Ron Swanson, le Boss de Parks & Recreation

avatarun article de :
publié le :
12 juin 2015 à 16:46
votre opinion :
0 commentaire

Ron Swanson

Après 7 saisons, Parks & Recreation s’est donc achevée regrettablement cette année. Elle laisse derrière elle son empreinte, dont un personnage qui est rapidement entré dans le panthéon des figures les plus mémorables de l’Histoire du petit écran américain : Ron Swanson.

I was born ready. I’m Ron Fucking Swanson. (2.02 – The Stakeout)

Interprété brillamment par Nick Offerman, Ron est le directeur du département « Parks & Recreation » de la ville de Pawnee. Il est donc le boss de l’enthousiaste Leslie Knope (Amy Poehler) quand le show débute et le restera quelque temps, profitant de l’efficacité de son employé pour ne pas sortir de son bureau.

Ron Swanson est un fonctionnaire et n’en est vraiment pas fier. Il faut dire que derrière son apparence figée et économe en expression se cache un homme aux convictions très fortes. Ron pense en effet que le gouvernement devrait être privatisé et, de ce fait, posséder un business plan.

Cette vision des choses fait qu’il est incroyablement bon avec le budget, coupant un maximum, car il est persuadé que l’argent du contribuable pourrait être remplacé par des fonds privés et n’a donc pas à être dépensé. Il jubile d’ailleurs comme un fou quand Sweetums, le fabricant local de sucreries, devient sponsor des parcs afin de pouvoir faire la distribution de leurs produits.

En dépit de cela, il apprécie également énormément ne rien faire durant ses heures de travail et, surtout, il n’aime pas recevoir des gens dans son bureau, c’est pour ça qu’il garde pour la décoration sa Claymore et un fusil à canon scié. Ils sont là pour intimider ceux qui viennent lui demander des services et pour qu’il puisse répondre négativement plus facilement. Étonnement, cela n’est pas toujours aussi efficace qu’il l’espère, mais il peut bien souvent compter sur l’aide d’April Ludgate (Aubrey Plaza) pour filtrer ses appels et lui éviter l’inconfort des rendez-vous, surtout qu’il n’aime pas le public – le public est stupide (de son point de vue). De toute façon, il a Leslie donc pour faire le plus gros du travail, et elle adore tellement faire ce que lui déteste qu’ils sont complémentaires.

En dehors du bureau, il a une vie plus mouvementée qu’il n’y parait. En plus d’apprécier la chasse et la pêche, Ron a un secret, il est le saxophoniste de jazz Duke Silver et, sous cette identité, il jouit d’une certaine notoriété, surtout auprès des femmes.

Dans ce registre, Ron Swanson a clairement un problème qui trouve son origine chez sa mère, Tammy. Il a été marié deux fois à des femmes qui portaient également le prénom Tammy. Aujourd’hui, il les méprise et une rencontre avec l’une d’elles explicite assez facilement pourquoi il a un langage toujours très coloré quand il l’évoque. Heureusement, sa relation avec Diane Lewis (Lucy Lawless) mettra un terme à cet Enfer et commencera même à le changer.

À la base, Ron Swanson est le personnage parfait pour une sitcom. Il n’évoluait pas. C’était un choix de sa part, mais il symbolisait ainsi un classique de la comédie en restant cette source inépuisable de gags sur laquelle rien n’avait d’impact. Néanmoins, Parks & Recreation est une série qui sera marquée dans sa seconde moitié par le fait que ses protagonistes se bâtissent un avenir qui les force à s’adapter, à changer. Ron n’y échappera pas, même si cela se fera plus doucement. Dans le fond, il conservera ses convictions, mais avec l’âge et au contact de ses amis, il s’adoucit – ce qui n’enlève rien au fait qu’il est l’atout comique principal de la série.

Avec sa moustache, sa haine des végétariens, son amour pour la viande rouge, le travail à la main et Leslie Knope, Ron Swanson est aussi atypique qu’il est génialement hilarant. Avec lui, on sait toujours ce que l’on va avoir et il n’a jamais déçu. Parks & Recreation n’aurait surement pas été la même sans lui.

Laissez un commentaire

©2006-2015 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
110 queries. 0, 623 seconds.