Au-delà de Perdus dans l’espace, Toby Stephens en 6 rôles

Toby Stephens est maintenant perdu dans l’espace,et il était d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles l’équipe de Critictoo avait envie de se plonger dans le reboot de cette série des années 60 par Netflix. Il incarne ainsi John Robinson, ancien Navy SEAL qui, après des années loin de sa famille, se retrouve à reconnecter avec ses enfants sur une planète étrangère suite au crash de l’expédition qui devait les emmener dans une colonie.

L’acteur britannique est né à Londres le 21 avril 1969 avec déjà un pied dans le business si on peut dire – voire même les deux, ses parents n’étant autres que Maggie Smith et Robert Stephens. Il est par ailleurs marié à Anna-Louise Plowman qui incarne Mrs. Hudson dans Black Sails.

Toby Stephens commence officiellement sa carrière en 1992 dans le film Orlando, mais c’est bien évidemment sur les planches au sein de la Royal Shakespeare Company qu’il travaille le plus.

Si cela lui vaut multiples récompenses, il faut attendre la fin des années 90, le début des années 2000 pour qu’il gagne en notoriété. Cela ne réoriente pas tant que cela sa carrière et c’est au fil de rôles de méchants et d’anti-héros, dans des drames ou des comédies que l’acteur s’affirme. Avant alors de devenir membre de la famille Robinson, voici donc 6 rôles de l’acteur :

Die Another Day (Meurs un autre jour – 2002)

Nous sommes en 2002 et Toby Stephens a 33 ans. Il devient ainsi le plus jeune acteur à jouer un méchant dans la franchise James Bond. C’est également la fin d’une ère pour l’espion 007, Die Another Day étant le dernier avec Pierce Brosnan – et donc avant le reboot avec Daniel Craig.

Toby Stephens est alors Gustav Graves, un de ses méchants qui n’a pas peur de trop en faire. Vous allez me dire, c’est James Bond, mais il trouve quand même le moyen de délivrer une performance excessive, embrassant le ridicule de l’histoire et faisant ressortir l’arrogance et la suffisance du personnage.

Jane Eyre (2006)

Avant de devenir le capitaine Flint (voir plus bas), on peut dire que le rôle le plus emblématique de la carrière de Toby Stephens sur le petit écran était sans aucun doute celui de M. Rochester dans cette adaptation de Jane Eyre avec Ruth Wilson en tête d’affiche.

Célébrée comme étant l’une des meilleures adaptations, l’acteur incarne ce mythique personnage de la littérature, l’exemple type du héros byronien, aussi passionné qu’imparfait.

Jane Eyre
List Price: EUR 33,99
Price: EUR 33,99
Price Disclaimer

Severance (2006)

Comédie horrifique de Christopher Smith, Severance suit 7 commerciaux qui sont forcés de passer un week-end ensemble organisés par leur entreprise pour renforcer leur esprit d’équipe. Vous l’avez deviné, Toby Stephens est l’un de ses commerciaux, aux côtés de Laura Harris et Danny Dyer.

Le film prend sans trop de surprise au vu de son pitch la forme d’une satire du monde de l’entreprise, semant les cadavres de manière aussi violente qu’humoristique.

Vexed (2010-2012)

Bien qu’au fond oubliable, On s’arrêtera sur Vexed, une comédie en partie à l’humour ras des pâquerettes nous venant de Howard Overman. Après tout l’acteur y tient le premier rôle masculin.

Il partage dans cette comédie policière l’affiche avec Lucy Punch en saison 1 et Miranda Raison en saison 2. Il endosse le rôle du DI Jack Armstrong, un flic désorganisé qui compte ses heures et ne compte pas en faire plus. Là encore, il s’agit en partie pour l’acteur de ne pas craindre de trop en faire.

The Machine (2013)

Petit film indépendant de SF, nous sommes alors dans un registre plus intimiste, dirons-nous, avec Toby Stephens dans la peau d’un scientifique qui travaille à la création d’une intelligence artificielle pour les militaires. Son projet prend une tournure personnelle lorsqu’une mort intervient.

Si le film nous mène à une conclusion classique dans son registre, The Machine reste un thriller efficace dans son registre et porté par ses deux acteurs – Stephens partageant l’affiche avec Caity Lotz, aka Sara Lance dans l’Arrowverse.

Black Sails (2014-2017)

Le Captain Flint dans Black Sails marque sans aucun doute un tournant majeur dans la carrière de l’acteur, s’imposant comme l’une de ses plus électrisantes performances. Durant 4 saisons, Toby Stephens a ainsi prêté ces traits au légendaire capitaine issu de L’île au Trésor qui est en guerre contre la Couronne.

Animé par une rage palpable, Flint est un homme violent et prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut. Ses ambitions vont naturellement entrer en collision avec celles d’autres pirates de Nassau et avec l’Angleterre, donnant le jour à une guerre de pouvoir où politique et chasse au trésor se confondent. Je ne peux que vous recommander chaudement de la regarder si ce n’est pas déjà fait.

 

Mais aussi : Il est l’un des dix invités dans l’excellente adaptation BBC de And Then There Were None ; il est un espion dans Cambridge Spies ; ou encore un fermier qui cherche à en savoir plus sur sa mystérieuse voisine dans The Tenant of Wildfell Hall. Dans un registre plus comique, on pourra s’arrêter également sur son passage le temps de trois épisodes dans Robin Hood.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link