Tom Hardy : 5 films à voir avec la star de Taboo

16 Jan 2017 à 18:30

Tête d’affiche de Taboo, Tom Hardy est aujourd’hui loin de ses débuts en 2001 dans Band of Brothers. L’acteur londonien a par ailleurs joué dans un certain nombre de séries depuis qu’il a commencé sa carrière qui paveront sans aucun doute le chemin pour son interprétation dans la nouvelle série de BBC/FX.

L’acteur s’est alors fait remarqué, entre autres, en tant que Bill Hikes dans Oliver Twist, Heathcliff dans Wuthering Heights, le gangster Freddie dans The Take et bien évidemment l’incontournable Alfie Solomon dans Peaky Blinders. À moins d’être complétiste, signalons que l’on peut passer son chemin sur Colditz ou que l’acteur ne délivre rien de bien mémorable dans The Virgin Queen.

Néanmoins, c’est assurément sur grand écran que Tom Hardy s’est le plus illustré ces dernières années et y a trouvé la notoriété avec des rôles aussi physique que psychologique qui révèle le penchant de l’acteur pour les personnages ambiguës et/ou instables. Car il faut bien commencer quelque part, voici donc 5 films à voir avec Tom Hardy :

e

Stuart: A Life Backwards (2007)

BBC produit à intervalles réguliers des téléfilms qui méritent plus que le coup d’œil et Stuart : A Life Backwards fait partie de ceux-là avec Tom Hardy livrant une performance voguant entre vulnérabilité et résistance qui lui vaudra une nomination aux BAFTA en tant que meilleur acteur.

Se basant sur la biographie d’Alexander Masters, Stuart : A Life Backwards nous relate comment l’écrivain (joué par Benedict Cumberbatch) tenter de remonter la vie de son ami Stuart, un alcoolique sans abri pour mieux examiner comment sa famille, l’école et ses problèmes psychologiques ont façonné son existence.

Bronson (2008)

C’est devant la caméra de Nicolas Winding Refn que Tom Hardy délivra la performance qui définira en grande partie la suite de sa carrière à ce jour. Bronson lui offre sans aucun doute un rôle emblématique, affirmant le goût de l’acteur pour les personnages imposants et dangereux.

Bronson est alors une sorte de transformation physique pour l’acteur à l’époque autant qu’une prestation dévastatrice, l’histoire se centrant sr la vie de Charles Bronson, un homme qui aura passé la majeure partie de son existence en prison, dont 30 en isolement et considéré comme l’un des plus dangereux détenus d’Angleterre. Le film mélange one-man-show, flashback et humour noir pour nous relater la rencontre entre l’art et la violence.

Warrior (2011)

Autre rôle physique pour Tom Hardy avec Warrior où il est alors question d’en imposer en ne parlant pas trop et en grognant à l’occasion. On sait bien qu’il excelle à le faire, mais cela n’enlève rien de sa prestation dans Warrior qui aura de quoi faire tirer des larmes lorsque la conclusion arrivera.

Signé Gavin O’Connor, Warrior nous relate alors l’histoire de deux frères qui s’engagent dans une compétition de MMA pour des raisons personnelles. Cet évènement va les pousser, chacun de leur côté, à devoir affronter les démons du passé et donc à régler leurs problèmes à l’aide de coups bien placés.

The Dark Knight Rises (2012)

Difficile de faire plus emblématique que le Joker lorsqu’il est question de méchants dans Batman. Cela ne signifie pas pour autant que Bane est anecdotique — il est après tout 34e au classement IGN des 100 vilains de comics les plus charismatiques —, mais que son interprète se voyait confier un difficile rôle à endosser.

C’est là qu’entre en scène Tom Hardy avec son choix improbable (mais purement ingénieux) d’accent inspiré par Bartley Gorman. Physique imposant, voix mémorable et action destructrice ont ainsi permis à Tom Hardy de faire de Bane un méchant difficilement oubliable dans The Dark Knight Rises. Et au passage, de délivrer l’une des meilleures performances du film.

Legend (2015)

C’est deux Tom Hardy pour le prix d’un que nous propose Legend, consacré aux jumeaux et célèbres gangsters Reggie et Ronald Kray. Racontée selon le point de vue de Frances Shea — la femme de Reggie —, Legend n’est pas sur un plan narratif à la hauteur de son sujet. le film reste cependant une parfaite illustration de ce que peut faire Tom Hardy, l’acteur donnant le jour à deux personnalités bien distinctes. Il aurait été facile d’oublier Legend après le visionnage si ce n’était pas pour l’acteur qui marque définitivement les esprits.

Mais aussi : en méchant dans Star Trek: Nemesis, pour les amoureux de la franchise ; dans l’équipe de Leonardo DiCaprio dans Inception (2010) ; jouant un rôle clé pour l’intrigue dans La Taupe (2011) ; gérant ses problèmes en voiture pour Steven Knight dans Locke (2013) ; en barman solitaire dans le sous-estimé Quand vient la nuit (2014) ; nominé aux oscars pour The Revenant (2015) ; et enfin, dans la peau du peu loquace Max dans Mad Max: Fury Road (2017).

Tags : Cinéma Tom Hardy moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link