De Kidding à The Boys, 6 séries à rattraper durant la pause de fin d’année (éd. 2019)

Contrairement aux années précédentes, la pause de mi-saison américaine nous laisse bien avec quelques séries anglaises pour faire passer les fêtes, mais également avec des saisons inédites sur les services de streaming américains. Cela a pour conséquence de laisser moins de temps pour rattraper quelques shows avant que la saison hivernale ne commence. Malgré tout, on peut se retrouver avec quelques heures à tuer en attendant le début du mois de janvier !

C’est pour cette raison que, comme tous les ans, l’équipe de Critictoo a plusieurs suggestions avisées à faire pour tenter de vous aider à choisir quelles séries regarder.

Bien entendu, notre sélection tient une fois de plus compte du fait que la période des fêtes est également faite pour passer du temps en famille — et pas simplement pour rattraper des séries. Ainsi, nous ne vous recommandons que des séries avec finalement peu d’épisodes afin que cela soit gérable et majoritairement des shows récents pour que vous soyez prêts pour la suite de la saison, puisque de nouveaux épisodes inédits arrivent dans les mois qui viennent.

Condor (10 épisodes)

Nouvelle adaptation du roman « Les Six jours du condor » de James Grady, déjà porté sur grand écran par Sydney Pollack sous le titre Les Trois Jours du Condor, la série Condor suit le jeune analyste de la CIA Joe Turner (Max Irons) alors qu’il se retrouve pris dans un complot. Ce qui semblait destiné à être une série d’espionnage générique de plus s’est révélé être un des plus efficaces thrillers de son genre que la télévision américaine nous a livrés depuis un moment. Pas une minute de répit, plein de twists et de révélations et une intrigue assez intéressante par-dessus tout cela.

Shrill (6 épisodes)

Après une courte saison 1, Shrill aurait pu passer inaperçue, en particulier en étant proposée sur Hulu, mais ce ne fut heureusement pas complètement le cas. Basée sur le roman Shrill : Notes from a Loud Woman de Lindy West, Shrill suit Annie (Aidy Bryant), une jeune femme en surpoids qui veut changer sa vie — mais pas son corps. Annie essaie de percer en tant que journaliste tout en jonglant avec un petit-ami toxique, des parents malades et un boss perfectionniste, sans parler du fait que tout le monde autour d’elle semble croire qu’elle n’est pas assez bonne pour accomplir ce qu’elle veut à cause de son poids. Elle décide alors de revendiquer haut et fort qui elle est.

The Boys (8 épisodes)

Énorme succès de l’été sur Amazon Prime Vidéo, The Boys est la série de super-héros la plus irrévérentieuse du moment, et s’adresse clairement à un public adulte. Portant librement à l’écran le comic book du même nom de Garth Ennis et Darick Roberston, The Boys prend place dans un univers peuplé de super-héros gérés par Vought, un conglomérat très dangereux. Dans cette satire ultraviolente, ces personnes dotées de super-pouvoirs sont pour la plupart corrompues par leur statut de célébrités, commettent alors des actes répréhensibles et font de sacrés dégâts sur leur passage. Cela va jusqu’à menacer la sécurité du monde. C’est là qu’entre en jeu Billy Butcher (Karl Urban), un homme qui déteste les super-héros et plus spécifiquement les Seven, le plus puissant groupe de super-héros. Il forme ainsi une équipe pour surveiller et si nécessaire arrêter les super-héros (dit supes).

Kidding (10 épisodes)

Le plus attrayant au sujet de Kidding au point de départ était la réunion entre Jim Carrey et Michel Gondry, mais cette comédie noire scénarisée par Dave Holstein avait bien plus à offrir que ça. La série nous parle de Jeff (Jim Carrey), aussi appelé Mr Pickles, qui est une icône de la télévision pour enfant, connu pour la gentillesse et la sagesse qu’il communique à ses jeunes téléspectateurs. Mais quand la famille de Jeff commence à imploser, il voit son existence se dégrader rapidement, tout comme sa santé mentale.

Warrior (10 épisodes)

Le créateur de Banshee a fait son retour sur Cinemax pour donner vie à la vision de Bruce Lee avec toute l’énergie que l’on pouvait espérer, et bien entendu d’excellentes scènes d’action et un propos pertinent. Cela nous donne Warrior, le récit d’un immigré qui doit apprendre à reconnaitre sa valeur et celle de son peuple pour mener le bon combat et arrêter de se battre pour ce qui n’en vaut pas la peine. Nous suivons ainsi Ah Sahm (Andrew Koji) qui se rend à San Francisco à la fin des années 1870 pour retrouver sa sœur. À peine arrivé, il est forcé de rejoindre une Tong (famille criminelle) en tant qu’homme de main et se retrouve pris dans une guerre de gangs au milieu d’une ville en transition dans un pays en formation.

What We Do In The Shadows (10 épisodes)

La cohabitation entre vampires a fait des merveilles dans la version cinéma de What We Do In The Shadows (aka Vampires en toute intimité) et il se trouve que la formule marche également excessivement bien à la télévision, en grande partie grâce à son casting tout simplement brillant. Ce mockumentaire nous introduit ainsi à quatre vampires excentriques qui cohabitent depuis plusieurs siècles : Nandor (Kayvan Novak), Laszlo (Matt Berry), Nadja (Natasia Demetriou) et Colin (Mark Proksch), mais aussi au servant de Nandor, Guillermo (Harvey Guillen). Entre les excellents comédiens, des concepts exécutés de façon hilarante et quelques bonnes surprises, cette première saison tient ses promesses et annonce des années de rires garantis à venir.

Bonus : Corporate (20 épisodes)

Une des meilleures comédies de ces dernières années arrive à sa fin, parce qu’elle est malheureusement passée relativement inaperçue. Heureusement, Comedy Central a décidé de commander une dernière saison et il est encore temps de la rattraper, naturellement. Corporate nous propose de suivre Matt (Ingebretson) et Jake (Weisman), deux jeunes cadres en formation chez Hampton Deville, une méga compagnie sans âme dirigée par le tyrannique Christian DeVille (Lance Reddick). Il est assisté dans sa tâche par les ambitieux John et Kate (Adam Lustick et Anne Dudek) qui n’ont aucun problème à prendre le crédit pour les réussites des autres et pour rejeter le blâme pour toutes leurs erreurs sur leurs subalternes. Survivre dans le temple de l’ultracapitalisme est un véritable challenge, en particulier pour la santé mentale, mais c’est également hilarant.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link