Portrait Acteur : David Hewlett

David Hewlett

Même si David Hewlett préfère la rumeur (qu’il a lui-même lancé) disant qu’il est arrivé sur Terre au cours d’une pluie de météore, il est en fait né lors d’une tempête orageuse à Redhill, Surrey England, UK. David Ian Hewlett a vu le jour un 18 avril 1968, fils de Patrick, gynécologue, et de Mary, passionnée d’histoire. S’il a poussé ses premiers cris sur le sol anglais, il grandira au Canada et sera l’ainé des six enfants Hewlett et le seul garçon du lot.

Adolescent, David obtint son premier ordinateur, un Commodore 64, et c’est là, selon ses propres termes, qu’il devient un nerd de l’informatique. Cela va avoir forte influence pour l’avenir, autant que ses débuts amateurs dans le cinéma. En effet, il effectue ses études à St. George’s College Choir School (Toronto) où il va rencontrer Vincenzo Natali, qui va devenir son ami. Il va alors apparaître dans les films 8mm (Exam) et 16mm de ce dernier. Cette amitié se prolongera au-delà de l’adolescence, les deux hommes travailleront maintes fois ensemble, et en 1992, s’ajoutera au duo l’acteur-scénariste Andrew Miller. Ensemble, ils feront courts et petits films, avant même que le public ne connaisse le nom de l’un d’eux.

David décide de quitter l’école dans le but de poursuivre ses deux carrières : celle en informatique, et celle en tant qu’acteur. Il combine donc les deux, en apparaissant dans des films d’horreur à petit budget – The Darkside (1987) et Pin (1988) – ainsi que dans des petits rôles dans des séries télévisées (Night Heat, My Secret Identity et Friday The 13th). Nous sommes fins des années 1980, et il n’y a rien de vraiment notable dans sa carrière. Il va tourner dans de nombreux films et téléfilms canadiens durant les années 90, dont on pourra surtout se souvenir de Where the Heart Is, réalisé par John Boorman, dans lequel l’acteur côtoie  Uma Thurman, Crispin Glover, Suzy Amis, Dabney Coleman et Joanna Cassidy. Entre 1994 et 1996, alors qu’il aura un rôle récurrent dans Kung Fu : La légende continue, il se consacrera à l’informatique, et deviendra expert pour une entreprise de communication Voice-Tel Canada.

Il faut donc attendre 1996 pour que David Hewlett décroche un rôle qui va le sortir de l’anonymat : ce sera dans la série canadienne Traders, où il incarne le génie de l’informatique Grant Jansky. Sa performance lui apportera deux nominations aux Gemini Awards, qui récompensent les programmes canadiens. La série durera de 1996 à 2000 et durant cette période, l’acteur ne va pas chômer : films, courts métrages ou petites apparitions télévisées. Dans le lot, trois titres : en 1997, Cube de Vincenzo Natali, film au budget microscopique, qui commence sa carrière dans les festivals, d’abord à Toronto, puis aussi à Athènes, Sundance, Berlin. Comme c’est souvent le cas pour ces petits films, il fait beaucoup de festivals, en même temps qu’il sort au cinéma, à droite, à gauche. En septembre 98 en UK, par exemple, et en avril 99 chez nous. Il était d’ailleurs ressorti sur les écrans au moment de la fête du cinéma, car je suis allée le voir en salle à ce moment-là. Le film reçoit nominations et prix dans plusieurs festivals. À retenir dans cette période aussi, deux courts métrages : le premier Elevated, réalisé par Natali, fera gagner à David Hewlett un Golden Sheaf Award dans la catégorie meilleure performance masculine. Le second court, c’est Milkman, dans lequel David prête sa voix. C’est sa première collaboration professionnelle avec le réalisateur William Phillips, son deuxième meilleur ami réalisateur, avec qui il retravaillera en 2001 sur Treed Murray, qui gagnera aussi quelques prix, puis en 2003, dans Foolproof, où il fait un caméo.
En 2001, David et sa femme, l’actrice Soo Garay – qu’il a épousé en 2000 – décide de déménager à Los Angeles et l’acteur va alors décrocher un rôle de guest star dans Urgences (épisode 8.04). C’est cette même année qu’il fait sa première apparition dans Stargate SG-1, dans la peau du Dr. Rodney McKay, un personnage qui fera grimper sa popularité au Canada, et qui apparaitra par la suite dans 6 autres épisodes de la série. L’acteur fera quelques guest, jouera dans les deux films de Natali, Cypher, mais surtout Nothing où il a participé à l’histoire avec Andrew Miller, avec qui il partage l’affiche du film, avant qu’en 2004, Stargate Atlantis voie le jour. Cette année-là, par ailleurs, sa vie privée connaît quelques remous, l’acteur divorçant de sa femme.

2004 est donc un tournant, David Hewlett s’installe sur la cité d’Atlantis, le Dr. Rodney McKay est comme le rôle de ses rêves, l’acteur aime travailler sur des projets de science-fiction, une passion née dans son enfance avec Doctor Who. Après 5 ans, la série touche à sa fin en début d’année 2009, mais au moins un téléfilm verra le jour. Le programme a participé à rendre connu l’acteur auprès du grand public.

L’année 2007 pour David est marquée par plusieurs évènements heureux : d’abord, la réalisation de son premier film, A Dog’s Breakfast, dont ses fans on pu suivre le déroulement via le blog de l’acteur. Au casting, on retrouve des visages familiers de l’univers SG : Paul McGillion, Rachel Luttrell, Christopher Judge et Kate Hewlett (sa sœur, donc). En plus d’avoir sauvé un chien, Mars, qui devait être euthanasié, et qui joue dans le film, cette année-là a aussi apporté un petit nouveau, son fils, Sebastian Flynn Loughman Hewlett ayant vu le jour le 6 octobre 2007. L’acteur-réalisateur s’était fiancé à sa compagne Jane Loughman (productrice/scénariste) le 25 décembre 2006. Ils se sont par ailleurs mariés le 21 juin 2008.

Pour l’avenir, David Hewlett retrouvera ses collègues d’Atlantis pour tourner le téléfilm, tandis que le film Helen sera présenté au festival de Sundance. Sans surprise, on le retrouve aussi au casting du prochain film de science-fiction de Vincenzo Natali, Splice, avec Adrien Brody et Sarah Polley. Au rayon de ses projets, disons, plus personnel, l’acteur a déjà évoqué une suite pour A Dog’s Breakfast, tandis qu’aux dernières nouvelles, son projet Starcrossed se dirigeait plus vers la voie filmique que télévision. Enfin, si cela voit le jour…

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link