Portrait : Alan Ball

Alan Ball est aujourd’hui le créateur célébré de True Blood et Six Feet Under, mais sa carrière ne se résume pas qu’à ces deux succès.

Né le 13 mai 1957 à Atlanta (Georgie), Alan est le fils de Frank et Mary Ball – un inspecteur d’avion et une ménagère. Il étudia au lycée de Marietta (Georgie), avant de poursuivre à l’University of Georgia, puis à la Florida State University d’où il sorti diplômé en arts théâtraux, ce qui lui permit de travailler, après cela, pour la General Nonsense Theater Company à Sarasota (Floride).

Le voilà donc lancé dans le métier de dramaturge. Une carrière qui le poussera naturellement à déménager à New York pour devenir directeur artistique pour différentes pièces. Ne rencontrant pas un succès instantané, il dut travailler comme directeur artistique pour les magazines Adweek et Inside PR. De même, sa situation le poussa à vivre en collocation avec deux hétérosexuels, lui étant ouvertement gay.

Finalement, il réussit à faire produire certaines de ses pièces, à commencer par The M Word qui débuta en 1991 lors du Lucille Ball Festival of New American Comedy. Deux années plus tard, sa pièce la plus connue, Five Women Wearing the Same Dress – qui parle de demoiselles d’honneur à un mariage – remporta un petit succès qui lui permit d’attirer l’attention d’Hollywood.

Ainsi, les producteurs Marcy Cassey et Tom Werner lurent une de ses pièces et lui proposèrent de devenir story editor et également d’écrire, pour leur sitcom Grace Under Fire, et ce, durant la saison 1994-95. Il enchaîna à la rentrée suivante sur une autre sitcom du duo de producteurs, Cybill, où il passa trois ans (1995-98), devenant même co-producteur, puis co-producteur exécutif.

À cette époque, Alan Ball se passionna pour un fait divers – le meurtre d’une femme par la maitresse adolescente de son mari -, ou plutôt, sur le tapage médiatique qui l’entourait et sur la manière dont la vérité finissait par s’obscurcir. Du matériel de base qui lui servit à débuter l’écrire d’une pièce où il examinait ce qui pouvait pousser les gens à de tels extrêmes. Mélangeant cela avec des souvenirs d’enfance, il finit par transformer son récit en une comédie noire qui devint son premier scénario à être produit, American Beauty.

Réalisé par Sam Mendes, ce film s’intéresse donc à un homme en pleine crise de la quarantaine, interprété par Kevin Spacey. Multirécompensé, notamment par un Oscar, un BAFTA et un Golden Globe, Ball se voit forcé de retourner à la télévision à cause de son contrat de trois ans avec The Greenblatt Janollari Studio. C’est ainsi qu’il créa, pour ABC, la sitcom Oh Grow Up qui parlait de trois hommes – deux hétérosexuels et un homosexuel – qui partagent un appartement à Brooklyn. C’est un échec, autant critique que public.

Endurant difficilement la mort prématurée de sa création, Alan Ball est contacté par HBO qui lui soumet l’idée d’une série qui se déroule dans une entreprise de pompes funèbres. Il trouve l’idée géniale et utilisera l’écriture du Pilot pour faire le deuil de sa sitcom.

Six Feet Under vit donc le jour en 2001, tirant le portait intime d’une famille dysfonctionnelle. Le succès est total, aussi bien pour lui, décrochant de multiples récompenses pour son travail d’écriture et de réalisation, mais également pour les acteurs, récompensés ou nominés à de nombreuses occasions.

La série s’arrêta au bout de cinq saisons, Ball s’engageant sur d’autres projets, il fut préféré d’y mettre un terme et ainsi de ne pas risquer une chute qualitative.

Six Feet Under est peut-être terminée, mais la séparation n’est pas prête de se faire avec HBO qui signe avec le créateur/scénariste/réalisateur, un contrat de deux ans. Nous sommes donc en 2005 et Alan Ball s’intéresse alors à développer une adaptation de la célèbre série littéraire de Charlaine Harris, True Blood. Le processus créatif sera long, car le Pilot ne sera pas tourné avant l’été 2007. Entre temps, Ball fait un retour vers le grand écran avec Nothing is Private*, qu’il écrit à partir du roman d’Alicia Erian et qu’il réalisa – le tournage ayant débuté en septembre 2006.

9 aout 2007, HBO annonce la commande d’une saison complète pour True Blood. La série vampirique arrivera accompagnée par une presse sceptique, mais avant d’arriver au bout de la diffusion de sa première saison elle sera devenue un succès, en particulier auprès du grand public qui la plébiscite fortement, permettant aux audiences d’augmenter radicalement, ce que HBO apprécie énormément. Une seconde saison est donc commandée et la diffusion débute le 14 juin.

*Nothing is Private est programmé pour sortir dans les salles de cinéma en France le 29 juillet 2009.