Portrait Acteur : Richard Armitage

Richard Armitage

Si Richard Armitage pourra être vu sur grand écran dans la nouvelle trilogie de Peter Jackson, The Hobbit, l’acteur britannique n’est pas un inconnu pour l’amateur de séries anglaises. Et comme l’Angleterre est à l’honneur sur Critictoo ce mois-ci, c’est donc l’occasion de revenir sur sa carrière.

Richard Armitage est né à Leicester, Leicestershire, en Angleterre, un 22 aout 1971. Il fait ses études au Brockington College à Enderby où il va étudier la musique, jouer du violoncelle et apprendre la flûte. Il continue dans la voie artistique au Pattison College à Coventry où il se met en plus à la danse et au théâtre.

Pour obtenir son Equity Card (carte de membre du syndicat des acteurs), il rejoint à 17 ans un cirque à Budapest (Hongrie) pendant 6 semaines. De retour dans son pays, il apparait dans des comédies musicales, dont Cats. Seulement, il devient vite insatisfait par la tournure que prend sa carrière et, à 22 ans, il s’inscrit à la prestigieuse LAMDA (The London Academy of Music And Dramatic Art), où il étudiera pendant trois ans.

Au théâtre, il pourra être vu dans le rôle de Bernado dans Hamlet ou celui du jeune Ritchie dans The Four Alice Bakers, avant de rejoindre pour une saison la Royal Shakespeare Company. Il a alors 28 ans et endosse le costume d’Angus dans MacBeth et celui de Delio dans The Duchess of Malfi.

Durant ces quelques années, il fera des petites apparitions au cinéma et à la télévision. On peut, pour l’anecdote, signaler qu’il a une ligne de dialogue dans Star Wars: The Phantom Menace. Richard Armitage décroche donc des petits rôles jusqu’à Sparkhouse (2002) pour BBC où il se fait remarquer pour la première fois. Cela lui permet d’obtenir des rôles plus conséquents dans Cold Feet, Ultimate Force ou encore Between the Sheets – tout cela ayant été diffusé en 2003 sur ITV.

Un nouveau tournant dans sa carrière a lieu en 2004, quand il incarne John Thornton dans l’adaptation BBC du roman d’Elizabeth Gaskell, North and South. C’est un succès imprévu pour la chaine qui voit son site saturer de messages suite à la diffusion de l’œuvre. La popularité que rencontre l’acteur auprès de la gent féminine est alors comparée par la presse à celle qu’a connue Colin Firth quand il a interprété un certain M. Darcy (de Pride & Prejudice).

Richard Armitage, qui avait failli baisser les bras quelques années plus tôt, enchaine pendant les années qui suivent des rôles divers et variés. Il s’essaie au drame médical avec The Golden Hour (2005), refait du Shakespeare pour ShakespeaRe-Told (2005), et interprète Monet dans la minisérie (et docu-drama de BBC Arts) The Impressionists (2006). Il participe à 3 épisodes de The Vicar of Dibley (2006-2007) ; il apparait dans George Gently (2007) ; et il passe – comme tout bon anglais qui se respecte – dans une adaptation d’un Agatha Christie, et dans son cas, dans un épisode de Marple (aussi en 2007).

L’acteur ne chôme pas et s’investit beaucoup dans ses rôles pour lesquels il voyage et effectue des recherches. De cette façon, il s’est essayé au métier d’agriculteur, a visité des usines, a appris l’aérobic aquatique, a pratiqué le rugby et a suivi un entrainement avec le SAS (Special Air Service). Il a aussi observé une équipe HEMS (helicopter emergency medical service) et a passé du temps en compagnie d’un maitre d’hôtel.

En 2006, il attire de nouveau les regards et se fait connaitre auprès d’un nouveau public quand il devient Guy of Gisborne, le bras droit du méchant Sheriff de Nottingham dans Robin Hood. Il tiendra le rôle pendant trois saisons à la qualité plus que variable et sera aussi le narrateur de six livres audio de la série.

Après cela, il enchaine très vite avec Spooks où il incarne l’agent du MI-5 Lucas North, qui fut détenu pendant huit ans par les Russes, et il fait (au moins durant la saison 7) forte impression. Il participe à 25 épisodes du show.  S’ensuit alors pour lui un épisode de Moving On (2009), ainsi qu’une saison de Strike Back (2010) où il prête ses traits à John Porter, un militaire des forces spéciales qui va voir sa vie basculer suite à une mission qui a mal tourné.

Une saison 2 est commandé, mais Richard Armitage ne sera que dans la reprise, ne pouvant pas faire plus à cause d’un autre engagement : Peter Jackson l’a choisi pour incarner le nain Thorin Oakenshield dans la trilogie de The Hobbit. Il s’envole donc pour la Nouvelle-Zélande pour y retrouver ses collègues anglais (dont Martin Freeman, Aidan Turner ou encore James Nesbitt). C’est un nouveau (et important) virage dans la carrière de l’acteur qui a fait peu de cinéma jusque-là, le plus notable avant cela ayant été un petit film indépendant, Frozen en 2005, et son apparition en nazi dans Captain America : The First Avenger.

Le tournage principal de The Hobbit se boucle en février 2012, et l’acteur reprend très vite les chemins des studios en tournant dans le thriller Category Six avec Sarah Wayne Callies.

L’après The Hobbit est donc déjà là pour Richard Armitage, tandis que pour le téléspectateur, l’aventure commence bientôt : rendez-vous dans les salles obscures à partir du 12 décembre en France pour découvrir le premier film de la saga.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link