Les scénaristes sont la plupart du temps des êtres brillants qui donnent vie à des merveilles de personnages. Ils recèlent aussi en eux une grande part de sadisme qu’ils se plaisent à exploiter sur leurs créations. Petit tour d’horizon des personnages de séries d’hier et d’aujourd’hui qui se traînent de sacrées casseroles. C’est souvent grave pour eux, mais tout aussi drôle pour nous !

1/ Dana Scully dans The X Files

Dana, c’est la mater dolorosa de la télévision américaine qui n’a pas encore trouvé de concurrente dans le genre « vie pourrie ». Si seulement, ce jour de 1992, elle n’était pas entrée dans le bureau du « plus mal aimé des agents du FBI » ! Parce qu’ensuite, ce fut un festival : enlevée par des « aliens », rendue stérile, décès de son père, sa sœur qui prend une balle à sa place, atteinte d’un cancer, réincarnée en vierge Marie, obligée de faire adopter son fils alors que son mec s’est barré. Sans oublier les envoûtements, les vers géants dans le cou, et autres joyeusetés. Ah, merci Mulder, hein !

2/ Dawn et Buffy Summers dans Buffy, The Vampire Slayer

Dans les années 90, les héroïnes du Girl Power avaient quand même le sacrifice facile. De son côté, Buffy porte le poids du monde sur ses épaules, meurt plusieurs fois, doit renoncer à l’amour de sa vie, et prend coup sur coup. Pendant ce temps-là, Dawn doit digérer son statut de « clé », perd sa mère, sa sœur, est élevée par un couple de lesbiennes dont l’une meurt tragiquement. Bref, les Summers sont maudites… par Joss Whedon !

3/ Olivia Dunham dans Fringe

En bonne héritière de Dana Scully, Olivia Dunham est le bouc émissaire rêvé pour scénaristes sadiques. Dès le pilote, la voilà enfermée dans un caisson. C’est toujours mieux que d’assister à la lente agonie de son amant et de découvrir qu’elle était l’une des enfants des tests de Walter. Pour elle, passer d’un univers à l’autre ou au travers d’un pare-brise, c’est un peu le même business. Et quelque chose me dit qu’en cette fin de saison 3, Olivia n’a pas fini de morfler !

4/ Tobias Beecher dans Oz

Évidemment, on serait tenté de se dire que les héros d’Oz ont bien cherché ce qui leur arrive sauf que dans le lot, Beecher est quand même un « petit criminel » qui va prendre très cher. Dès son arrivée à Emerald City, cet ancien avocat devient le jouet sexuel de l’aryen Schillinger qui va jusqu’à lui tatouer une croix gammée sur les fesses. Il tente de s’évader par la drogue, mais les conflits s’intensifient, le poussant à la folie et font de sa vie un enfer, même quand il pense trouver l’amour avec Keller.

5/ Violet Turner dans Private Practice

Violet est psychiatre au sein du cabinet Oceanside et ça tombe bien, elle va avoir besoin d’aide avec ce que Shonda Rhimes lui a concocté au fil des années. Avec un background déjà bien chargé puisqu’elle a été violée à l’époque de l’université, la voilà en bien mauvaise posture en fin de saison 2 quand une patiente cinglée lui ouvre le ventre pour lui prendre son bébé. Elle survit, mais à quel prix !

6/ Lux Cassidy dans Life Unexpected

On est nombreux à être d’accord sur le fait que Lux est à baffer. Mais est-ce bien de sa faute quand on voit le parcours de cette jeune fille de seulement 16 ans, abandonnée à la naissance par Kate, méconnue de son père Baze, trimballée de foyer en foyer, violentée par un père d’adoption, ayant pour seule amie une fille aussi paumée qu’elle ? Ajoutons une propension à ne pas savoir choisir les hommes de sa vie et la coupe est pleine.

7/ Matt Saracen dans Friday Night Lights

Les habitants de Dillon Texas n’ont pas la vie facile et pour les ados c’est encore pire. Dans cette catégorie, le mignon Matt, quaterback fluet de l’équipe de foot, possède de quoi vous déprimer sur plusieurs générations. Maman s’est évaporée avant de faire un retour tardif, Papa est au front et s’en satisfait, et Matt se retrouve donc à devoir gérer seul l’école, un boulot, et une grand-mère qui souffre de la maladie d’Alzheimer. Vive la famille !

