroulent souvent sur le canapé, devant une console, autour d’une bouteille de vin. Ils préfèrent les repas autour d’une table à se lancer des punchlines efficaces à des sorties en boîte de nuit. Pour autant, il leur arrive de sortir pour une soirée déguisée. Mais finalement leur quotidien, c’est un peu le nôtre, c’est aussi l’un des points forts de la série, l’identification, ce sentiment que tous ces personnages font un peu partie de notre vie.

Tags : Please Like Me moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link