8/ Elena Gilbert dans Vampire Diaries

Ah, bien sûr, c’est sympa de sortir avec un beau vampire plein d’attention, mais gare aux conséquences ! Après avoir perdu ses parents, le destin d’Elena bascule lorsqu’elle découvre que sa mère biologique est un vampire, que Tonton est en fait papa, qu’elle se trimballe un double maléfique, ancienne maîtresse de son chéri, et que son sacrifice par Klaus serait la solution aux problèmes des vampires avec la lumière. Courage Elena !

9/ Alex Karev dans Grey’s Anatomy

Comme se plaît à le rappeler souvent Meredith, Alex cache bien des malheurs derrière sa carapace d’odieux personnage. Une famille éclatée, une mère avec des problèmes mentaux, un père qui le bat, des frères et sœurs qu’il doit protéger. Puis vient l’époque du Seattle Grace, d’une relation avec une patiente amnésique, de son mariage avec Izzie qui l’abandonne purement et simplement, sans oublier la balle qu’il prend durant la fusillade. Yeah !

10/ Jack Bauer dans 24

S’il y en a un qui a la poisse, c’est bien Jackie ! D’ailleurs, il en a eu tellement marre d’aligner les journées pourries, pleines de menaces terroristes contre le pays et les divers présidents, de cartels de drogues, de fille poursuivie par un couguar, de femme et girlfriend assassinées, d’attentats chimiques sans aucune chance de pouvoir faire pipi, qu’il a arrêté. Traumatisé par le bruit des horloges, il a dû raccrocher son flingue !

11/ Les Frères Winchester dans Supernatural

Vous allez me dire : « C’est surtout Sam qui prend ! ». Oui mais les deux frérots ne faisant qu’un dans leur lutte contre le mal sous toutes ses formes, ce qui arrive à Sam se répercute tout aussi violemment sur Dean. Et puis, il ne faut pas oublier que les deux garçons sont orphelins, qu’ils n’arrivent pas à garder une relation (elles meurent en général), et que leur quotidien est une longue et interminable course contre la mort.

12/ Les disparus dans Lost

Outre ses qualités et défauts, Lost était quand même la série la plus cruelle qui soit avec l’ensemble de ses personnages grâce à son postulat de départ aussi intelligent qu’efficace. Ainsi pendant 6 ans (à multiplier par le nombre de fois où l’île a sauté dans le temps !), Jack, Sawyer, Kate, Jin, Sun, Hurley, Juliet et tous les autres ont douillé tant physiquement que moralement. Et tout a beau finir dans une belle lumière blanche, notre rancune est tenace !

13/ Rita Morgan dans Dexter

Rita ou les joies de la vie maritale ! N’oublions pas qu’avant de sortir, d’épouser, et de se reproduire avec le serial killer le plus coulant de Miami, la belle blonde fut une femme battue sauvée des griffes de son époux violent par Debra, la sœur de Dexter. Depuis les choses allaient mieux… jusqu’à ce qu’elle rencontre Trinity, bien décidé à se venger de Dex. Couic !

14/ Ross Geller dans Friends

« Poor Ross », constatera David Schwimmer à propos de son personnage. Car oui, Ross parvient à se mettre dans des situations impossibles, voire ridicules. Trois fois divorcés (une lesbienne, le mauvais prénom, une biture à Las Vegas), deux enfants, il se fait virer pour avoir hurlé sur tout le monde au bureau, est le souffre-douleur du père de Rachel, et craint sa petite sœur Monica. Le loser, quoi !

15/ Tara Gregson dans United States of Tara

Quoi de pire qu’un trouble mental si important qu’il créé plus d’un dédoublement de personnalité ? La gentille Tara, mère de famille et épouse aimante doit composer avec des doublons que l’on ne sortirait pas en société : Buck, routier vulgaire, T., ado de 16 ans aux hormones en folie, Shoshanna, une psy baba, Alice, tout droit sortie des années 60, Gimme, créature à peine humaine et Chicken, petite fille de 6 ans. La fête à la maison ? Non, pas vraiment !

avatarUn article de .
27 commentaires